Éco-Business

BOA Madagascar : Une implantation réussie

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La filiale compte 90 agences, dont 88 dédiées au grand public et deux centres d’affaires. Elle se positionne comme banque citoyenne et leader du marché bancaire.


Elle avait acquis son statut depuis des années, mais elle aura surtout été révélée au plan international à la faveur de son partenariat avec l’organisation du 16e Sommet de la francophonie, tenu du 22 au 27 novembre. La BOA Madagascar est leader du marché bancaire sur la Grande Île et une citoyenne de premier plan. En effet, comme plus d’un participant au Sommet a pu le découvrir, la banque dispose du plus vaste réseau du secteur bancaire malgache avec, notamment, 90 agences dont 88 dédiées au grand public et deux centres d’affaires repartis et du parc de distributeurs de billets le plus important de l’île. Un réseau qui répond surtout à une stratégie d’inclusion financière, laquelle stratégie s’est par ailleurs traduite par la création d’un service de microfinance directe et de mésofinance.

Cette offre a permis à la BOA Madagascar d’enregistrer plus de 650.000 comptes actifs dans ses livres, et de toucher une clientèle tout public, dont les agriculteurs, les particuliers salariés du secteur privé ou public, les professionnels, les institutionnels et les entreprises (TPE, PME, Corporate). Toujours dans ce cadre, rappelons que la banque a signé, en 2015, des conventions de partenariat avec des institutions publiques et des sociétés privées du pays visant à placer les produits et services de la banque auprès des clients potentiels, de fidéliser la clientèle et enfin d’inciter le public à recourir aux services bancaires afin de faciliter leur quotidien. Enfin, autre volet de cette politique, la BOA Madagascar a entrepris plusieurs actions de citoyenneté, telles que la sponsorisation d’évènements, en faveur du développement économique et social. Entre autres, la 10e édition de la Foire internationale de Madagascar, la 17e édition du Salon international de l’habitat, le Salon du web et de l’industrie, le Salon des mines et du pétrole ou encore le Forum national urbain. Pour rappel, le Groupe BOA est majoritairement détenu par la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE). BMCE Bank apporte, à son tour, au groupe BOA un soutien stratégique et opérationnel ainsi qu’un accès direct aux marchés internationaux grâce à sa présence en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Chiffres clés

BOA Madagascar c’est :

90
agences (88 dédiées au grand public et 2 centres d’affaires)

650.000
comptes actifs

26%
de parts de marché dépôts et 25% pour les crédits

20%
de parts dans l’encours global de bons de Trésor souscrit


Othmane Alaoui
Directeur général BOA Madagascar

Les Inspirations ÉCO : Pouvez-vous nous présenter, en chiffres, la filiale malgache de BOA (nombre d’agences, nombre de clients, dépôts, crédits, objectifs) ?
Othmane Alaoui : Bank Of Africa Madagascar dispose du plus grand réseau bancaire du pays avec 90 agences, 88 dédiées au grand public et deux centres d’affaires. C’est la seule banque présente à ce jour dans les 22 régions de l’île. Avec 135 automates dont 20 hors site (parmi lesquels 3 GAB mobiles), le parc de distributeurs de billets de BOA-Madagascar est également le plus important. Nous enregistrons plus de 650.000 comptes actifs dans nos livres et touchons une clientèle tous publics: agriculteurs, particuliers salariés du secteur privé ou public, professionnels, institutionnels et entreprises (TPE, PME, Corporate). Par ailleurs, hors institutions de microfinance, nous sommes la seule banque à faire de la microfinance directe et de la mésofinance. Notre part de marché dépôts est de 26% et atteint 25% pour les crédits. Nous sommes également le plus important souscripteur de bons du Trésor avec 20% de l’encours global souscrit.  

Quel est votre objectif aujourd’hui ?
Notre objectif, par ailleurs défini par notre plan triennal de développement, porte sur plusieurs points. Il s’agit de maintenir notre position de leader au niveau du système financier malgache, de continuer à participer activement à l’évolution économique de Madagascar à travers le financement de l’ensemble des secteurs d’activité ainsi que des projets d’infrastructure, et de participer encore davantage au développement de l’inclusion financière et de la bancarisation de toutes les couches de la population. Enfin, il est question de dégager une rentabilité toujours plus grande. Rentabilité qui devra au moins être en phase avec les budgets arrêtés.

Englobez-vous, dans votre stratégie, une potentielle croissance externe à l’île Maurice et aux Seychelles ?
La stratégie de croissance externe ne relève pas de Bank of Africa à Madagascar mais de la vision globale d’expansion du Groupe Bank of Africa, filiale de BMCE Bank of Africa. Bank of Africa à Madagascar reste, bien entendu, mobilisée pour être le levier d’une éventuelle expansion du Groupe Bank of Africa dans les pays voisins.

Quelle synergie adoptez-vous avec la maison-mère afin de rester fidèle aux standards du groupe ?
Comme toutes les filiales du Groupe BMCE Bank of Africa, nous faisons partie du périmètre de consolidation de ce dernier. Au-delà des exigences réglementaires, nous avons l’obligation de travailler selon les mêmes standards tout en tenant compte intelligemment des spécificités locales. Ces mises aux normes ont été initiées et sont pilotées par les entités du groupe dans le cadre, notamment, d’un vaste programme baptisé Convergence. Celui-ci concerne plusieurs domaines, notamment la gestion des risques, le dispositif de contrôle interne, la conformité, etc.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page