Éco-Business

Best Biscuits Maroc s’agrandit

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La filiale du groupe Anouar Invest qui vend plus de 6 millions de biscuits par jour poursuit son programme de développement qui prévoit des investissements de 300 MDH. La deuxième phase de ce programme est en cours de réalisation avec la mise en service de deux lignes de production.


Un marché porteur et un bon retour des consommateurs. Tous les bons ingrédients sont réunis pour que Best Biscuit du Maroc (BBM) affiche avec fierté ses ambitions dans le secteur de la biscuiterie. La filiale du groupe Anouar Invest revendique le leadership sur cette activité avec plus de 28,5% de parts de marché et une croissance de 11% et ne cesse d’engager des investissements dans le but d’améliorer le rendement de son outil industriel et d’augmenter sa capacité de production. Elle a ainsi réservé plus de 300 MDH à cette besogne.

«Plus de 40% de ce budget ont déjà été engagés en 2018. Durant l’année en cours, BBM compte investir 25% de ce montant alors que les 35% restant seront alloués à son développement en 2020», précise Rachid El Allam, DG délégué Best Biscuits Maroc.

Ces investissements ont été consacrés à l’extension de l’usine de Had Soualem. Il s’agit là d’un programme conçu en trois phases. La première qui a été achevée en 2018 (40% du montant de l’investissement ) a permis la réalisation d’une nouvelle unité et l’installation de deux nouvelles Biscuiterie. Best Biscuits Maroc s’agrandit lignes de fabrication. La deuxième phase qui consiste en la mise en service de deux lignes de production (25%) est en cours d’achèvement. Cet investissement a permis la création de 150 emplois directs. La troisième phase qui sera bouclée en 2020 prévoit la mise en service de deux lignes de fabrication supplémentaires. Plus de 200 emplois directs devraient être créés durant cette dernière phase.

«Ces investissements serviront à produire entre autres des barres chocolatées, un segment qui était réservé à l’importation et que nous avons intégré en 2018. À ce sujet, il faut souligner que nous voulons des produits de qualité qui vont durer dans le temps», précise El Allam. Et d’ajouter que l’entreprise, qui a opté pour ses machines allemandes et autrichiennes, gage de qualité, a investi dans des nouvelles technologies dans le but d’atteindre un certain niveau d’automatisme permettant de produire plus et plus vite. Bien entendu, ceci est pour répondre aux besoins du marché qui sont de plus en plus grands et de plus en plus exigeants. Toutefois, l’entreprise garde à l’esprit que ce marché est saisonnier (septembre-mars). Aussi, elle adapte sa production en fonction de cette saisonnalité et entend s’étendre davantage. Elle est en train de procéder à l’acquisition d’un terrain mitoyen de son usine de Had Soualem. Ce qui en dit long sur les ambitions légitimes de cette entreprise qui emploie plus de 1.200 salariés et qui vend plus de 6 millions de biscuits Excelo par jour (gaufrettes, génoises, biscuits, madeleines). Elle lance «en moyenne une innovation chaque mois». L’entreprise qui enregistre depuis 2012 une progression moyenne à deux chiffres de son CA couvre tout le Maroc et exporte en Afrique et au Moyen-Orient. Le groupe dispose également de trois autres unités industrielles de production: First Quality Food à Had Soualem, Cahimsa à Nador et Fapasa à Laâyoune.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page