Maroc

Vacances pour tous: plus de 160 enfants non-voyants et malvoyants en colonie à Harhoura

Plus de 160 enfants des instituts de l’Organisation alaouite pour la promotion des aveugles au Maroc (OAPAM) bénéficient de la colonie de vacances initiée par l’OAPAM à Harhoura, dans sa première phase qui se poursuit jusqu’au 25 juillet.

Cette colonie organisée chaque année en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, entend créer une ambiance conviviale au profit des personnes non-voyantes et malvoyantes, et un espace d’échange des expériences, de même pour libérer leurs énergies et présenter leurs activités.

Encadrés au cours de leur séjour par une quarantaine de cadres formateurs relevant de l’Organisation, présidée par SAR la princesse Lalla Lamia, les enfants non-voyants et malvoyants ont droit à des animations, des visites touristiques, des compétitions, de la natation, du dessin et des travaux manuels.

Dans une déclaration à la MAP, la directrice de la colonie de vacances de l’OAPAM, Amal Nejjar a indiqué que le but de ces colonies pour les enfants non-voyants est de les intégrer dans la société comme les autres enfants, en libérant leurs énergies et leurs talents individuels.

Approchée sur les activités proposées, Mme Nejjar a fait état des voyages touristiques qui incluent des visites guidées des monuments historiques de la ville de Rabat, des alentours de la colonie et de la ville de Témara, ajoutant que les enfants bénéficient aussi des ateliers de dessin et d’animation, en plus de compétitions culturelles.

« L’Organisation accorde une attention particulière aux enfants de ses instituts jouissant ainsi de grands talents et capacités qui ont permis à nombre d’entre eux de devenir des modèles à suivre au sein de la société, notamment des traducteurs, avocats et professeurs », a-t-elle dit.

Quant à Habib Lamslak, un élève non-voyant de douze ans de la ville de Béni-Mellal, il a fait savoir dans une déclaration similaire, qu’à travers cette colonie, qu’il a pu se faire de nouveaux amis et bénéficier d’un encadrement pour affiner ses talents et regarder vers des horizons plus larges.

Pour Habib, la colonie est un espace de solidarité et de fraternité qui se développe entre les enfants de différentes catégories et régions.

Même son de cloche chez, Hanane Al-Asri, une fillette non-voyante (11 ans) de Témara, qui a qualifié la colonie « d’extension de l’espace scolaire » où se déroulent des compétitions culturelles, des divertissements et l’apprentissage, en plus une occasion annuelle de rencontrer de nouveaux amis.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page