Maroc

Taza : la médina se relooke rapidement

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les travaux de réhabilitation de l’ancienne médina de Taza sont sur les bons rails. Actuellement, le programme de mise à niveau des bâtisses menaçant ruine en faveur de 180 ménages enregistre un taux d’avancement de 85%. Doté d’une enveloppe de près de 21 MDH répartie entre le ministère de l’Aménagement du territoire (13 MDH) et le conseil communal (8 MDH), le projet a pour objectif de réhabiliter l’ancienne médina à travers l’aménagement de ses ruelles, la réfection des façades et la pose de toitures.

Selon les membres du Comité provincial de suivi et de coordination mis en place pour la mise en œuvre de cette convention, «118 bâtisses dans l’ancienne médina de Taza nécessitent une démolition partielle ou totale alors que 22 seront renforcées et 32 autres en cours d’étude». Ce chantier, qui porte en particulier sur la mise à niveau globale de la médina, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’une convention de partenariat entre les ministères de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et de l’Économie et des finances, le conseil communal de Taza et le Groupe Al Omrane de Fès-Meknès.


Dans ce même cadre, la médina bénéficie d’un programme de réhabilitation de 180 habitations menaçant ruine pour un coût global s’élevant à 12,5 MDH assurés par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville (5,5 MDH), la Direction générale des collectivités locales (5,5 MDH) et le conseil communal (1,5 MDH). Il faut rappeler que les projets identifiés s’inscrivent dans le cadre du programme mené, depuis 2012, par le département de l’Habitat pour réaliser le développement spatial et socio-économique des différents villes et centres et lutter contre l’habitat insalubre.

Cette opération vise à améliorer les conditions de vie des habitants, à lutter contre la précarité sociale, à développer le tissu urbanistique de la ville et à répondre aux attentes et aspirations des habitants. Notons que la médina de Taza fait partie des plus anciennes du royaume. Cette ville revendique une civilisation ancestrale et un patrimoine architectural de grande qualité. Le département de la Culture a annoncé avoir entrepris les démarches administratives et légales nécessaires pour inscrire l’ancienne médina de Taza sur la liste du patrimoine culturel national.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie de ce département visant la réhabilitation du patrimoine national, matériel et immatériel, sa préservation et sa valorisation. Le ministère rappelle, à cet égard, qu’il a entamé la classification et l’inscription des édifices historiques sur la liste du patrimoine culturel national afin de les faire découvrir et de les intégrer dans la vision de développement global.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page