Sports

Mondial 2022 Qatar: une édition sous le signe des nouveautés

Première Coupe du monde à se dérouler dans un pays arabe et en pleine saison de football (du 20 novembre au 18 décembre) au lieu de l’été comme il est de coutume, la Coupe du monde Qatar 2022 est incontestablement celle des nouveautés.

Outre ces nouveautés organisationnelles, cette 22ème édition du Mondial de football sera marquée par des nouveautés sportives qui visent à accompagner les mutations que connaît ces dernières années l’univers du ballon rond.

Après l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) en 2018 en Russie, le Mondial qatari sera également marqué par un nouveau changement majeur en matière d’arbitrage avec l’introduction d’une nouvelle technologie visant à détecter les hors-jeu de manière semi-automatisée.

Cette « technologie semi-automatisée du hors-jeu » (SAOT), validée par la FIFA, entrera en vigueur lors de la Coupe du Monde 2022 au Qatar après avoir été testée à la Coupe Arabe des nations fin 2021, ainsi qu’à la Coupe du monde des clubs.

Selon l’Instance mondiale de football, cette technologie offre un outil de soutien aux arbitres vidéo et aux arbitres sur le terrain pour les aider à prendre des décisions plus rapides, précises et cohérentes sur les situations de hors-jeu.

Lors de la Coupe du monde 2022, la SAOT utilisera 12 caméras placées sous le toit du stade afin de suivre le ballon ainsi que chaque joueur (jusqu’à 29 points de données contrôlés 50 fois par seconde) ce qui sera à même de déterminer leur position exacte sur le terrain et de détecter les situations de hors-jeu.

En combinant les données provenant du ballon (doté d’un capteur qui envoie des données à la salle de visionnage) et des joueurs, et à l’aide d’une intelligence artificielle, ce nouvel outil transmet automatiquement une alerte de hors-jeu aux arbitres vidéo chaque fois que le ballon est reçu par un attaquant qui se trouve en position de hors-jeu au moment où le ballon a été joué par un coéquipier.

Avant d’en informer l’arbitre sur le terrain, les arbitres vidéo valident la décision proposée en vérifiant manuellement le moment de passe qui aura été déterminé automatiquement ainsi que la ligne de hors-jeu qui aura été elle aussi générée automatiquement.

Pour le Président de la FIFA, Gianni Infantino, la FIFA continue, avec cette technologie semi-automatisée du hors-jeu, de favoriser le recours à la technologie dans le football moderne et d’optimiser encore davantage l’assistance vidéo à l’arbitrage.

Autre nouveauté importante instaurée lors du Mondial qatari : chaque sélection est autorisée à présenter une liste de 26 joueurs au lieu de 23 auparavant.

Pour ce faire, la FIFA a adopté fin juin des amendements au Règlement de la Coupe du monde, afin de permettre à 26 joueurs de figurer sur la liste finale de chaque équipe nationale qui disputera la Coupe du monde 2022.

Cette mesure a été jugée « nécessaire » par l’Instance mondial de football, afin d’offrir une plus grande flexibilité pour les effectifs, et ce dans l’optique de faire face aux répercussions de la pandémie de Covid-19 et de la période inhabituelle au cours de laquelle aura lieu la Coupe du Monde (en pleine saison en Europe, à savoir en novembre-décembre et non pendant l’été).

La pandémie est également à l’origine d’une autre nouveauté lors du Mondial 2022, à savoir le passage de trois à cinq changements par équipe et par match.

L’International Football Association Board (Ifab), a validé mi-juin « définitivement » les cinq changements, qui avaient été introduits à la place des trois habituels lors des matchs « de haut niveau » à la suite de la pandémie de Covid-19.

Cet amendement à la « loi 3 » du football, décidé par l’Ifab en mai 2020, devait courir jusqu’à fin 2021 pour les compétitions de clubs et jusqu’au 31 juillet 2022 pour les rencontres internationales, avant d’être une première fois prolongé jusqu’à fin 2022.

Par ailleurs, l’International Football Association Board, garant des lois du football, a décidé de prolonger jusqu’en août 2023 les essais de sixième changement en cas de commotion cérébrale, « afin de collecter suffisamment de données pour prendre une décision scientifique valide ».

En plus d’être une édition sous le signe des nouveautés, les fans du ballon rond dans les quatre coins du monde espèrent que la Coupe du monde 2022 sera sous le signe du beau jeu, du fair-play et de l’émotion.

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page