Uncategorized

Gouvernement El Othmani : ils sont 13 et ils sont tous nouveaux

Treize nouveaux visages, dont une majorité de femmes, ont fait leur entrée au nouveau gouvernement, nommé par le roi Mohammed VI, le mercredi 05 avril à Rabat.

Abdelouafi Laftit, wali de la région de Rabat-Salé Zemmour-Zaër depuis 2014, le nouveau ministre de l’Intérieur a assumé plusieurs postes de responsabilité depuis 2003, notamment, gouverneur de la province Fahs-Anjra, gouverneur de la province de Nador en 2006, poste qu’il a occupé jusqu’à sa nomination en mars 2010, président directeur général de la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger ville.


Laftit sera assisté par Noureddine Boutayeb, un autre nouveau visage. Bouteyab occupait le poste de secrétaire général du ministère de l’Intérieur, avant d’être nommé ministre délégué à l’Intérieur en remplacement de Charki Draiss.
Mohamed El Hajaoui est également une nouvelle personnalité dans le gouvernement El Othmani. El Hajaoui va remplacer Driss Dahak au secrétariat général du gouvernement.

Le secrétariat général du gouvernement, sera assumé désormais par une nouvelle personnalité, en l’occurrence Mohamed El Hajoui, ancien secrétaire général de la Primature entre 1999 et 2000. Professeur de droit public à l’École nationale d’administration (ENA) à Rabat et à l’École des sciences de l’information a occupé plusieurs postes relatifs à l’enseignement supérieur.

L’autre nouveau venu au gouvernement est le député du Mouvement populaire, Mohamed Laaraj qui hérite du ministère de la Culture et de la communication. Laaraj est titulaire d’un doctorat d’État en Droit public et il est professeur universitaire. Laaraj a été élu, à trois reprises, député de la province d’Al Hoceima. Il est également membre de la Commission de la justice et de la législation depuis 2007 et de l’Union parlementaire arabe depuis 2011.

Mohamed Ben Abdelkader, membre du secrétariat des relations extérieures de l’USFP, a été nommé ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique. Ben Abdelkader est également membre du comité d’éthique de l’Internationale socialiste.

Mounia Boucetta, directrice générale d’une filiale de la Caisse de dépôts et de gestion (CDG) et ancienne secrétaire générale du ministère du Commerce et de l’industrie, est devenue, quant à elle, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Au poste de secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, chargé du Développement rural et des Eaux et forêts, arrive un nouveau visage en la personne de Hammou Ouhelli, président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges. Né en 1953 dans la commune d’Oued Ifrane, à une quinzaine de kilomètres d’Azrou, Ouhelli est lauréat de l’Institut agricole et vétérinaire (IAV).

De son côté, Fatna Lkhiyel, nommée secrétaire d’État auprès du ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, chargée de l’habitat, est députée du Mouvement populaire (MP), siégeant dans la Commission des secteurs sociaux.

Khalid Samadi, membre du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), et conseiller auprès de l’ancien chef du gouvernement en matière d’enseignement, de formation et de recherche scientifique, a été, quant à lui, nommé au poste de secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le poste de secrétaire d’État auprès du ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé du commerce extérieur, a été confié à la députée de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Rokia Derham.

Un sang nouveau a été insufflé au département du Tourisme, avec la nomination de Lamia Boutaleb au poste de secrétaire d’État auprès du ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, chargée du tourisme.

Diplômée de l’école des Hautes études commerciales (HEC) de Lausanne et d’un MBA de la Wharton School of Business de l’Université de Pennsylvanie, Boutaleb est également présidente de l’Association des sociétés de gestion et fonds d’investissement marocains (ASFIM).

Une jeune figure fait son entrée au gouvernement. Il s’agit de Othman El Ferdaous, auditeur du cycle des hautes études européennes à l’École nationale d’administration (ENA), qui a été nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’investissement.

La députée du Parti de la justice et du développement (PJD), siégeant dans la Commission des affaires étrangères, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi, a été nommée secrétaire d’État auprès du ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, chargée du développement durable.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page