Sports

L’Europe règne, encore une fois, sur le Mondial

C’est donc une certitude, le Champion du monde sera européen pour la 4e fois d’affilée.


Le carré final de la Coupe du monde 2018 est connu. La France et la Belgique s’affronteront demain à 19h00, avant un très surprenant Croatie/Angleterre, qui aura lieu mercredi à la même heure. C’est donc une certitude, le Champion du monde sera européen pour la 4e fois d’affilée.

En effet, depuis le sacre brésilien en 2002, ce sont toutes des nations du Vieux continent qui ont décroché le Graal : Italie en 2006, Espagne en 2010 et Allemagne en 2014. Plus encore, 3 des 4 finales étaient 100% Européennes. Autant dire que l’Amérique latine, toujours habituée à placer des pays au moins en demi-finale, semble de moins en moins armée pour remporter le titre. Et contrairement aux pays africains qui peuvent se plaindre d’un arbitrage globalement partial, ou au Japon qui nourrit quelques regrets quant à sa naïveté dans le jeu, les Latinos ne peuvent que s’en remettre à leur infériorité.- Le Brésil et l’Uruguay, les deux pays restant lors de l’édition en cours venant de cette région du monde, se sont inclinés en quarts de finale, de manière sèche. Leurs tombeurs respectifs n’ont pas eu besoin de prolongation pour se hisser en demi. Les coéquipiers de Neymar ont en effet pêché par orgueil, surpris par une équipe belge à l’animation offensive huilée et à l’organisation défensive sans concession. Un corner rentrant à la 12e minute qui trouve la tête du malheureux Fernandinho, et une contre-attaque éclair conclue par un tir puissant de Kevin De Bruyne 18 minutes après, auront suffi pour briser les rêves des poulains de Tite, venus chercher une revanche sur le destin après l’humiliation reçue à domicile par l’Allemagne (7-1). Malgré un pressing haut et un but marqué par Renato Augusto à la 76e, les Belges n’ont jamais réellement semblé en danger lors de ce match et se sont donc hissés en demi-finale (2-1).

De leur côté, et bien qu’ils suscitaient un peu moins d’attentes que les Brésiliens, les Uruguayens ont montré beaucoup moins de résistance face à la France d’Antoine Griezmann. Sans Edinson Cavani, la Celeste ne s’est procuré qu’une seule occasion nette de but sur coup de pied arrêté en première période, quelques minutes après l’ouverture du score de Raphaël Varane. Les hommes du professeur Oscar Washington Tabarez se sont totalement effondrés après le but-casquette de l’attaquant de l’Atletico. Avec ces deux affiches dans le dernier carré, la finale de cette édition sera donc inédite. Finale qui se jouera donc le 15 juillet à Moscou. La petite finale aura lieu la veille, le 14 juillet, du côté de Saint-Pétersbourg.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page