Archives

Conjoncture : Les ménages soucieux pour l’avenir

Niveau de vie, situation financière, emploi…L’enquête de conjoncture du Haut commissariat au plan auprès des ménages révèle la persistance de plusieurs préoccupations. L’avenir est perçu d’une manière négative.

La conjoncture économique du pays n’inspire pas confiance ! C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête de conjoncture menée par le Haut commissariat au plan (HCP) auprès des ménages. Le département de Ahmed Alami Lahlimi (photo)  note que le moral de ménages, après s’être fortement dégradé depuis le début de l’année, marqué par l’annonce d’une sévère sécheresse, s’est relativement amélioré au deuxième trimestre. L’indice de confiance des ménages (ICM) est ainsi passé à 75,7 points, au lieu de 71,6 points un trimestre auparavant. Il reste, cependant, en deçà de son niveau du deuxième trimestre de l’année dernière où il avait atteint 76,1 points. Mais derrière cette évolution positive se cachent plusieurs facteurs préoccupants pour les ménages.


Niveau de vie
43% des ménages ressentent une dégradation
La perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie demeure en effet inquiétante. En effet, 43,1% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie et 27,9% une amélioration. Le solde d’opinion sur l’évolution du niveau de vie est resté toujours négatif, à moins 15,2 points, au lieu de moins 22,9 points le premier trimestre et de moins 12,8 points une année auparavant. Côté perspectives, 35% des ménages s’attendent à une baisse du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, 37,6% à un maintien au même niveau et 27,4% à une amélioration. Le solde d’opinion passe ainsi à moins 7,6 points, au lieu de moins 14,2 points le trimestre précédent et moins 7,3 points une année auparavant.

Situation financière
Plus de 3 ménages sur 10 vivent à découvert
La situation financière des ménages n’est guère reluisante. Selon le HCP, 31,3% des ménages déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne pour couvrir leurs dépenses. Pour le reste, 60,4% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses et 8,3% affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion sur la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 23 points, avec cependant une amélioration aussi bien par rapport au premier trimestre que par rapport au deuxième trimestre de l’année dernière où il était respectivement de moins 27,2 points et de moins 28 points. Au cours des 12 derniers mois, 35,7% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée et12,9% qu’elle s’est plutôt améliorée. Cette perception reste ainsi toujours négative, avec un solde d’opinion de moins 22,8 points, en deçà des moins 20,2 points enregistrés au deuxième trimestre de l’année précédente. En revanche, le regard sur l’avenir des mêmes ménages est resté optimiste. Au cours des 12 prochains mois, 23,9% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, 21,6% à une dégradation. Le solde d’opinion est resté ainsi positif à 2,3 points, contre 1,2 point le trimestre précédent, sans, cependant, rejoindre le niveau des 4,2 points enregistrés une année auparavant.

Chômage
Près de 8 ménages sur 10 s’attend à une hausse
Par les temps qui courent, le chômage est une source d’inquiétude. Au deuxième trimestre, 77% contre 8% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif, à moins 69 points, enregistrant une détérioration aussi bien par rapport au premier trimestre que par rapport au même trimestre une année auparavant où il était respectivement à moins 67,7 points et moins 67,1 points.

Achat de biens durables
Ce n’est pas le moment !
Les ménages considèrent que la conjoncture actuelle est peu propice à l’achat de biens durables. Il ressort de l’enquête que 56,5% contre 21,7% des ménages estiment que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Malgré une relative amélioration, le solde d’opinion relatif à cette composante est resté négatif, passant à moins 34,8 points, après avoir été de moins 36 points le deuxième trimestre de 2015.

Produits alimentaires
Les prix en hausse continue
Le sentiment général est que les prix des produits alimentaires continuent de monter. En tout cas, 88,5% contre 0,6% des ménages estiment que les prix ont augmenté au cours des 12 derniers mois. Le solde d’opinion est ainsi resté toujours négatif, à moins 87,9 points, après avoir été de moins 85,5 points le trimestre précédent et de moins 85,3 points une année auparavant. Et cela risque de ne pas changer. Pour les 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 78,3% des ménages. Ils resteraient au même niveau selon 20,7% et devraient plutôt baisser pour 1%. Le solde d’opinion est ainsi resté négatif, à moins 77,3 points, se situant toujours en deçà des moins 75,6 points enregistrés une année auparavant.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page