Auto

DS 4 : le voyage érigé au rang d’art

Pourquoi se contenter de voyager quand on peut voyager à la française, au volant d’une luxueuse et fringante DS 4, par exemple ? Le deuxième round des «Carnets de voyage» de DS Automobiles Maroc nous a menés à Tanger, où nous avons assisté à l’inauguration d’un nouveau DS Store, le sixième du genre sous nos latitudes. Un voyage au cours duquel nous avons également pu mesurer, sur plus de 500 km, tout le talent de la compacte premium mentionnée plus haut. 

Dans la mythologie romaine, Adéona et Abéona sont deux déesses allégoriques qui président au voyage. Même son de cloche dans la… réalité marocaine : rien de tel que les DS 4 et DS 7 pour voyager dans la ouate et l’extrême raffinement, pour faire de tout déplacement un enchantement. A quelques semaines d’intervalle, nous avons pu tester les capacités routières et l’art de recevoir de ces deux fiers représentants du luxe à la française. En effet, nous avons pris part en mars dernier, à l’initiative de Sopriam, distributeur exclusif de la marque premium hexagonale du groupe Stellantis au Maroc, à un aller-retour «tout confort» entre Casablanca et Marrakech, au volant du babylonien DS 7 restylé, qui effectuait alors ses débuts sous nos latitudes. On ne vous raconte pas la halte d’une nuit dans le plus emblématique des palaces de la cité ocre rouge, La Mamounia… «Beslamtkoum» ! Avec ce voyage mémorable, nos hôtes lançaient le cycle «Carnets de voyage» de DS Automobiles Maroc. Et on peut vous dire que le deuxième round de ce cycle, qui nous a menés à Fnideq, via Tanger, où a été inauguré le sixième DS Store du pays (voir encadré), a été tout aussi envoûtant que le premier. La DS 4, dont la gamme marocaine vient d’avoir droit à un léger remaniement, donne désormais le choix entre les finitions Performance Line et Trocadéro (exit l’exécution «baroudeuse» Trocadéro Cross), a remplacé sa grande sœur – et le Banyan Tree Tamouda Bay le palais marrakchi. C’est à bord d’Al Boraq que notre périple a débuté, cela dit. L’art du voyage selon l’ONCF… L’expérience n’a donc réellement démarré qu’à notre arrivée à Tanger. Une flotte de DS 4 nous y attendait sagement.

Testée et approuvée La jumelle technique de la Peugeot 308 et de l’Opel Astra, on connaît !
«Première dauphine» du Kia Sportage à l’issue de l’édition 2023 de COTY Morocco, la compacte premium française a tout pour plaire. Ses lignes racées, savant mix d’élégance et d’agressivité, la classe folle de son habitacle, sa finition impeccable et ses nombreux équipements de confort et de sécurité lui permettent de tenir la dragée haute à ses seules véritables rivales, les compactes hatchback allemandes.

Au cours de nos pérégrinations entre Tanger, Fnideq et Casablanca, nous avons été choyés par notre monture. Elle a ménagé nos tympans grâce à son niveau d’insonorisation au-dessus de la moyenne, mais aussi nos vertèbres et notre séant, eu égard à sa suspension aux petits oignons, qui assure un confort à toute épreuve, et à ses sièges aussi confortables qu’agréables à contempler. Bien servi par un système de freinage mordant et endurant, le train avant obéit au doigt et à l’œil, se place sans moufter en entrée de courbe et semble vacciné contre le roulis. Idéal pour se jouer des virolos de la Rocade méditerranéenne ! Un petit bémol pointe alors le bout de son nez : les trains roulants et les liaisons au sol de la DS 4 sont tellement redoutables qu’on en vient à souhaiter plus de moteur. De là à dire qu’elle est sous-motorisée, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Son bloc turbodiesel, un 4 cylindres 1.5 l BlueHDi de 130 ch et 300 Nm de couple, n’a rien d’un tire-au-flanc. Bien secondé par la boîte automatique à 8 rapports, il est garant de reprises musclées et d’une Vmax tout ce qu’il y a d’honorable, 203 km/h, en l’occurrence. Les qualités de ce groupe motopropulseur ne sont pas mises en cause. Son châssis d’enfer nous semble capable d’encaisser plus de ruades. C’est tout.

Version E-Tense programmée
La version hybride rechargeable (PHEV) de la DS 4, la E-Tense, dont le lancement sur notre marché devrait avoir lieu prochainement, pourrait combler nos attentes. Elle associe un 4 cylindres turbo essence 1.6 l de 180 ch à un moteur électrique de 80 ch, pour une puissance combinée de 225 ch et un couple maxi de 300 Nm. Les performances font un bond significatif (Vmax de 235 km/h), tandis que la batterie de 12,4 kWh chargée d’approvisionner l’électromoteur autorise un rayon d’action de 55 km (cycle WLTP) en mode tout-électrique. En attendant, la DS 4 Diesel, qui demeurera la tête de gondole de la gamme, monnaye ses nombreux talents à partir de 359.900 DH.

Inauguration du DS Store de Tanger : «mdakhem» !

DS Automobiles poursuit l’élargissement de son réseau commercial au Maroc avec l’inauguration, le 6 juin dernier, en présence de Nawal Afiq, directrice de la marque dans le Royaume, et des membres du comité de direction de Sopriam, d’un nouveau point de vente à Tanger, un DS Store aussi chic qu’une bijouterie de la place Vendôme. Un écrin de choix au sein de la perle du Détroit pour les deux bijoux qui constituent la gamme locale de la marque depuis que le DS 3 Crossback a tiré sa révérence, la DS 4 et le DS 7. Situé sur la route de Rabat, aménagé conformément à la charte et aux dernières normes en vigueur chez DS Automobiles et donnant à voir une architecture moderne, ce nouveau showroom, qui occupe une superficie de 120 m2 et qui jouxte les showrooms de Citroën et Peugeot, offre «une expérience immersive dans l’univers du luxe et du savoir-faire français», selon les maîtres des lieux, qui annoncent avoir déjà écoulé sept DS 4 à Tanger et qui nourrissent l’objectif d’en vendre cinq par mois.

Mehdi Labboudi / Les Inspirations ÉCO


Tremblement de terre : quel impact sur l’économie ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page