Éco-Business

Couverture sociale : Oxfam annonce son soutien au chantier

L’ONG internationale considère que l’extension de la couverture sociale est une étape stratégique vers la correction des distorsions qui compromettent l’essence du système marocain de la protection sociale.

Tout en saluant la décision prise par la Maroc d’étendre le système de la couverture sociale, Oxfam au Maroc a annoncé son soutien à ce chantier qui est un pas positif sur la trajectoire du respect du droit et la dignité des citoyens. «Oxfam au Maroc considère le renforcement du système marocain de la protection sociale comme une victoire et une réponse aux demandes et aux mises en garde qu’Oxfam, ses partenaires et la société civile marocaine ont toujours formulées bien avant la crise de la pandémie qui a mené à cette décision», précise l’ONG caritative internationale.


En effet, Oxfam au Maroc avait déjà alerté sur les inégalités issues des politiques et des choix économiques et sociaux inéquitables, aggravées par la pandémie de Covid-19 et les mesures de prévention qui en résultent. En conséquence, des millions de citoyens ont perdu leurs moyens de subsistance et leurs revenus quotidiens, et ont basculé dans la pauvreté. Certaines des mesures prises ont tenté de réduire les effets négatifs de la pandémie et d’offrir, même en partie, une sorte de protection sociale aux personnes et aux familles en situation de vulnérabilité. «Toutefois, indique l’ONG, étendre la protection sociale à tous les citoyens est considérée à juste titre comme la décision stratégique la plus importante affectant l’essence du système de protection sociale du Maroc».

Les principales recommandations
Il s’agit d’accompagner ce chantier majeur avec des mesures immédiates pour lutter contre les inégalités sociales et faire de la réduction des inégalités un point d’entrée pour toutes les politiques publiques. Oxfam au Maroc recommande, en premier lieu, d’élaborer un programme d’action national pour faire face aux disparités sociales, avec l’adoption d’un objectif ambitieux de réduction des disparités sociales à l’horizon 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable. La deuxième recommandation phare consiste à «produire des données statistiques mises à jour et accessibles au public sur l’inégalité des revenus et la concentration de la richesse», sans oublier de «prendre des actions urgentes et concrètes pour corriger les inégalités régionales et de genre». Parmi ces actions urgentes figurent l’amélioration de la gouvernance à tous les niveaux, ainsi que le «lancement d’un plan pour réglementer et structurer l’activité économique informelle dont 99,2% des unités de production ne sont pas à la Caisse nationale de la sécurité sociale et 93% de la population active n’est pas déclarée auprès de ladite caisse», selon les données de l’ONG internationale. À noter que la mise en œuvre du chantier de la couverture sociale nécessite également d’adopter «un régime fiscal équitable qui contribue à réduire les disparités sociales, avec l’élargissement de l’assiette fiscale pour rendre plus équitable la contribution de tous les acteurs économiques du pays». Enfin, la piste de l’instauration de l’impôt sur la fortune n’a pas été écartée, ce qui «contribue à garantir la protection sociale universelle et à promouvoir des services publics accessibles quantitativement et qualitativement», selon l’argumentaire d’Oxfam au Maroc.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page