Éco-Business

CIH Bank fait son bilan (VIDEO)

Dans un environnement toujours incertain, le poids de l’immobilier dans le portefeuille de la banque interpelle, le secteur étant l’un des plus touchés par les affres de la conjoncture. «Le secteur immobilier est très varié et le choix des expositions est déterminant. Les nôtres sont de façon générale de très bonne qualité», a estimé Lotfi Sekkat, PDG du CIH Bank, lors de la présentation des résultats semestriels. 

Porté par une bonne dynamique commerciale et une baisse du coût du risque, CIH Bank a dégagé des profits en hausse de 13% à 299 MDH. Mais, dans un environnement toujours incertain, le poids de l’immobilier dans le portefeuille de la banque interpelle, le secteur étant l’un des plus touchés par les affres de la conjoncture. «Nous sommes très sereins. Nous attendons avec beaucoup d’intérêt les développements sur le logement social. Nous avons une exposition sur le secteur que nous maîtrisons et qui est bien protégée. De petits problèmes peuvent survenir dans certaines régions et nécessiter d’accompagner les clients. Cela peut aller jusqu’à la dation, mais c’est un processus que nous maîtrisons et nous n’avons pas d’inquiétude particulière. Le secteur immobilier est très varié et le choix des expositions est déterminant. Les nôtres sont de façon générale de très bonne qualité», commente Lotfi Sekkat, PDG du CIH Bank, lors de la présentation des résultats semestriels.

Au premier semestre, la banque retrouve, selon ses dirigeants, un taux de coût du risque presque normatif. Mais ils se montrent prudents sur l’avenir en raison de la pression qu’exerce la conjoncture sur les finances des ménages et des entreprises. «Nous sommes très attentifs à cela et nous essayons d’accompagner nos clients qui connaissent des difficultés. C’est aussi dans ces moments qu’ils ont besoin de nous. Pour exemple, notre offre Code Sakane pour l’accession à la propriété des jeunes actifs intègre, de facto, une possibilité de report d’échéance pour faire face à d’éventuelles difficultés de remboursement».

A fin juin, la banque continue d’afficher des fondamentaux solides. Le ratio de fonds propres durs (CET 1) s’établit à 8,29% contre une exigence minimale de 8%. Le ratio de solvabilité Tier 1 s’affiche à 9,79%. Le ratio de solvabilité global ressort en baisse de 155 points de base à 14,95%. Il reste largement au-dessus des minimas. En consolidé, il s’affiche à 13,30% en repli de 90 points de base.

183.000 nouveaux clients intègrent le portefeuille
Sur le plan commercial, la banque a recruté 183.000 nouveaux clients. Les dépôts et les crédits à la clientèle progressent un peu plus vite que le marché. CIH Bank revendique une hausse de 23 points de base de sa part de marché sur les dépôts à vue et de 36 points de base sur les crédits à la clientèle. Le produit net bancaire semestriel a ainsi augmenté de 8% à 1,6 MMDH grâce à la hausse de 10% de la marge nette d’intérêt. Les revenus de commissions ont baissé de 0,7%, mais ils s’inscrivent en hausse de 4,7% en données proforma, fait remarquer Younes Zoubir, directeur Finances, Services à la clientèle & canaux alternatifs. La baisse du résultat des activités de marché a également ralenti la croissance du produit net bancaire. Ce repli masque les performances sur l’activité change. Il s’agit pratiquement d’un semestre record. «Cela dénote d’une bonne présence commerciale et de la synergie entre l’équipe de la salle des marchés et celle du Corporate», salue Younes Zoubir.

Franck Fagnon / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page