Maroc

Strapex en mode franchise

Le spécialiste marocain de la céramique et des produits sanitaires a présenté, à Valence, son concept de franchise. Amabay se veut un showroom de produits sanitaires et céramiques, accessible au client final.


C’est devant le gotha international du monde de la céramique que le groupe marocain Strapex a levé le voile, mercredi 3 février, sur «Amabay», une franchise internationale de produits céramique de luxe. «C’est une franchise internationale développée par une entreprise marocaine. La nuance est importante», insiste le fondateur du groupe gadiri, Youssef Belkaid. Pour cette occasion spéciale, le choix du timing de l’annonce a été minutieusement étudié. Le spécialiste de la céramique et des produits sanitaires a annoncé la naissance de la première franchise internationale de produits céramique, lors de l’organisation du salon international de la céramique à Valence, x. Le dernier-né du groupe Strapex se veut un magasin de distribution de produits liés à l’univers de la céramique, exposés non pas de quelconques manières. Amabay veut apporter une touche de glamour au monde de la céramique et des sanitaires. Comme l’explique Hilario Garcia Salas, directeur de Koloss (la société créée en Espagne par le groupe gadiri), «l’idée est de révolutionner la commercialisation des produits céramiques».

En effet, les promoteurs du concept estiment que le secteur a évolué tandis que les pratiques de vente ne se sont pas adaptées à l’évolution du secteur. «De plus, les réseaux de distribution sont alambiqués et ses coûts plombent le prix final du produit. À travers ce nouveau modèle de showroom, nous voulons que les produits céramiques soient exposés, non pas dans une zone périphérique où le client s’y rend une fois chaque 5 ou 6 ans, c’est-à-dire d’une manière espacée, mais plutôt le rendre un produit accessible et élégant, que l’on peut contempler à chaque sortie pour faire du shopping ou du lèche-vitrine», étaye Garcia Salas. Le concept semble faire des émules déjà. Le management de Strapex a sur son bureau des demandes de franchises. Le concept sera lancé immédiatement   à Agadir, Casablanca, Marrakech, Oujda et Tanger.

Par la suite, Amabay s’envolera en Espagne, où deux magasins sont déjà prévus à Madrid et à Valence. Amabay s’exportera aussi en Afrique de l’Ouest, précisément au Sénégal, au Bénin, au Ghana et en Côte d’Ivoire. Les showrooms seront ouverts dans des zones de grande affluence, au cœur de la ville. Quant à la superficie, les locaux devront être de trois tailles. Un magasin appelé shop de 400 m², un méga shop de 1.000 m² et un mall d’une superficie de 1.500 m². Un cabinet marocain et espagnol s’est penché sur les contours de ce concept.

Quant au droit d’entrée, le groupe ne dévoile pas encore ses conditions. «Cela dépendra de la formule choisie, car le magasin peut-être détenu par le franchisé ou ce dernier peut devenir un associé du groupe. Nos équipes, un cabinet espagnol et un autre marocain, se penchent sur les questions d’ordre juridique et financier». Une chose est sûre, l’essoufflement du secteur du bâtiment et de l’immobilier ne freine pas les élans de cette entreprise gadirie. «Au contraire. Il est évident que les grandes œuvres tournent au ralenti, mais les clients continuent à procéder à des aménagements dans leurs maisons et effectuent des travaux, et sur ce plan, le secteur se porte à merveille», souligne Garcia Salas. «Nous croyons fermement que c’est le moment. Compte tenu du contexte mondial, ce qui est risqué actuellement, c’est de vouloir faire du volume et vendre à plusieurs points de vente pour écouler de grandes quantités. Or, ce que nous voulons, c’est créer des synergies à travers des franchises.

Notre master franchisé dans chaque pays va disposer d’un stock qui sera distribué par la suite aux autres franchisés. Ce qui évite aux franchisés d’avoir un grand stock et donc un grand investissement», affirme-t-il. Strapex a su convaincre les grands noms du secteur à l’échelle internationale. «Les grands groupes adhèrent à ce concept», note, le verbe fier, Belkaid. Carrelages, mobilier, sanitaires, mais aussi des accessoires. Les promoteurs du concept ont concocté une sous-ligne d’accessoires appelés, «Les plaisirs d’Amabay».

Il s’agit d’une gamme de produits liés à l’univers du bain. «Nous voulons que le showroom de céramique devienne un lieu de shopping, comme tout autre magasin d’articles de la vie quotidienne. Notre objectif est que le client entre la première fois pour acquérir des accessoires comme une bougie parfumée ou une sortie-de-bain et que durant les prochaines visites s’intéressent aux produits céramiques et donc à l’acquisition d’une salle de bain», explique le directeur général. «Nous voulons prouver aussi que le Maroc n’est pas seulement un exportateur de tomates, mais que nous sommes en mesure de développer des concepts innovateurs», conclut Belkaid.


 

Ouvrir le marché

Amabay permettra-t-elle d’enterrer la hache de guerre entre les importateurs marocains et les producteurs de céramique ? La production marocaine de céramique n’est pas connue, car tout simplement les producteurs marocains n’exportent pas, estime le management de Strapex. «Nous sommes toujours en guerre, mais nous travaillons ensemble. Il est temps que les producteurs nationaux comprennent que l’ère du protectionnisme est révolue. Les produits doivent être compétitifs et le marché est ouvert et Amabay leur offre la possibilité d’exposer leurs produits et se faire connaître à l’échelle mondiale», insiste Belkaid.


 

Youssef Belkaid
Directeur général de Strapex

Nos franchises seront ouvertes aux producteurs nationaux

Les ÉCO : Comment comptez-vous couvrir les besoins de  Amabay, en termes de production ?  
Youssef Belkaid : Nous en sommes aux derniers préparatifs pour lancer l’unité de production d’Agadir, le mois prochain. Cette unité se distingue par l’adoption des dernières technologies dans le secteur et met en valeur la céramique traditionnelle et moderne. Nos partenaires, que ce soit l’italien Marazzi, premier producteur mondial de céramique en termes de volume, Pamesa, le premier producteur de céramique en Espagne, et la prestigieuse enseigne Jacob Delafon ou l’égyptien Royal Ceramica, nous accompagnent dans cette aventure. Nos partenaires sont convaincus de la portée du projet et se sont joints à cette aventure dès que nous leur avons présenté les contours du projet. Nous disposons aussi de nos propres marques comme Aquastyle, Koloss Ceramica, etc…

Quelles prévisions de croissance pour cette nouvelle marque ?
Nous avons déjà des franchisés qui veulent nous accompagner dans cette aventure. Nous commencerons par des ouvertures au Maroc dans des villes comme Tanger, Casablanca, Rabat, etc… et nous attaquerons par la suite, l’Espagne, à Valence et Madrid, puis les autres pays du Sud européen. Entre 2016 et 2017, nous prévoyons le lancement d’une dizaine de franchises entre le Maroc, l’Afrique de l’Ouest et le Sud de l’Europe, qui seront suivis par le Moyen-Orient. Nous prévoyons, entre 2016 et 2020, d’ouvrir 150 points de vente de par le monde. Je tiens à mettre l’accent sur l’originalité de la démarche. C’est la première fois qu’un tel concept voit le jour. L’italien Marazzi a essayé de lancer un concept du même genre, mais avec des produits monomarque, et cela n’a pas marché. Nous allons exporter le concept en tant que produit et ce dernier sera par la suite un outil d’exportation. Cette franchise fédérera beaucoup de producteurs nationaux et internationaux. Une première dans le secteur.

Comment la céramique marocaine peut-elle tirer avantage de votre concept ?
Nous avons expliqué aux producteurs nationaux que nous pouvons procéder d’une manière plus constructive. Les céramistes marocains n’exportent même pas un mètre carré. Dans ce sens, nous voulons qu’Amabay accompagne les producteurs marocains voulant s’adapter à nos exigences, en termes de qualité des produits, pour qu’ils puissent exporter via notre franchise. Nous les aiderons s’ils sont prêts à se mettre à niveau. Nous mettrons à leur disposition notre savoir en matière de connaissance des marchés internationaux comme le russe ou l’américain et les aiderons à s’introduire auprès de ces consommateurs. Nos franchises seront ouvertes aux producteurs nationaux capables d’adhérer au concept et aux standings de la franchise. Amabay n’est pas une surface de bricolage, mais un luxueux showroom de céramique. Notre objectif est de rendre à la céramique ses lettres de noblesse et c’est pour cela que les magasins de la franchise seront la vitrine du secteur où seront exposées les plus belles créations de chaque producteur. Les céramistes marocains auront beaucoup à gagner s’ils se joignent à cette aventure.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page