Éco-Business

COFACE : Le Maroc, un cran au-dessus de l’Afrique du Sud

L’analyse de la COFACE a mis en avant la diversification de la production dans l’automobile, l’aéronautique, l’électronique, entre autres./DR

La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (COFACE) a maintenu le Maroc dans la catégorie A4 au moment où d’autres pays africains, notamment l’Afrique du Sud et l’Algérie ont été dégradés à la catégorie B. Une reconnaissance de la politique de réformes initiée par le royaume.

En effet, la COFACE a mis en exergue dans son analyse annuelle du risque dans 160 pays, la stabilité politique et les réformes engagées par le Maroc. Elle a ainsi noté que parmi les points forts du royaume figurent la politique de stabilité macroéconomique, sa position géographique favorable, à proximité du marché européen et sa stratégie de montée en gamme et de diversification de la production, dans l’automobile, l’aéronautique, l’électronique, l’offshoring, la chimie, la pharmacie, le textile/cuir, l’agroalimentaire.


Le COFACE a aussi rappelé que l’année 2015 a été particulièrement marquée par les bonnes performances du secteur agricole dont le taux de croissance approchait les 13%. Elle a de même estimé que 2016 devrait connaître un raffermissement des secteurs des télécommunications et des services de santé ainsi que de la consolidation des performances des secteurs de l’automobile et des BTP.

Le COFACE relève toutefois que le Maroc doit poursuivre les réformes permettant l’amélioration et l’assainissement du climat des affaires. Et de citer notamment la simplification des procédures administratives liées à la promotion de l’investissement et la modernisation du cadre juridique en vue de préserver son attractivité vis-à-vis des investisseurs étrangers.

Le COFACE indique en outre qu’après s’être faiblement contracté en 2015, le déficit public se réduirait significativement en 2016. Elle a expliqué que le faible niveau du prix des hydrocarbures favoriserait la poursuite de la réforme des subventions qui a permis une économie de 31MMDH en 2015, soit 3% du PIB.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page