Éco-Business

Anouar El Basrhiri : “Connaître les secteurs porteurs dans cette crise est essentiel pour maximiser ses chances de réussite !”

Anouar El Basrhiri
Directeur général de TMS consulting

On a coutume de dire que toute crise offre des opportunités à saisir. Du fait que les marchés évoluent, de nouveaux besoins émergent, des opportunités se présentent… Chez TMS, quels sont les secteurs, métiers et activités où il y a des places à prendre pour des entrepreneurs motivés et bien préparés dans ce contexte où la prudence est de mise ? (Des idées de business à lancer maintenant).
Connaître les secteurs porteurs dans cette crise est essentiel pour maximiser ses chances de réussite. Malgré la situation actuelle, les entrepreneurs marocains n’hésitent pas à trouver de nouvelles idées de projets lorsqu’il s’agit de créer une entreprise. Voici une liste des secteurs où il y a des places à prendre pour des entrepreneurs motivés : le e-commerce et les métiers du digital. Une activité qui a carrément explosé et qui s’est accélérée lors de la période du coronavirus, avec des centaines de millions de dirhams de transactions qui s’effectuent depuis 2020.
Le secteur touristique reprend petit à petit après la crise et demeure un marché porteur au Maroc avec la nouvelle vision 2030 de 26 millions de touristes. Le prêt-à-porter est l’un des secteurs qui résistent au temps, et l’intérêt pour les vêtements n’a pas diminué. Le secteur industriel dans toutes ses formes où le gouvernement marocain encourage l’industrialisation de l’économie par des programmes de financement et d’accompagnement (Les programmes de Maroc PME, les CRI…). Les franchises qui ont fait leurs preuves, dans des contextes similaires au marché marocain. À cela s’ajoutent d’autres secteurs où il y a des opportunités comme celui de la santé, la formation, la restauration…
En plus de l’inflation importée, des entreprises subissent une pression sur la masse salariale, du fait que de plus en plus de collaborateurs demandent des augmentations de salaires pour faire face au coût de la vie. Certains répercutent ces coûts supplémentaires sur leur grille tarifaire. Comment diriger une entreprise dans un tel contexte ? Vos conseils et vos recommandations.
Certes, le capital humain représente un élément très important dans la vie de l’entreprise, mais les collaborateurs également ne peuvent pas ignorer la situation financière et économique de leurs entreprises. De ce fait, les dirigeants sont appelés à trouver des solutions rapides en faisant preuve d’agilité et de résilience pour assurer la survie et la pérennité de leurs entreprises.
Nos recommandations portent sur les points suivants : prioriser la transformation digitale de leur modèle économique; mettre en place une stratégie commerciale qui favorise la fidélisation et la conquête de nouveaux clients ; surveiller la trésorerie de l’entreprise d’une manière permanente ; renégocier les délais de paiement avec les fournisseurs et clients ; et optimiser les dépenses de l’entreprise.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page