Éco-Business

Banque centrale populaire : Le groupe confirme ses résultats

Mohamed Benchaâboun : PDG de la Banque centrale populaire

Le Groupe Banque centrale populaire (GBCP) arrive à maintenir sa croissance sur l’ensemble de ses activités, et confirme ses performances à l’international au terme du premier semestre de l’année.

Dans un contexte économique peu favorable, marqué par une forte décélération de la croissance des crédits et une augmentation des risques, le Groupe Banque centrale populaire arrive à marquer une amélioration de ses principaux agrégats financiers à l’issue du premier semestre 2016. En effet, le groupe a pu enregistrer des performances satisfaisantes tirées principalement par de bonnes réalisations tant sur les activités de marché que sur les activités internationales. Ainsi, le produit net bancaire du GBCP a pu réaliser une progression de près de 5,5% à 8,1 MMDH d’après un communiqué publié par la banque. Pour ce qui est du PNB consolidé, celui-ci a progressé de 5% pour atteindre les 7 MMDH, traduisant une performance commerciale réaffirmant le positionnement de la banque en termes de collecte d’épargne (premier collecteur d’épargne) avec +2,4% des dépôts.


En effet, le GBCP a pu mobiliser lors des 6 premiers mois de l’année plus de 7 MMDH de collecte additionnelle auprès de sa clientèle particuliers, réalisant ainsi une forte progression tant sur le segment des résidents qui renforce son positionnement de 47 points de bases, que sur celui des Marocains du monde, qui croît de 3,2%, d’après le même communiqué. Par ailleurs, ledit groupe confirme sa position en tant que contributeur majeur au financement de l’économie avec une part de marché de 25%. Sur les crédits d’investissement, il a pu enregistrer une progression de 4,2%, soit 1,2 MMDH.

Cette hausse revient entre autres à la politique d’extension de la banque, avec un réseau physique qui a pu croître de 58 agences au Maroc (sur une année glissante), portant le nombre total d’agences à 1.413 au 30 juin 2016, auxquelles s’ajoutent 2.307 points de distribution et 1.732 guichets automatiques, peut-on lire dans la même source. Au final le Résultat net part du groupe a pu marquer une croissance assez significative de 13% et s’établit ainsi à pas moins de 1,4 MMDH, soutenue initialement par l’impact de la réforme institutionnelle du groupe. Le Résultat net quant à lui, s’est maintenu à 1,7 MMDH.

Développement soutenu des activités à l’international
Au niveau international, le Groupe Banque centrale populaire confirme ses performances financières, notamment à travers sa filiale Banque Atlantique (ABI). Celle-ci affiche une évolution positive sur l’ensemble de ses indicateurs, avec notamment une progression de 10% de son produit net bancaire, tiré initialement par une nette appréciation de son activité de collecte des dépôts et de distribution des crédits, qui évoluent respectivement de 15% et 24% sur une année glissante. Notons que l’ABI a pu porter à 13% sa contribution au PNB du GPBC contre 12% une année auparavant.

Par ailleurs, le groupe réaffirme son ambition de développement en Afrique subsaharienne à travers la poursuite de l’extension de ses activités sur le continent. En ce sens, notons que le premier semestre de l’année 2016 a connu l’ouverture d’une première succursale de la Banque Atlantique de Guinée-Bisseau, ce qui permet d’étendre la présence du groupe à l’ensemble des pays de la zone UEMOA.

Création de trois nouvelles filiales
Dans l’optique d’affirmation de son inclusion financière en Afrique, la filiale Atlantic Microfinance for Africa (AMIFA) est engagée dans un programme ambitieux d’extension et prévoit la création de trois nouvelles filiales d’ici la fin de l’année, en vue de porter sa couverture à cinq pays d’Afrique.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page