Éco-Business

Conjoncture : les industriels retrouvent le chemin de l’export

Selon la Direction des études et des prévisions financières, une bonne dynamique a été enregistrée au mois d’août dans les secteurs automobile, alimentaire, électronique et du textile et cuir. Cela confirme les signes de redressement de l’activité économique post-confinement.

Les industriels renouent petit à petit avec leurs «traditionnelles activités» d’exportation. Ce n’est pas encore l’euphorie, loin de là ! Mais c’est de mieux en mieux en cette période de crise de Covid-19 encore persistante. C’est en tout cas ce que viennent de révéler les experts de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Dans la dernière note de conjoncture, publiée récemment, ils affirment que, «les échanges du secteur manufacturier avec l’extérieur ont connu une bonne dynamique durant le mois d’août 2020, particulièrement dans les secteurs de l’automobile, de l’industrie alimentaire, de l’électronique et du textile et cuir, confirmant les signes de redressement de l’activité économique post-confinement». En effet, à fin août 2020, les exportations globales de biens se sont élevées à 140 milliards de dirhams. Ce chiffre est certes en retrait de 15,3% sur un an, mais la comparaison entre les exportations des trois derniers mois (juin, juillet et août) et celles des trois mois d’avant (mars, avril et mai) fait état d’un taux d’accroissement de 12,6%. Dans le détail, cette évolution est le fait de plusieurs secteurs. Les ventes à l’étranger du secteur de l’automobile ont enregistré une progression de 22,5% en glissement annuel au cours du seul mois d’août.


Plus de 39 milliards de DH pour l’automobile
Certes, le rythme d’accroissement de ces exportations a décéléré de -23,3% par rapport à la même période de 2019, au lieu de -28,7% un mois plus tôt, mais ce léger redressement a suffi pour donner lieu à des recettes de 39,4 milliards de dirhams. Selon la DEPF, le repli accusé à fin août est attribuable au retrait des ventes de câblage (-33,3%), de la construction automobile (-25,2%) et de l’intérieur véhicules et sièges (-20%). Rappelons qu’avec le redémarrage partiel et progressif de l’activité de Renault à fin avril et l’entrée en service à plein régime de PSA dès le 6 mai, la baisse des exportations du secteur de l’automobile a été contenue à 20,7% durant les mois de mai et juin contre -77,6% en mars et avril avant d’enregistrer une hausse à deux chiffres de 20,4% en juillet et août. Dans le même sens, et malgré la progression de 2,8% en glissement annuel au cours du mois d’août, les exportations du secteur textile et cuir se sont contractées de 26,3% (au lieu de -29,5%) à 18,4 milliards de dirhams, affectées par le retrait des ventes des vêtements confectionnés (-31,3%), de celles des articles de bonneterie (-27,9%) et des chaussures (-18,7%). De l’avis des experts, cette baisse aurait pu être pire si elle n’était pas atténuée par la reconversion de certaines entreprises du secteur dans la fabrication des masques de protection et la reprise modeste sur le marché local avec la levée partielle du confinement. Parallèlement à ces deux secteurs, les exportations de l’agriculture et de l’agroalimentaire ont également enregistré une hausse de 30,8% en glissement annuel à fin août, avec un recul des expéditions de l’industrie alimentaire de 3,3% (au lieu de -6,4%) et une baisse globale de 2,6% par rapport à la même période de l’année dernière. Malgré tout, cette situation a quand même permis de générer près de 39,8 milliards de dirhams à fin août 2020. Elle n’a pas non plus affecté la part de ce secteur dans le total des exportations des biens. Celui-ci a, en effet, gagné 3,3 points, passant de 21,7% à 25% à fin août 2020, dépassant ainsi celle du secteur automobile.

Les phosphates et dérivés gagnent 2,1 points de part dans les exportations
De son côté, le secteur de phosphates et dérivés a vu ses expéditions fléchir de 5,6% à 32,5 milliards de dirhams, provenant essentiellement du recul des ventes de l’acide phosphorique de 29,7%. La part de ce secteur dans le total des exportations a toutefois gagné 2,1 points pour ressortir à 20,4% à fin août 2020. Les exportations des secteurs de l’électronique et de l’aéronautique ont également enregistré des baisses. En effet, malgré leur reprise en août (+14,8%), les ventes de produits électroniques à l’étranger ont accusé une baisse de 3,4% pour s’établir à 6,5 milliards de dirhams à fin août 2020. Celles de l’aéronautique ont poursuivi leur tendance baissière, affichant un retrait de 23,8% à 8,3 milliards de dirhams à fin août, sur fond de recul des exportations relatives à l’EWIS-Câbles pour système d’interconnexion électrique (-37,3%) et à l’assemblage (-13,3%). Idem pour les exportations des autres industries: elles se sont également toutes orientées à la baisse (-23,7%) et n’ont pu générer que 12,5 milliards de dirhams. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page