Maroc

Trump fait trembler les marchés

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Lors des premières heures de la journée du 9 novembre, alors que les informations sur le décompte des votes commençaient à fuser, donnant Donald Trump gagnant, un raz de marée a touché la majorité des marchés boursiers dans le monde.

Les bourses américaines et européennes avaient ouvert dans le rouge. Celles de Hong Kong, de Shanghai et de Tokyo ont clôturé dans le rouge (les deux Bourses asiatiques clôturent à 8h GMT. À 13h GMT, les marchés à terme creusent davantage leurs pertes, alors que les marchés actions américains semblent se ressaisir. Ainsi le Dow Jones affiche un 0%, le Nasdaq composite un +0,53% et le S&P 500 un +0,38%. Les futures du Dow, entre autres, avaient perdu 800 points, témoignant du scepticisme et du manque de visibilité quant à la politique que va mener Trump et son impact sur les marchés financiers.


L’Europe dans le rouge sauf en Suisse

En Europe, la Suisse semble plutôt bien accueillir l’information à contre courant des autres places. Son indice, SMI, affiche en effet à 13h GMT un gain de 1,01%. À son ouverture, le marché plus modéré face à la nouvelle, n’a cédé que 0,5% avant de retrouver sa sérénité probablement en raison de la considération de sa devise, le franc suisse, comme valeur refuge. Sur la Bourse de Londres, l’indice FTSE-100 des principales valeurs, avait ouvert en chute de près de 2% avant de reprendre ses esprits. À 13h GMT, la perte est limitée à 0,01%. La première intervention du nouveau président élu a semblé, en effet, contribuer à apaiser les craintes. La Bourse de Francfort pour sa part, a perdu 2,87% à l’ouverture, après l’élection de Trump, avant de réduire sa perte à seulement 0,59% à 13h GMT. Par ailleurs, si les marchés européens semblent désormais se ressaisir de la nouvelle, les Français ont été plus secoués par la nouvelle. Bien que la Bourse de Paris a ouvert sur une perte de 2,83% (moins que celle de Francfort), elle a bien dégringolé à la mi-journée avec -1,52%, avant de limiter cette baisse à 1,01% à 13h GMT.

L’Est aussi excepté en Russie

Du côté de l’Est, les réactions sont plutôt mitigées. Mercredi à 8h GMT alors que tous les indicateurs donnaient Trump gagnant, la Bourse de Hong Kong clôture sa séance sur une perte de 2,16%, et celle du Japon sur une chute de 5,36% du Nikkei 225. Une baisse qui a incité le ministère des Finances nippon et la Banque du Japon (BoJ) à convoquer une réunion d’urgence. Les autorités nippones n’excluent pas une intervention sur le marché des changes pour freiner l’appréciation de la monnaie. Le dollar ayant cédé 2,5% face au yen. La Bourse de Shanghai également a clôturé sur une baisse de 0,68%. A contrario, la Bourse de Moscou semble avoir bien accueilli la nouvelle. En effet, le désormais 45e président des États-Unis est favorable à un réchauffement des relations avec la Russie. Ainsi, à 13h GMT, le RTS, indice de la place russe libellé en dollars affichait une hausse de 2,12%. À la même heure, le Micex, libellé en rouble, affichait une hausse de 1,43%. À l’heure où nous mettions sous presse, les deux indices continuaient leur ascension.

Les métaux en hausse

Ce mouvement de panique qui a fait passer les marchés dans le rouge, a toutefois été bénéfique pour d’autres. En effet, une ruée vers les bonds allemands, considérés comme valeur refuge s’est faite sentir au cours de la journée. De même, les métaux industriels ont marqué une hausse considérable. C’est le cas notamment du cuivre qui a atteint un plus haut en un an et demi. Ce sursaut s’explique par les promesses de Donald Trump d’engager d’importants investissements d’infrastructures mais aussi du fait de craintes d’une aggravation des tensions avec la Chine. L’or aussi a également profité de la baisse du dollar et de son statut de valeur refuge.

Les devises s’affolent

À l’image des marchés actions, le marché des changes n’a pas été épargné par cette marée de pessimisme. Les devises ont emprunté une trajectoire différente de celle qu’elles affichaient la veille de l’Election Day. Le dollar a perdu près d’1,3% et l’euro a remonté à 1,12 dollar. Le peso mexicain s’est effondré de 8% passant en dessous des 20 pesos par dollar. D’après lesechos.fr, «les devises émergentes étaient aussi sous pression, ce qui est plutôt rare dans un contexte de baisse du dollar. Les monnaies
sud-africaine et coréenne perdaient autour de 1,5%. Le rouble perdait 0,4% à 63,9 roubles par dollar. Le bitcoin, la plus célèbre des devises digitales, gagnait 3,7% à 735 dollars. Elle profite indirectement du passage à vide du dollar et des tourments des monnaies traditionnelles». Les marchés mondiaux devraient continuer à être volatils. La communauté n’avait pas pris en considération la possible victoire de Donald Trump, trop confiant dans les chances d’Hilary Clinton !

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page