Éco-Business

Batteries électriques : du cobalt marocain pour Renault Group

Un accord stratégique a été signé par Renault Group et Managem Group, portant sur un approvisionnement durable en cobalt marocain destiné à la production de batteries électriques pour véhicules. Une étape importante qui permettra au Maroc de se lancer prochainement dans l’industrie des batteries électriques.

Renault Group va sécuriser son approvisionnement en sulfate de cobalt bas carbone pour les batteries électriques, auprès de Managem Group, acteur marocain dans le secteur des mines et de l’hydrométallurgie. Les deux opérateurs ont acté cet accord, mercredi dernier, en signant un Memorandum d’entente, en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce.
Ainsi, dans le cadre de cet accord, Managem va fournir 5.000 tonnes de sulfate de cobalt à Renault Group par an pendant une période de 7 ans, et ce, à partir de 2025. Pour tenir son engagement, Managem prévoit de construire une nouvelle usine au sein du complexe industriel de Guemassa, conformément aux recommandations issues d’une étude d’ingénierie. L’objectif de cette nouvelle unité industrielle étant de transformer le minerai de cobalt en sulfate de cobalt.
«A travers ce partenariat, Renault Group s’assurera d’un approvisionnement significatif, représentant une capacité annuelle de production de batteries jusqu’à 15 GWh», déclare Gianluca De Ficchy, directeur des achats de l’Alliance et directeur général de l’Alliance Purchasing Organization (APO).
Des répercutions positives
Cette coopération directe entre un constructeur automobile et un acteur minier permet de garantir un système de traçabilité sur le long terme de la chaîne d’approvisionnement en cobalt pour batteries. Elle vise également à réduire l’impact sur l’environnement, notamment grâce au savoir-faire de Managem Group dont l’efficacité énergétique des installations se traduit par l’optimisation des consommations et le recours croissant à des énergies vertes, dont plus de 80 % d’origine éolienne.
Selon le président directeur général de Managem Group, Imad Toumi, «ce partenariat va bien au-delà d’un simple accord commercial destiné à fournir le cobalt, minerai qui intervient de façon significative dans la chaîne de production de la batterie pour les véhicules électriques. Il démontre le savoir-faire de Managem Group pour opérer et raffiner cette matière première suivant les normes et spécifications les plus exigeantes en termes de respect de l’environnement et de réponse à la qualité requise pour la fabrication des batteries».
En effet, cet accord inclut, notamment, la possibilité pour Managem Group, Renault Group et ses partenaires de l’Alliance, de développer des coopérations potentielles sur l’approvisionnement de sulfate de manganèse et de cuivre, ainsi que sur la revalorisation des matériaux de batteries en boucles courtes.
Le directeur général de Renault Group Maroc, Mohamed Bachiri, a affirmé pour sa part que «cet accord, premier en son genre en termes d’intégration de matières premières dans l’industrie automobile marocaine, permettra à la filière automobile de se développer dans le cadre des objectifs de sourcing local. Nous avons pour objectif, en 2025, d’atteindre les 2,5 milliards d’euros de sourcing local pour un taux d’intégration de 80% à l’horizon 2030».
Rappelons dans ce sens, qu’à fin 2021, Renault Group a réalisé un pourcentage d’intégration locale de 64%, pour un chiffre d’affaires de sourcing avoisinant les 1,32 milliard d’euros.
Réduction de l’empreinte carbone
En résonance avec la création du pôle industriel dédié au véhicule électrique Renault ElectriCity, Renault Group se positionne comme un acteur de référence dans le déploiement de batteries plus performantes, bas carbone et réutilisables. Le Groupe vise une réduction de l’empreinte carbone de ses batteries de 20% d’ici 2025 et de 35% d’ici 2030, par rapport à 2020.
Combiné au partenariat avec Vulcan, pour sécuriser du lithium à faible teneur en carbone, et Terrafame, pour du sulfate de nickel bas carbone, cet accord marque une nouvelle étape vers la réduction de l’empreinte environnementale des véhicules électriques et l’objectif de neutralité carbone du Groupe en Europe d’ici 2040.
Cet accord viendra soutenir le développement de l’industrie automobile marocaine et renforcer le positionnement du Maroc en tant que plateforme de production et d’exportation d’équipements, de véhicules automobiles et aujourd’hui de matériaux stratégiques et critiques d’origine marocaine comme le cobalt, le manganèse et le cuivre pour la fabrication des batteries.
Ryad Mezzour
Ministre de l’Industrie et du commerce
«C’est une nouvelle étape du partenariat stratégique entre le Maroc et Renault Group qui s’amorce, aujourd’hui, avec cet accord portant sur la valorisation de nos ressources minières pour accompagner le développement de la mobilité électrique et l’intégration en profondeur de la plateforme industrielle automobile nationale.
La filière automobile marocaine accélère sa transition vers l’électrification avec un sourcing de cobalt marocain durable et performant pour les batteries électriques. En même temps, nous travaillons pour positionner le Maroc en tant que producteur de batteries électriques et acteur de référence de la mobilité durable».

 


Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page