Éco-Business

Assurances/Réassurance : plus de 15 MMDH de primes émises à fin mars

Le secteur des assurances affiche de bonnes performances au terme du premier trimestre de cette année. Les statistiques publiées par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) le prouvent. 15,3 MMDH de primes émises ont ainsi été enregistrées à fin mars 2022, assurant une hausse de 4%. Détails.    

Après une hausse globale de 10% à fin 2021, la tendance positive du marché de l’assurance et de la réassurance se poursuit au premier trimestre de cette année. En effet, selon les dernières statistiques trimestrielles publiées par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), les primes émises par les compagnies d’assurances et de réassurance se sont établies à plus de 15,3 MMDH à fin mars 2022, en hausse de 4% comparativement à la même période de l’année précédente.

La branche «Non-vie» performe…
Dans les détails des activités, au titre du premier trimestre de l’année en cours, la branche «Non-Vie» a assuré une progression de 5,5% atteignant plus de 10,23 MMDH. L’ACAPS explique que cette tendance haussière est tirée, entre autres, par l’évolution des segments «Évènements catastrophiques» avec une progression de 7% atteignant les 202,4 MDH, et aussi par le segment «Accidents corporels», qui a affiché une hausse de 2% atteignant ainsi 1,31 MMDH au terme du premier trimestre de cette année.

De son côté, le segment «Automobile» affiche une bonne forme par rapport à la même période de l’année précédente, avec une hausse de 5,5% à 4,65 MMDH. Le segment «Incendies» reflète aussi une évolution positive de 6,4% à 1,1 MMDH. Toujours dans la branche «Non Vie», les segments «Risques techniques», «Transport» et «Assistance-crédit-caution» ont enregistré des hausses, respectivement, de 55,3%, 10,6% et 6,4%.

… la branche «Vie», pas autant
Pour sa part, la branche «Vie» enregistre une hausse timide de 1% et atteint plus de 5,06 MMDH au terme des trois premiers mois de l’année. Selon le détail des statistiques livrées par l’ACAPS pour cette catégorie, cette croissance est due au poids du segment «Epargne- Supports Unités de compte» qui a assuré une progression de 50% s’affichant à 488,8 MDH.

Toutefois, le segment «Épargne- Supports Dirhams» a accusé une baisse de 2,1% s’établissant à 3,68 MMDH. La régression est aussi constatée dans le segment «Décès» à 3,6%, il s’affiche ainsi à 892 MDH au terme du premier trimestre 2022. S’agissant des placements des compagnies d’assurances et de réassurance, ils ont augmenté de 1,3% à fin mars, avec un total de 188,4 MMDH.

L’année 2021, sous le signe de la performance
Il est à rappeler que le secteur des assurances a été parmi les secteurs les plus résilients aux effets de la crise sanitaire. Rappelons dans ce sens que l’exercice 2021 du secteur s’était achevé avec une hausse de 10%, par rapport à 2020, des primes émises par les opérateurs d’assurances et de réassurance, avec un montant global de près de 50,3 MMDH à fin décembre 2021.

Sur une année, la branche «Vie» avait progressé de 11,7% à 22,8 MMDH et la branche «Non vie» avait évolué de 8,6% à 27,5 MMDH. Au niveau de la branche «Vie», les segments «Épargne-dirhams», «Décès» et «Épargne-support unités de compte» ont marqué respectivement des hausses de 11,3%, 10% et 19,8%. Pour la branche «Non vie», l’Autorité avait fait état d’une hausse des primes des «Risques techniques» de 44,6% à 251,1 MDH.

Par ailleurs, les primes de l’«Automobile» s’étaient établies à plus de 12,89 MMDH à fin décembre, en hausse de 7,8%, et celles émises dans le cadre de l’assurance «Accidents corporels» se sont chiffrées à 4,74 MMDH avec 7,5% de hausse.

Les chantiers du secteur
Dans le cadre de ses missions pour assurer la stabilité et la pérennité des secteurs de l’assurance, de la réassurance et la prévoyance sociale, dont elle assure la régulation, l’Autorité de contrôle compte initier avec le secteur une réflexion sur une réforme profonde du Code des assurances.

Selon les déclarations de Othman Khalil El Alamy, président de l’ACAPS par interim, parmi les objectifs de cette réforme figure la mise en place d’un cadre légal et réglementaire pour les prochaines années, anticipant les évolutions futures sur toute la chaîne de valeur de la souscription à la gestion des sinistres, encourageant l’innovation et permettant de profiter pleinement de la dynamique induite par la révolution numérique.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page