Éco-Business

Allal El Baz : “La captation de la valeur ajoutée constitue une priorité”

Allal El Baz
Directeur général du Centre régional d’investissement de Drâa-Tafilalet

Allal El Baz, DG du CRI de Drâa-Tafilalet, explique la portée et les répercussions de la réforme des CRI sur l’écosystème territorial. Il détaille également les efforts déployés par le CRI en matière de promotion de l’investissement et de marketing, tout en mettant l’accent sur la nécessité de la captation de la valeur ajoutée par la Région.

Quels sont les principaux secteurs concernés par les intentions d’investissement et leur impact sur la création d’emplois, problématique au cœur du Nouveau modèle de développement ?
Au titre de l’exercice 2021, la Région Drâa-Tafilalet a enregistré la création effective de 3.572 entreprises, soit 52% de plus en comparaison avec l’année 2020 (2.350 entreprises). Ces nouvelles unités opèrent essentiellement dans le secteur du Commerce, et ce, à hauteur de 30%. Ce dernier est suivi par le BTP (25%) et les Services (14%).

Classé au quatrième rang, le Transport représente 12% de l’ensemble des créations, l’Industrie en a capté 7% tandis que les secteurs du tourisme et autres secteurs représentent chacun 6% de l’ensemble des créations. De façon globale, la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) a approuvé 394 projets entre 2020 et fin septembre 2022, mobilisant 5,8 MMDH et susceptibles de générer 10.343 postes de travail.

Est-ce que la typologie des investissements va de pair avec les aspirations de la Région compte tenu, notamment, de ses spécificités économiques ?
Par secteur d’activité, l’Énergie et les Mines accaparent une part majeure dans les projets d’investissement approuvés par la CRUI en 2021, avec 34% du total. Quant aux secteurs de l’Industrie et des Services, ils complètent le podium avec, respectivement, des parts de 25% et 23%. Le Tourisme et le Commerce représentent, quant à eux, 16% et 2%. Ces résultats confirment, certes, l’importance du secteur de l’Énergie et des Mines dans l’économie régionale, de par son patrimoine minier et géologique ainsi que ses atouts naturels favorables, notamment, avec l’essor des énergies renouvelables. Toutefois, la chaîne de valeur de l’extraction minière offre d’énormes autres opportunités d’investissement et de développement, en particulier dans la phase de transformation des minéraux. La Région gagnerait plus à ce que des projets d’investissement couvrent ces phases de valorisation pour une meilleure captation de la valeur ajoutée.

Qu’en est-il des autres secteurs ?
Cette même problématique de captation de la valeur ajoutée se retrouve dans d’autres secteurs, comme l’Agriculture, en raison du manque de valorisation de la production et de l’aval agro-industriel. Le constat est le même pour celui des énergies renouvelables, marqué par l’absence d’écosystèmes dédiés et de l’amont industriel ainsi que la fabrication sur place des pièces de rechange ou des composants. C’est la raison pour laquelle la captation de valeur au sein de la région est une question essentielle vu qu’elle dispose d’une multitude de secteurs prometteurs avec un potentiel naturel idéal pour le développement économique.

Quel est l’apport du CRI en matière de marketing territorial et de promotion de l’investissement ?
Le développement économique d’un territoire reste étroitement lié à son attractivité, quels que soient la stratégie de développement adoptée et les moyens mis en place pour l’exécuter. Un territoire attractif aura plus de potentiel pour capter des ressources de l’extérieur, attirer des investisseurs et des capitaux, séduire de nouveaux habitants et retenir sa propre population. Conscient de cette réalité, le CRI de Drâa-Tafilalet, en application des orientations éclairées du son conseil d’administration, sous la présidence de M. le Wali de la Région, a placé l’attractivité territoriale au centre de ses réflexions, stratégies et plans d’action. Et ce, conformément aux missions qui lui incombent en général et à son rôle d’Impulsion économique et offre territoriale, en particulier.

Plus concrètement, le CRI a entrepris, dès sa réforme et l’installation de ses nouvelles équipes dirigeantes et opérationnelles, différentes démarches pour mener à bien ses missions et remplir son rôle d’acteur majeur de catalyseur économique. Son objectif est aussi de contributeur significativement à la préparation et l’exécution des plans de développement régionaux selon les objectifs de la régionalisation avancée, en plus de son action dynamique dans l’accompagnement et la création d’entreprises.

En somme, il entend contribuer au développement de la Région à travers la mobilisation de toutes les parties prenantes pour l’élaboration d’une offre territoriale intégrée et la mise en œuvre de sa promotion.

Le CRI ambitionne ainsi de faire de Drâa-Tafilalet une destination compétitive et attractive pour les Hommes et les Capitaux, en s’appuyant sur un développement économique fort, intégré, équilibré et responsable, à même de construire un territoire où il fait bon vivre, et où chacun peut s’épanouir.

Concrètement, comment comptez-vous procéder ?
Le dernier discours adressé au Parlement par SM le Roi nous a conforté dans notre orientation. Le Souverain a, en effet, affirmé que «Les Centres régionaux d’investissement (CRI) sont donc appelés à superviser l’intégralité du processus d’investissement et à en accroître l’efficience ; ils sont également chargés d’assurer de meilleurs services d’accompagnement et d’encadrement au profit des porteurs de projets, jusqu’à leur concrétisation finale.» Il a également appelé de Sa volonté ferme à ce que «les CRI bénéficient de l’appui de l’ensemble des parties prenantes, tant au niveau central que territorial».

C’est ainsi que le CRI a déjà établi, sous les orientions de M. le Wali de la Région Drâa-Tafilal, une feuille de route basée sur trois principes d’action, à savoir un leadership affirmé visant à renforcer l’attractivité territoriale, et ce, en se positionnant comme partenaire privilégié de l’ensemble des acteurs.

Le but étant de promouvoir la Région et de renforcer sa notoriété ainsi que son attractivité, aux niveaux régional, national et international. Il s’agit de procéder à une collaboration basée sur une intelligence collective, afin de fédérer toutes les parties prenantes et d’agir en concertation avec elles pour concevoir, valider et mettre en œuvre les différentes mesures au service du développement régional, incluant l’offre et l’attractivité territoriales.

La finalité recherchée est aussi de mener une communication transversale et à fort impact, capable de hisser l’image spécifique de la Région et la qualité de son produit, loin de tout cliché.

Dans ce cadre, un plan d’action a été élaboré de façon à doter le CRI et, à travers lui, la Région de Drâa-Tafilalet des fondamentaux stratégiques et opérationnels à même de valoriser durablement son offre et de mettre en exergue ses avantages compétitifs et ses secteurs d’excellence. À titre d’exemple, on peut citer le lancement de l’étude relative à la stratégie régionale d’attraction et de marketing territorial, selon une démarche structurée, en concertation avec les différentes parties prenantes.

Il s’agit aussi de promouvoir l’organisation et la participation à des événements ou des rencontres dédiés à des secteurs économiques phares (Mines, Énergies, Offshoring…), en plus de la mise en place d’actions en faveur de la promotion des investissements dans ces secteurs. De façon très active et concrète également, le CRI a été une vraie force de proposition et s’est impliqué dans les différentes étapes d’élaboration du PDR qui a été approuvé, à l’unanimité, au cours du premier trimestre 2022.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page