Auto

BMW iX et i4 : un duo électrochoc

L’importateur exclusif de la marque à l’hélice lance les deux modèles phares de sa gamme 100% électrique «i». Design, sophistications, dynamisme de conduite, puis surtout grande autonomie… le SUV iX et le coupé-berline i4 ont tout pour amorcer le début d’une stratégie de transition énergétique voulue par BMW et déployée par Smeia. 

Cela fait des années déjà que le groupe BMW s’est lancé dans l’électrification de ses modèles. Après les premières i3 et i8, puis les versions hybrides rechargeables des Série 5, Série 7 et X5 qui sont déjà commercialisées au Maroc, c’est autour de la gamme 100% électrique de faire son introduction dans les showrooms de Smeia, l’importateur officiel de la marque à l’hélice.

Une gamme dont une partie des composants proviennent du Royaume, comme l’a souligné Majdouline Alaoui, directrice de BMW-Mini chez Smeia, selon laquelle «20% du cobalt utilisé par BMW pour ses batteries est sourcé au Maroc», auprès du groupe Managem.

Design, du iNext au iX et de la Série 4 GC à l’i4
Entre le iX et la i4, le contraste est saisissant d’un point de vue stylistique. Non pas parce que ces deux modèles opèrent dans des segments différents, mais du fait que le SUV découle du concept-car iNext par rapport auquel il est resté assez fidèle, tandis que l’i4 n’est autre chose qu’une version 100% électrique de la Série 4 Gran Coupé. Dans les deux cas, il est question d’une calandre béante, pleine, montée verticalement et habillée d’un matériau composite révolutionnaire (incluant du polyuréthane) dans la mesure où son revêtement régénérant a une capacité auto-réparatrice en cas de rayure ! L’iX et l’i4 ont aussi pour particularités des flancs lisses et une ligne de toit fuyante vers l’arrière afin d’optimiser le rendement aérodynamique, au grand bénéfice de l’autonomie.

Résultats, le coefficient de trainée des iX et i4 s’avère parmi les plus bas au monde avec un Cx de, respectivement, 0,25 et 0,24 ! Vue d’arrière, le iX opte pour des blocs de feux tout en finesse et en longueur, harmonieusement crayonnés avec les projecteurs avant, dont on signalera qu’ils proposent l’éclairage à haute définition Laser Light. La poupe de l’i4 reprend à son compte les gimmicks du modèle Série 4 Gran Coupé, à l’exception du bouclier.

À l’arrière toujours, les deux modèles partagent un autre point commun, comme tous les autres véhicules électriques : l’absence d’échappement. Enfin, et dans le but d’optimiser la résistance aérodynamique dans un souci d’autonomie, les roues en alliages (21’’ pour l’iX et 18’’ à 19’’ pour l’i4) sont allégées de 20% par rapport à des jantes conventionnelles, et testées pour éviter d’endommager moteur et batterie en cas d’accident.

À bord, l’approche  «Shy Tech»
Dans l’habitacle, l’iX et l’i4 reçoivent deux dalles numériques incurvées qui meublent le haut de la planche de bord. Ceci dit, et du fait de leurs architectures différentes, ils diffèrent par leurs philosophies et leur aménagement intérieur. Si l’i4 cultive toujours une atmosphère sportive à travers une console légèrement tournée vers le conducteur, un levier de vitesses court et des inserts métalliques, il en va tout autrement pour le SUV. À bord de l’iX, l’ambiance est nettement plus épurée et plutôt chaleureuse du fait des matériaux utilisés, en l’occurrence des tissus doux, des microfibres et des plastiques issus à 60% du recyclage.

Cette ambiance chic et feutrée, mais pas ostentatoire, découle d’une approche inédite au sein du groupe BMW dite «Shy Tech» et que le patron du design maison, Adrian van Hooydonk, explique ainsi : «Shy Tech, des fonctions qui ne sautent pas aux yeux. La technologie est là, mais elle se fond dans le décor. C’est donc le contraire de la haute technologie». Des propos qui tiennent la route lorsqu’on voit qu’il y plus de commandes et plus de console centrale, mais plutôt un espace ouvert entre les sièges avant et un prolongement de l’accoudoir, où une surface en bois intègre également des touches sensitives.

On note aussi un volant hexagonal et des haut-parleurs greffés aux sièges pour offrir une expérience sonore particulière. Pour l’iX comme pour l’i4, l’équipement configuré par Smeia se décline en deux finitions dites Magnétique et Athlétique. Sur l’i4, le GPS, l’affichage tête-haute, l’assistant de parking, le mirroring pour smartphone, le chargeur sans fil, un sono à 10 HP et le toit ouvrant, figurent d’office. Idem sur l’iX qui, en plus d’un toit panoramique électrochrome (Sky Lounge), un système audio Harman Kardon à 18 HP et un GPS à réalité augmentée, ajoute, notamment, un module de conduite semi-autonome (niveau 2), l’accès mains-libres et des sièges en cuir chauffant à l’avant.

L’accès «confort» et la sellerie en cuir équipent le second niveau de l’i4, tandis que cette finition Athlétique s’étoffe encore plus sur l’iX qui reçoit un éclairage Laser, des caméras à vision 360°, des applications décoratives intérieures en cristal et des sièges avant massant.

De grandes autonomies
Véritables concentrés de technologie, l’iX et l’i4 intègrent tout le savoir-faire bavarois acquis durant ces dernières années en matière d’électrification. Premier modèle (familial) de BMW à offrir une expérience résolument axée sur le dynamisme, l’i4 se décline en deux versions : eDrive40 et M50, toutes les deux alimentées par une batterie de 80,7 KWh. La première affiche d’emblée de hautes valeurs de puissance et de couple, soit 340 ch et 430 Nm, pour une autonomie de 580 km. Plus sportive, l’i4 M50, elle, affiche moins d’autonomie (520 km), mais fait preuve de plus de puissance (544 ch/795 Nm) et de meilleures performances avec le 0 à 100 km/h exécuté en seulement 3,9 secondes !

En attendant l’arrivée en juillet de la puissante version M60 (619 ch/1.100 Nm), l’iX est proposée en deux versions : xDrive40 et xDrive50. La première est alimentée par une batterie 71 KWh et affiche 326 ch/630 Nm pour une autonomie allant jusqu’à 420 km. Grâce à une batterie plus puissante (105,2 KWh), l’iX xDrive50 fait nettement mieux avec 523 ch et 765 Nm pour une autonomie de 620 km. Dans tous les cas, il est question de récupération de l’énergie pendant l’accélération et le freinage, d’un entretien réduit en après-vente, d’une garantie de 8 ans pour la batterie (2 ans pour les véhicules) et d’une wallbox offerte par Smeia.

Celle-ci, d’une capacité de 11 kW se branche au courant alternatif et autorise une recharge complète de l’i4 en 7h20 et en moins de 4h pour l’iX. Sur une borne publique de recharge rapide (150 KWh), comptez 32 minutes pour recharger l’i4 (eDrive40) et seulement 17 min pour l’iX (xDrive40). De quoi rassurer les clients les plus sceptiques au même titre que la croissance du réseau de charge qui compte près d’une centaine de bornes implantées dans le Royaume. Reste enfin à signaler une tarification bien étudiée et, évidemment, exonérée de la taxe de luxe, ainsi que du paiement de la vignette annuelle.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page