Sports

De nouvelles pistes pour le sport en Afrique

Le cabinet Mazars et l’African Sports & Creative Institute (ASCI) ont mené une enquête auprès de 500 professionnels représentatifs de la chaîne de valeurs du sport en Afrique, en vue d’établir un état des lieux et de définir les grands défis et opportunités du secteur.

La nouvelle enquête se veut un outil d’analyse de l’économie du sport au sein du continent, et propose 16 recommandations phares pour faire du sport un levier de développement. En premier lieu, les enquêteurs recommandent de «positionner le fan au centre de l’écosystème du sport, en vue de lui proposer un produit de qualité et mieux comprendre ses besoins». L’enquête a mis également en exergue la nécessité d’innover, en «privilégiant l’expérience du fan, et de soutenir la démarche commerciale du partenaire /sponsor», indique la liste finale des recommandations émises. Au niveau des priorités, l’enquête révèle l’urgence d’accélérer la digitalisation de l’offre «pour faire des plateformes des sources de revenus importantes». C’est pour dire que l’économie du sport devra être inscrite comme réponse aux Objectifs du développement durable (ODD), comme le laisse entendre les enquêteurs, qui insistent aussi sur la promotion du partenariat public-privé, et sur l’accompagnement et le soutien financier «pour un développement davantage inclusif». Le volet de la formation revêt également une importance cruciale pour faire de l’économie du sport un levier de développement. En plus de la production et de l’analyse régulière et fiable des informations, l’enquête propose de créer un Observatoire africain du sport (OAS), sans oublier «l’harmonisation des formations en management du sport et l’amélioration de l’éthique de travail des professionnels du secteur sportif», insistent les enquêteurs. L’objectif ultime serait de faire du sport de masse le moteur de l’économie du sport, avec l’instauration d’un nouveau modèle de gouvernance du sport africain. À ce titre, un deuxième organe est suggéré par l’enquête, en l’occurrence un organisme panafricain (l’African Sports Steering Committee) qui devra répartir les tâches au niveau de la gestion des affaires sportives. L’enquête met aussi en avant la hausse des investissements dans le sport de masse et amateur, en tant que leviers de croissance du sport d’élite.


Youness Bennajah / Les Inspirations Éco

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page