Éco-Business

Assemblées annuelles du FMI et de la BM : Le Maroc, pays hôte en 2021?

Boussaid vante à Washington les atouts du Maroc en termes de stabilité, de croissance et d’infrastructures pour accueillir ces assemblées.

Opération séduction du Maroc pour accueillir l’édition 2021 des Assemblés annuelles du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Pour mettre en avant les arguments du royaume, une délégation conduite par Mohamed Boussaid, ministre de l’Économie et des finances, s’est rendue, les 13 et 14 mars 2018, au siège des deux institutions à Washington. Et ce, pour une série de rencontres avec les administrateurs et les hauts responsables de la BM et du FMI. En effet, il ne reste que quelques semaines pour que le processus de choix du pays hôte soit achevé avant d’annoncer officiellement son nom au cours des Assemblées annuelles devant se tenir à Bali (Indonésie) en octobre 2018. Mettant en avant le dossier marocain, Boussaid a souligné que le Maroc dispose de tous les atouts et garanties pour accueillir un événement d’une telle importance. Il a mis en avant, entre autres atouts, la stabilité et la sécurité dont jouit le pays, la performance de son économie ainsi que ses perspectives de croissance et de développement. Sans perdre de vue les importantes infrastructures dont il dispose et son savoir-faire en matière d’organisation de manifestations d’envergure internationale.


L’exemple de l’organisation en novembre 2016 à Marrakech de la COP22 est assez éloquent à ce propos. Pas plus loin qu’hier à Washington, le FMI a estimé, que l’économie marocaine a repris de la vigueur en 2017, ajoutant que les perspectives à moyen terme sont favorables, avec une croissance attendue de 4,5% d’ici 2021. Il faut savoir aussi que cet événement de la BM et du FMI n’a pas été abrité par le continent africain depuis 40 ans. Ce qui conforte le Maroc dans sa démarche.

À plus forte raison que ses rapports, avec les deux institutions, sont bons. À signaler que ces assemblés annuelles sont organisées chaque 2 ans à l’extérieur des États-Unis pour faire le point sur les activités des deux institutions et de débattre de sujets d’actualité, notamment la conjoncture internationale, le développement et le financement des économies et la lutte contre les inégalités sociales. L’édition 2021 devrait connaître la participation de plus de 14.000 personnalités, dont les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques centrales de l’ensemble des 189 pays membres de ces institutions ainsi que des représentants du secteur privé, des ONG, et du milieu universitaire.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page