Éco-Business

ACAPS : la diversification des actifs prime

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Si le chiffre d’affaires du secteur se maintient en baisse, les placements des assureurs, quant à eux, s’affichent en progression notant de la politique de diversification dans laquelle s’inscrivent les compagnies d’assurances compte tenu de l’environnement des taux bas et la mauvaise tenue des marchés financiers.

Le spectre de la crise sanitaire semble encore planer sur l’activité des compagnies d’assurances et de réassurance. Sans grande surprise, l’activité du secteur des assurances poursuit sa tendance baissière de l’exercice 2020 et s’inscrit à fin janvier 2021 un peu plus de 6,95 MMDH de primes émises, en recul de 8,81% en glissement annuel. Selon les dernières statistiques de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), celles-ci se sont dépréciées de 6,5% comparativement au mois précédent. Le chiffre d’affaires global du secteur a été plombé par la contreperformance de l’assurance-vie, dont les primes se sont dépréciées d’un mois à un autre de 26,5% à 1,6 MMDH à fin janvier.


Comparativement à la même période de l’année précédente, la contreperformance s’est amplifiée à 34%. Il faut dire que depuis le début du confinement en 2020, la baisse de l’activité a été attribuée en premier lieu à l’épargne des produits patrimoniaux qui s’est nettement dépréciée, traduisant ainsi le comportement des ménages face au manque de visibilité durant la période de crise. Hormis les produits décès qui se sont inscrits en progression au cours du mois de janvier, l’ensemble des produits d’épargne s’est nettement replié pour s’établir 1,3 MMDH. Les assurances non-vie n’ont, de leur côté, par connu le même sort que le segment vie (+2,1% comparativement au mois précédent et +3,4% en glissement annuel) pour générer un peu plus de 5,3 MMDH de primes. L’automobile, qui représente 41% de la branche non-vie, a vu ses primes évoluer de 3,4% pour grimper à 2,19 MMDH. Les accidents corporels, quant à eux, affichent une baisse de 6,6% de leur chiffre d’affaires qui se limite à 445 MDH. Composés en partie de primes relatives à l’assurance-maladie, ceux-ci suivent la même trajectoire en enregistrant une baisse de 7,6% à 358 MDH. Le segment non-vie a néanmoins pu compter sur la bonne tenue des évènements catastrophiques qui ont enregistré une augmentation de 12,3% pour enregistrer 103,1 MDH de primes.

Concernant les placements, la contreperformance des marchés financiers et la suspension ou la réduction des distributions des dividendes en l’absence de bonnes prévisions économiques couplés à l’environnement de taux bas semblent avoir incité les assureurs à accélérer le mouvement de diversification de leurs actifs. L’encours total des placements réalisés par les compagnies d’assurances a atteint 173,8 MMDH en janvier 2021, en hausse de 0,2% par rapport au mois précédent, selon l’ACAPS. En glissement annuel, le total des placements s’est affiché en amélioration de 5,8%, porté, entre autres, par les placements immobiliers qui se sont appréciés de 1,67% à 6,12 MMDH. Cela est sans compter les actifs de taux qui ont bondi en une année de 18,7% à 89,4 MMDH. Le reste des actifs s’est quant à lui accéléré de 31,3% à 4,2 MMDH. Reste l’encours des actifs d’actions qui, compte tenu de la mauvaise tenue des marchés financiers, s’est rétracté de 8,05%. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page