Éco-Business

David Green : “La relation bilatérale maroco-américaine est un modèle réussi”

David Green
Chargé d’affaires, Ambassade des États-Unis au Maroc

Quelle est l’objectif de la rencontre networking organisée par le Service commercial du Consulat général des États-Unis à Casablanca?
Cette rencontre est une vraie opportunité pour créer des relations d’affaires entre les entreprises marocaines et américaines. En effet, plus d’une dizaine d’entreprise américaines voient bien des relais de croissance dans le marché marocain. Notamment dans les domaines des énergies renouvelables, les nouvelles technologies… Notre objectif est donc d’accompagner ces entreprises dans la concrétisation de leur deals avec les opérateurs marocains, dans le but d’assurer de meilleures relations économiques et commerciales bilatérales, mais aussi dans l’objectif de créer plus de valeur ajoutée et plus d’emplois.

Comme vous le savez, l’année dernière, nous avons célébré le 15e anniversaire de l’Accord de libre-échange (ALE) entre le Maroc et les États-Unis. C’est, en effet, l’unique ALE que les États-Unis ont mis en place avec un pays africain. Ainsi nous avons vu comment ce programme a pu contribuer à la croissance des deux pays. D’ailleurs, depuis son entrée en vigueur en 2006, le commerce entre les deux pays a quintuplé pour permettre à plus de 120 entreprises américaines d’opérer dans le royaume. La relation bilatérale entre nos deux pays est un modèle réussi. Nous voulons voir ce nombre croître dans l’avenir, et ce, dans les deux sens. Aujourd’hui que les effets de la crise sanitaire commencent lentement à se dissiper, nous allons donc redoubler d’efforts pour développer encore plus la coopération économique bilatérale.

Qu’en est il des effets de la guerre entre l’Ukraine et la Russie sur le développement des relations maroco-américaines ?
Il faut dire que l’économie mondiale a été fortement impactée par la guerre déclenchée par la Russie contre l’Ukraine. Au moment où le monde devait se concentrer sur une relance économique suite à la crise sanitaire, il se retrouve effectivement confronté à une nouvelle crise de hausse des prix de l’énergie et de l’alimentaire. Cette situation aura certainement des effets sur le Maroc qui importe l’énergie et les denrées alimentaires de base. Mais pas que le Maroc, plusieurs autres régions du monde seront impactées dans le même sens.
C’est une nouvelle donne que les États-Unis suivent de très près. Nous devons agir ensemble pour promouvoir la paix et la sécurité et bâtir des liens productifs pacifiques. Ceci dit, dans ce contexte, la relation économique entre le Maroc et notre pays est spéciale, elle reflète des valeurs et une histoire communes et partagés depuis plus de 250 années.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page