Maroc

Tanger : grand-messe sur la sécurité contre la prolifération

La ville de Tanger accueille, du 6 au 8 décembre, une réunion de l’Initiative de sécurité contre la prolifération des armes de destruction massive pour l’Afrique du Nord.

Le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et les départements d’État et de la Défense des États-Unis ont ouvert, mardi dernier à Tanger, les travaux de l’Initiative de sécurité contre la prolifération (PSI) pour l’Afrique du Nord.

Cette réunion régionale, qui se tient du 6 au 8 décembre, a pour objectif de promouvoir la PSI en Afrique et d’encourager davantage de pays de la Région à s’y joindre. Elle constitue une occasion pour les pays membres de procéder à des échanges d’expériences, d’expertises et de bonnes pratiques, et de réfléchir ensemble aux moyens de renforcer les capacités nationales ainsi que la coordination interministérielle dans le domaine de la non-prolifération.

L’événement ambitionne également de contribuer au raffermissement  de la coopération bilatérale, régionale et multilatérale, conformément à la résolution 1540 (2004) du Conseil de sécurité des Nations Unis, pour prévenir l’acquisition d’armes de destruction massive par des acteurs non-étatiques et des groupes terroristes.

Intervenant à l’ouverture de cet événement, Redouane Houssaini, le directeur des Nations Unies et des organisations internationales au sein du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a souligné la symbolique de la tenue de cette importante réunion à Tanger, ville emblématique des relations bicentenaires entre le Maroc et les États-Unis, et de la dynamique du partenariat entre les deux pays, auquel SM le Roi accorde une attention particulière. Houssaini a aussi appelé les participants à recentrer les efforts de la communauté internationale sur la non-prolifération en Méditerranée, carrefour commercial stratégique, s’il en est.

«Le Maroc demeure engagé en faveur des objectifs stratégiques de renforcement des capacités nationales africaines et de la coopération régionale et sous-régionale, pour faire face au défi de la prolifération des armes de destruction massive, suivant une approche pragmatique et basée sur les résultats», a-t-il indiqué.

De son côté, Thomas W. Zarzecki, le directeur du Bureau des initiatives contre la prolifération au sein du Département d’État des États-Unis, a mis l’accent sur le leadership du Royaume dans le cadre de la PSI, louant les efforts qu’il déploie pour promouvoir les principes de l’Initiative en Afrique. Il a également souligné que les deux pays partagent la même vision pour le renforcement de leur coopération, visant à élargir le membership de l’Initiative.  Il faut rappeler que l’organisation de cette réunion régionale par le Maroc s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des termes du Dialogue stratégique entre le Maroc et les États-Unis dans son volet sécuritaire.

À noter que plus de soixante participants de différents pays prennent part à cette rencontre, dont des pays africains (Angola, Kenya, Mauritanie, Djibouti et Cameroun) et européens (France, Italie, Espagne, Grèce…).

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page