Maroc

TPME : Quid de l’observatoire ?

L’observatoire de la TPME, annoncé en grande pompe en 2014, a pris un an de retard. Interpellé sur la question, le wali de Bank Al-Magrib donne plus de visibilité sur la mise en oeuvre de cet outil stratégique. Ce dernier a en effet pour objectif de donner une vision plus claire sur la problématique du financement des TPME et vise à délivrer des données précises à même d’améliorer le niveau de financement de cette catégorie d’entreprises.


«L’Observatoire des très petites et moyennes entreprises est en bonne voie». Le wali de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri, le confirme. «Début 2016, nous allons tenir des réunions dans ce sens. Nous étions en train de fiabiliser les données pour connecter cet observatoire. Les choses sont au point avec la CGEM et je pense qu’il s’agit là d’une très bonne initiative qui va permettre de récolter des données fiables et d’assurer un meilleur suivi des TPME, y compris sur le volet financement», explique le wali de Bank Al-Maghrib.

Cet observatoire a pour objectif de donner une vision plus claire sur la problématique du financement des TPME et vise également dans son fonctionnement à délivrer des données précises à même de permettre aux différents acteurs de mettre en place des mesures effectives qui permettent d’améliorer le niveau de financement de cette catégorie d’entreprises. Plus précisément, cette instance, très attendue par ce tissu entrepreneurial, a pour objet de «centraliser toutes les données et informations sur l’environnement des TPME au plan national et régional et d’établir des indicateurs tant quantitatifs que qualitatifs sur les conditions de leur accès au financement bancaire et aux mécanismes d’accompagnement». Le tout in fine devrait permettre de dégager une vision globale, commune et partagée au plan national sur la problématique du financement des TPME. Pour ce faire Bank Al-Maghrib et la CGEM, en partenariat avec l’Agence nationale de la promotion des petites et moyennes entreprises (ANPME) et le Groupement professionnel des banques au Maroc (GPBM) avaient décidé en 2014 de créer un Observatoire national des toutes petites et moyennes entreprises (TPME).

Jusque-là, Un premier travail a permis de dresser une cartographie de l’existant avec les forces et faiblesses concernant la disponibilité de l’information économique et sa fiabilité. Ce travail a été réalisé grâce à un partenariat public-privé piloté par un cabinet de conseils international spécialisé dans les observatoires économiques. Cependant, un grand retard a été enregistré dans son lancement initialement annoncé avant fin 2014, par la production de livrables qui devaient donner une information sur l’activité économique au Maroc en privilégiant le développement économique régional et en suivant son accomplissement. Aujourd’hui, avec l’accélération de la mise en œuvre de la régionalisation, ce chantier est plus que jamais d’actualité pour les très petites et moyennes entreprises des différentes régions du royaume. Le wali de Bank Al-Maghrib semble être confiant quant au lancement effectif de cet observatoire. L’issue des réunions prévues dans ce sens en ce début d’année devrait donner davantage de visibilité sur ce chantier.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page