Éco-Business

Autoroutes du Maroc poursuit ses chantiers stratégiques

L’état d’urgence sanitaire déclaré le 20 mars dernier au Maroc, suite à la propagation de la pandémie du coronavirus, a conduit à un ralentissement du rythme des travaux de maintenance et de construction des infrastructures autoroutières en cours de mise en œuvre.

Toutefois, la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a mis en place un dispositif exceptionnel pour assurer la continuité des chantiers stratégiques de travaux de maintenance et de développement du réseau autoroutier, ceci conformément aux standards de sécurité et de qualité en vigueur.


ADM annonce donc que le projet d’élargissement à 2×3 voies des autoroutes Casablanca-Berrechid et contournement de Casablanca est en cours de réalisation. Il s’agit d’un des plus importants et des plus complexes projets du Royaume en infrastructure autoroutière.

«ADM a su fédérer tous les intervenants pour garantir la continuité des travaux de ce chantier avec une cadence satisfaisante», assure l’opérateur.

Pour ce qui du projet de rétablissement du pont ferroviaire de l’autoroute Casablanca-Berrechid qui consiste en la démolition du pont actuel de la voie ferrée desservant l’Aéroport Mohammed V et son remplacement par deux ponts via une technique inédite au Maroc, ADM a mis à profit la présente baisse de trafic pour pouvoir réaliser l’acheminement très complexe des éléments métalliques de l’un des deux ponts dont les travaux avancent à 90%. Concernant les travaux de maintenance de l’Autoroute Rabat-Kénitra, ils sont arrivés à 50%.

«La baisse de trafic durant cette crise a permis de programmer les travaux au niveau de l’échangeur Dar As-Sikkah pour minimiser la gêne occasionnée aux clients-usagers au niveau de ce nœud très fréquenté en temps normal», détaille ADM dans ce sens.

Par ailleurs et après avoir achevé près de 80% des travaux de réfection des voies lentes et rapides au niveau de l’Autoroute Meknès-Fès, les travaux continuent avec la mise en œuvre de la dernière couche superficielle à une cadence acceptable. De plus, ADM explique que les travaux de maintenance de l’Autoroute Imintanout-Argana nécessitent la reprise des couches profondes constituant la plateforme support de la chaussée. L’opérateur assure que les premiers kilomètres ont été réalisés et que les travaux avancent à un rythme raisonnable pour atteindre le niveau de 11%.

Mesures barrières
Pour assurer la cadence des chantiers engagés, ADM a préparé une série de mesures pour assurer la continuité des chantiers. En plus de la mise en place dans l’ensemble des chantiers de mesures sanitaires préventives recommandées par les autorités compétentes, ADM a revu ses plannings initiaux pour prioriser les travaux au niveau des sites présentant un fort trafic en temps normal.

«Les solutions appropriées ont été apportées en collaboration avec les entreprises BTP en charge des travaux pour faire face au manque de ressources humaines et à la perturbation dans la chaîne d’approvisionnement en matières premières suite au confinement sanitaire et ceci dans des délais très rapides et sans interrompre les chantiers», explique l’opérateur national.

Il est à noter que le dispositif de sécurité aux abords des chantiers, pour les clients-usagers contraints de prendre l’autoroute en cette période de crise et pour les intervenants sur le terrain, a été maintenu au même standard malgré la baisse de trafic. Ainsi et malgré les aléas de la crise et le contexte difficile, ADM s’est mobilisée pour assurer la continuité des chantiers de construction et de maintenance de l’infrastructure autoroutière durant cette période à faible trafic. L’objectif étant de mettre à la disposition des clients-usagers, dès le retour à la normale, des infrastructures maintenues et avec la même qualité habituelle et de poursuivre le développement du réseau autoroutier sans trop de perturbation.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page