Maroc

Zone logistique d’Ait Melloul : la première tranche sur les rails

La première tranche, étalée sur 45 hectares, mobilisera 350 MDH pour les aménagements hors et in-site, en vertu d’une convention spécifique entre les partenaires. L’AMDL passera le flambeau à une société d’aménagement et de gestion pour le développement des zones logistiques au Maroc, y compris celle d’Ait Melloul.

En attendant la création d’une société d’aménagement et de gestion, le développement de la première zone logistique dans la région de Souss-Massa sera réalisé par l’Agence marocaine pour le développement de la logistique (AMDL), dans le cadre du Schéma directeur régional des zones logistiques. Et conformément aux résultats de l’étude de marché et celle architecturale déjà réalisées par l’AMDL, la première tranche étalée sur une superficie d’environ 45 ha mobilisera 350 MDHpour les aménagements hors et in-site, tandis que 760 MDH seront assurés, selon les estimations de l’AMDL, par les développeurs privés. En vue de concrétiser ce premier projet logistique après l’acceptation de la distraction du terrain de la zone logistique du régime forestier à Ait Melloul par le ministère de l’Agriculture et la fixation du prix à 75 DH/m2, soit 33 MDH pour la superficie précitée (45 ha), une convention spécifique a été préparée pour la réalisation de ce projet. Elle définit les engagements financiers des différents partenaires, notamment les ministères de l’Économie et des Finances en plus de celui de l’Équipement et du transport qui devra mobiliser, à travers l’AMDL, l’équivalent de 250 MDH d’ici quatre ans (2020-2024). Pour le reste, à savoir 100 MDH, cette somme sera couverte par le Conseil régional Souss-Massa durant le même délai.


Cinq types d’espaces
Pour rappel, la convention-cadre pour la mobilisation du foncier a été signée, depuis le 13 mai 2014, à Zenata en vue de la création d’un réseau de plateformes logistiques. Quant au ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, il se chargera de mettre en place un institut de formation logistique pour répondre aux besoins des investisseurs, alors que les Eaux et forêts devront sécuriser l’assiette foncière sur laquelle est prévue cette plateforme. Au total, le Schéma directeur des zones logistiques de la région de Souss-Massa prévoit le développement de deux plateformes sur des terrains appartenant aux domaines forestiers. Il s’agit de la zone d’Haliopolis/Tagadirt aux environs d’Agadir qui devrait être réalisée sur 70 ha, et l’amorçage de la zone logistique au sud d’Aït-Melloul, étalée sur 172 ha, à travers le développement d’une première tranche sur 45 ha. En attendant le lancement des appels d’offres pour initier les travaux, cette première tranche sera constituée de cinq types d’espaces logistiques, à commencer par un parc de nouvelle génération. Parmi ses composantes, les entrepôts classe A double et des bâtiments frigorifiques et de messagerie. S’agissant du second espace, sous forme de parc PME/PMI et de stockage intermédiaire, il englobera des unités de bâtiments PME/PMI de 500 m2 en plus des bâtiments de stockage intermédiaire avec quais et des unités de 1.000 m2.

Sites logistiques et industriels
Le troisième bloc, sous forme de grandes parcelles, sera constitué de sites logistiques et industriels ainsi que d’un espace de stockage et de commercialisation des matériaux de construction. En ce qui concerne le centre routier, ce bloc englobera un centre de commodité et sécurité en plus d’une station-service et un parking poids lourds d’environ 200 places. Concernant le dernier bloc, à savoir le pôle d’accueil et services de formation, un hectare a été dédié à la réalisation de ce centre de formation par apprentissage et en alternance, en plus des services administratifs, notamment aux entreprises et futurs acquéreurs ou loueurs. Le site de la zone logistique au sud d’Ait-Melloul se situe au carrefour des flux logistiques de la région de Souss-Massa et bénéficie d’une proximité des bassins de production agricole et des bassins de consommation. Le site permet aussi de capter les flux en provenance et à destination du sud (Dakhla, Laâyoune, Tan-Tan).

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page