Auto

«Made in Morocco» : Renault Kardian, un B-SUV aux visées mondiales

Ainsi que nous vous l’annoncions la semaine dernière, le Renault Kardian, dévoilé par la marque française à Rio, au Brésil, dans le cadre de son «International game plan 2027», sera produit au Maroc, au sein de l’usine de Somaca à Casablanca. Ce SUV du segment B est attendu dans les showrooms du Royaume dès le deuxième semestre 2024. Premier modèle de la gamme mondiale, hors Europe, que compte lancer Renault lors des quatre prochaines années (sept autres modèles suivront), il ne manque pas d’atouts. Présentation.

Renault a trouvé la parade pour régler le problème du développement à deux vitesses auquel sont confrontés les constructeurs en matière de basculement énergétique. Alors que certaines régions du globe, la Chine, la Californie et l’Europe de l’Ouest, les marchés les plus porteurs, roulent toutes brides dehors sur l’autoroute de l’électromobilité, quelques villages d’irréductibles sudistes font de la résistance, renâclent à négocier le virage énergétique, veulent encore surtaxer des millions de barils de Diesel et rouler dans des «mazouts du seigneur». Les voilà servis ! Renault, qui projette de devenir un constructeur 100% électrique en Europe en 2030, a posé les jalons d’une gamme mondiale aux coudées franches vis-à-vis des diktats du législateur européen.

Le Kardian inaugure une nouvelle plateforme modulaire multi-énergies, une évolution de la base roulante CMF-B, inaugurée en 2019 par la Clio V et reprise ensuite par la Dacia Sandero et par d’autres modèles de Renault Group. Il accueillera des motorisations hybrides, essence et, surtout, Diesel, même quand les modèles disposant de moteurs de ce type seront rayés des showrooms européens de la marque. Ne prenez pas le Kardian, qui débutera sa carrière en 2024, pour une Renault au rabais, cela dit. Ce n’est pas non plus une Dacia relookée et rebadgée.

Des vraies Renault
Les dirigeants de Renault l’ont martelé à Rio : comme les sept autres modèles qui viendront lui tenir compagnie au sein du catalogue mondial de Renault, ce SUV de 4,12 mètres de long dispose de tout l’ADN de la marque. Son look en témoigne. Dessiné par le bureau de style brésilien de Renault à Curitiba, sous la supervision de Gilles Vidal, directeur du design de la marque, le Kardian reprend les principaux gimmicks du nouveau langage stylistique maison. Il a droit au nouveau logo de la firme au losange, à des signatures lumineuses soignées, à des lignes athlétiques, à la panoplie du baroudeur des beaux quartiers (protections de carrosserie sur les boucliers, passages de roues ourlés de plastique brut et rails de toit), ou encore à des jantes en alliage de 17 pouces. Même son de cloche à bord. La présentation intérieure ne dépayserait pas le moins du monde la clientèle européenne de la marque et cette dernière ne trouverait également rien à redire en matière de qualité perçue ou de niveau d’équipements. Mentions spéciales pour l’éclairage d’ambiance offrant le choix entre 8 couleurs, pour les 13 systèmes d’aide à la conduite embarqués (régulateur actif avec système de freinage d’urgence, avertisseur d’angle mort, caméra multi-vision, etc.), pour l’instrumentation numérique de 7 pouces et l’écran tactile central flottant de 8 pouces, interface d’un système multimédia offrant une connectivité sans fil aux smartphones de tous bords, chargeur par induction, ou encore levier de vitesse e-shifter en forme de petit joystick, «inspiré du monde du gaming», dixit les concepteurs du Kardian.

Pas de version 100% électrique
Grâce à un empattement généreux (pour le segment des SUV urbains), 2,60 mètres, en l’occurrence, le Kardian n’obligera pas les occupants de sa banquette arrière à jouer les contorsionnistes. Et son coffre de 410 litres lui permettra de figurer parmi les bons élèves de sa classe. À l’autre bout du véhicule, du nouveau dans la galaxie Renault : à son lancement au Brésil, où il sera produit et commercialisé en premier lieu, le Kardian sera animé par un 3 cylindres 1.0 l turbo essence à injection directe, un bloc développant 125 ch et 220 Nm de couple et travaillant de concert avec une boîte robotisée à double embrayage EDC inédite. D’autres motorisations, du Diesel et de l’hybride, suivront, mais le Kardian n’aura pas droit à une déclinaison «zéro émission à l’échappement». Fabrice Cambolive, directeur général de la marque Renault, a indiqué à ce propos que le constructeur a pour objectif de vendre un véhicule sur trois de sa future gamme mondiale en version hybride ou électrique à l’horizon 2027. Le Kardian et ses 7 frères s’apprêtent à conquérir le monde. Ils devraient permettre à la marque française de doubler le prix net moyen de ses véhicules vendus hors Europe par rapport à celui qui se dégage des chiffres de 2019. Qui sait ? Peut-être que, succès aidant, ces 8 Renault mondiales finiront par écrire un scénario semblable à celui de la saga Dacia. En 2005, la Logan voulait croquer le monde. Elle était destinée aux marchés émergents, à la base, ne devait pas connaître un destin européen. On connaît la suite…

Mehdi Labboudi / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page