Éco-Business

Barrage de Tamri en construction : l’ONEE lance l’étude de l’AEP d’Agadir

L’objet de la prestation porte sur l’étude détaillée d’adduction d’eau brute reliant la prise d’eau du barrage Tamri, en cours de construction, à sa station de traitement, à travers la conduite provenant du barrage Moulay Abdellah.

Le barrage de Tamri, dont les travaux ont démarré cette année, sera relié à la station de traitement éponyme à travers la conduite d’adduction d’eau brute provenant du barrage Moulay Abdellah, au nord d’Agadir. C’est l’objectif de l’étude, qui vient d’être lancée par l’ONEE-Branche eau portant sur l’Alimentation en eau potable (AEP) d’Agadir à partir du barrage Tamri.

D’une capacité de stockage prévue de 204 millions de m3, le barrage de Tamri, dont le maître d’ouvrage est le ministère de l’Équipement, sera livré dans 78 mois. Le système actuel de production d’eau potable du Grand Agadir et des centres avoisinants est alimenté à partir des ressources souterraines de la station de traitement de Sidi Boushab, à travers les eaux du barrage Abdelmoumen sur Oued Issen à Taroudant. Pour rappel, ces dernières ont été renforcées récemment par une liaison de secours à partir du système d’irrigation d’El Guerdane, issu du complexe des barrages Aoulouz et Mokhtar Soussi. *

Ce système est complété par la station de traitement de Tamri, via les eaux du barrage Moulay Abdellah ainsi que par la station de dessalement d’eau de mer située dans la province de Chtouka Ait Baha.

La prise d’eau du barrage Mly Abdellah sera abandonnée
Selon l’ONEE-Branche eau, l’adduction d’eau brute concernée par la présente étude raccordera le nouveau barrage Tamri aux ouvrages d’eau brute de sa station de traitement. Cette dernière est actuellement alimentée par le biais de plusieurs ouvrages, à commencer par la prise d’eau brute du barrage Moulay Abdellah. À noter que, selon l’ONEE-Branche eau, cette prise au fil de l’eau sera abandonnée car elle se situe dans la retenue du barrage Tamri. Il s’agit aussi de l’adduction gravitaire d’eau brute, réalisée en 2014 et constituée d’une conduite reliant la prise d’eau brute précitée à un réservoir de mise en charge.

Cette conduite interfère, en effet, avec la retenue du futur barrage Tamri. À cela s’ajoute l’alimentation par un autre réservoir de mise en charge et l’adduction gravitaire d’eau brute, réalisée en 2007, reliant le réservoir de mise en charge à la station de traitement de Tamri sur un linéaire d’environ six km. Au total, la capacité de la station de traitement de Tamri est de 1400 l/s d’eau traitée. Ce débit tient compte de l’extension qui est en cours des travaux. La totalité du débit d’eau brute de cette station sera mobilisée à partir du nouveau barrage Tamri qui nécessitera une enveloppe financière de 2,7 MMDH.

Le projet a été mis en œuvre dans le cadre du Schéma directeur d’aménagement intégré des ressources en eau du bassin Souss-Massa et du Programme national d’approvisionnement d’eau potable et d’eau d’irrigation 2020-2027.

Analyser les résultats des études réalisées par l’ONEE
L’objet des prestations de l’étude de l’AEP de Tamri est de définir et d’optimiser le projet programmé, du point de vue implantation et conception des différentes composantes de l’adduction d’eau brute projetée sur le plan de la conduite gravitaire, de la station de pompage d’eau brute et de la conduite de refoulement et raccordement avec les ouvrages existants.

L’adjudicataire du marché veillera d’abord à actualiser, critiquer et analyser les résultats des études réalisées par l’ONEE, notamment l’étude détaillée de l’AEP du Grand Agadir à partir du barrage Moulay Abdellah ainsi que l’étude d’extension de la station de traitement de Tamri.

En fonction de cette analyse, le cabinet devra définir la variante optimale de réalisation de l’adduction d’eau brute reliant le futur barrage à sa station de traitement en tenant compte d’une éventuelle extension de ladite station pour pouvoir exploiter la totalité de la dotation d’eau affectée à l’AEP, à partir du complexe de barrages Moulay Abdellah et Tamri.

Il est question aussi de procéder à la conception de ce projet d’AEP en optimisant – du point de vue implantation et conception – les différentes composantes. À noter que le barrage de Tamri aura une hauteur de 75 mètres et sera long de 460 mètres.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO
Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page