Éco-Business

Campagne agricole : coup de boost aux semences céréalières

Pour rattraper le retard accusé par la campagne céréalière d’automne et réussir une production d’au moins 75.000 quintaux cette année, le gouvernement a décidé de subventionner les semences céréalières produites localement et importées.

Le gouvernement veut booster la production céréalière à travers la dynamisation de la campagne céréalière de printemps qui vient de démarrer. Pour ce faire, il a décidé d’agir en amont, en subventionnant les semences céréalières. Ce plan porte concerne aussi bien les semences céréalières produites localement que celles importées. Dans le premier lot, il s’agit, d’un côté, des semences certifiées (catégories G3, G4, R1 et R2) de blé tendre, de blé dur et d’orge de production nationale issues du stock de reports 2017, 2018 et 2019 ou des achats de la récolte 2020, commercialisées par les sociétés semencières agréées au titre de la campagne agricole 2020-2021. Ces dernières bénéficieront de subventions calculées en tenant compte des prix de vente subventionnés maxima.


65 DH/quintal de blé tendre et 60 DH/quintal pour le blé dur et l’orge
C’est ainsi que le prix de vente subventionné maxima des semences certifiées de céréales de catégorie R2 de production nationale mis sur le marché par les sociétés agréées auprès des utilisateurs est fixé à 65 dirhams par quintal pour le blé tendre et 60 dirhams par quintal pour le blé dur et l’orge. Les prix d’achat auprès des utilisateurs (catégorie R2) qui en découlent seront de 345 DH/Ql pour le blé tendre, 385 DH/Ql pour le blé dur et 280 DH/Ql pour l’orge. S’agissant des semences «GUR2» de blé tendre, de blé dur et d’orge, c’est-à-dire l’autre lot de semences produites localement et commercialisées par les sociétés semencières agréées au titre de la campagne agricole 2020-2021, elles bénéficient de subventions équivalentes à celles octroyées aux semences certifiées d’origine nationale. Concernant les semences certifiées d’importation de blé tendre, de blé dur et d’orge, de catégories G3 et G4, en stock de report ou provenant des achats de l’année 2020, elles bénéficient de 500 dirhams par quintal pour la catégorie G3 et 400 dirhams par quintal pour la catégorie G4. À noter que les subventions pour les semences d’importation sont accordées sur les quantités commercialisées par les sociétés semencières agréées au titre de la campagne agricole 2020- 2021, aux prix de vente subventionnés maxima des semences nationales de catégories équivalentes. Les semences certifiées de blé tendre, de blé dur et d’orge, de catégories R1 et R2 provenant des importations au titre de la campagne agricole 2020-2021, et commercialisées par les sociétés semencières agréées au titre de la même campagne, aux prix de vente subventionnés maxima des semences nationales de catégories équivalentes, bénéficient, elles, d’une subvention de 350 dirhams par quintal. Pour bénéficier de la subvention de commercialisation des semences, les sociétés agréées doivent remplir l’une des deux conditions suivantes: commercialiser les semences de production nationale des catégories prévues (catégories G3, G4, R1 et R2) de blé tendre, de blé dur et d’orge aux prix de vente maxima déterminés ci-dessus, ou commercialiser celles d’origine importée, de catégories G3, G4, R1 et R2 ci-dessus, aux prix de vente maxima des catégories correspondantes de production nationale.

Au moins 220 000 quintaux de semences certifiées attendues
Le gouvernement accorde aussi, cette année, une prime de stockage aux sociétés semencières agréées, qui pourront bénéficier d’une prime de stockage de cinq dirhams par quintal et par mois pendant une période égale à neuf mois. Cette prime est accordée au prorata des quantités commercialisées en semences certifiées au cours de la campagne agricole antérieure et pour un volume maximum de 220.000 quintaux en semences certifiées (semences nationales et importées). Ceci étant, il faut souligner que ces subventions visent à dynamiser la campagne céréalière de printemps pour atteindre l’objectif de cette année, qui doit atteindre au moins 75.000 quintaux. En effet, la campagne céréalière d’automne n’est pas très bien partie ! La superficie semée en céréales d’automne s’est élevée à 4,20 millions ha avec 44% de blé tendre, 34% d’orge et 22% de blé dur, a révélé le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts dans un communiqué diffusé, le 25 mars, suite à une réunion de suivi avec ses hauts responsables centraux et régionaux sur l’état d’avancement de la campagne agricole actuelle. Selon cette même source, l’état végétatif des cultures céréalières est globalement satisfaisant, mais l’évolution de l’état des céréales d’automne dépendra des conditions climatiques (précipitations et températures) du mois d’avril et des travaux d’entretien qui seront effectués par les agriculteurs.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page