Sports

Alpinisme : Bouchra Baibanou relève un nouveau challenge

L’aventurière marocaine, Bouchra Baibanou, poursuit sa conquête des sommets du monde, en tentant un nouveau challenge, gravir l’Annapurna (8.091m), l’un des sommets les plus difficiles de la chaîne Himalaya.

Bouchra Baibanou a posé ses valises, lundi 21 mars, au Népal, pour gravir l’Annapurna (8.091m), l’un des sommets les plus difficiles de l’Himalaya. Ce challenge ne serait pas le premier dans sa carrière. L’alpiniste a déjà été la première personne au Maroc à réaliser le challenge des «sept sommets» et la première femme marocaine et nord-africaine à gravir le plus haut sommet du monde, l’Everest (8.848 m), en 2017.

A propos de cette nouvelle aventure, Bouchra Baibanou a assuré que «toutes ces expéditions que j’ai faites m’ont permis de voir la beauté de notre planète mais aussi sa fragilité. En découvrant la beauté des paysages que j’ai vus lors de mes ascensions des sommets, je me suis engagé à protéger notre Terre afin de la léguer à nos enfants. Il est temps de revenir à l’essentiel et savoir être ami avec la nature».

Parmi ses exploits, il est à rappeler que la Marocaine s’est lancée, en 2011, dans le challenge des «sept sommets» qu’elle a pu brillamment réaliser. En effet, en mars 2011, elle a escaladé le Kilimandjaro, la plus haute montagne en Afrique (5.895 m), en Tanzanie. En juillet 2012, elle a surmonté le challenge du Elbrous, plus haut sommet d’Europe (5.642 m), en Russie.

En 2014, elle a réalisé deux exploits, l’un en janvier, en gravissant l’Aconcagua, le plus haut sommet d’Amérique latine (6.965 m), en Argentine, puis l’autre en juin, le Denali d’Amérique du Nord (6.194 m), en Alaska. Bouchra a également escaladé, en novembre 2015, le plus haut sommet d’Océanie (4.884 m), en Indonésie, le Carstensz. En mai 2017, elle a gravi l’Everest, le toit du monde (8.848 m) en Asie. Enfin en décembre 2018, c’est le Vinson de l’Antarctique (4.892 m) à la frontière du Népal et de la Chine.

D’ailleurs, ces performances lui ont valu la grande distinction d’être décorée par le roi Mohammed VI à l’occasion de la fête du Trône en août 2015 du Wissam Royal grade officier. Hormis ses aventures mondialement connues, Baibanou est membre de la Fédération royale marocaine de ski et sport de montagne, présidente de la commission féminine.

Elle est également ingénieur d’État en informatique et télécommunications, de l’INPT, et détient un diplôme d’études supérieures en gestion de HEC à Montréal, au Canada. Autoentrepreneur dans l’organisation des évènements et randonnées, Bouchra Baibanou est présidente de l’association «Delta Evasion», association de sport de montagne, conférencière d’inspiration et de motivation et coach de vie.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page