Maroc

Souss-Massa : le plan de développement régional en phase de contractualisation

La feuille de route régionale compte mobiliser près de 9,4 MMDH sous forme de contribution de la région, et plus de 28 MMDH dans le cadre de partenariats et de financement de l’État, en vertu du principe de la contractualisation.

Après la validation, place désormais à la démarche de la contractualisation «État-Région». D’une enveloppe budgétaire de 37,7 MMDH, l’étude relative à l’élaboration et la mise en œuvre du programme de développement régional (PDR) de la région Souss-Massa a été validée à l’unanimité par les membres du Conseil régional du Souss-Massa lors de la session ordinaire de juillet 2023, tenue en ce début de semaine, à Agadir. Fixant les actions de développement pour les six années à venir (2022-2027), cette feuille de route régionale compte mobiliser 9,4 MMDH sous forme de contribution de la région. D’autre part, 28,2 MMDH seront mobilisés dans le cadre de partenariats et de financement de l’État, en vertu du principe de la contractualisation.

Selon Karim Achengli, président du Conseil régional du Souss-Massa, «l’élaboration du Plan de développement régional, bien qu’il s’agisse d’une pratique démocratique par excellence, est aussi un exercice difficile en se référant à la dialectique afférente aux compétences propres de la région et la réponse aux attentes et besoins prioritaires sur le plan territorial. Il est aussi nécessaire de se conformer aux orientations générales des politiques publiques, des programmes gouvernementaux et leurs stratégies modernes, et de prendre en compte l’équité sociale et territoriale».

Aménagement du territoire : plus de 15,4 MMDH
Dans le détail, le portefeuille de projets de cette feuille de route régionale est constitué de 65 projets prioritaires répartis sur 23 dossiers de travail étalés sur sept principaux axes stratégiques à commencer par les infrastructures à vocation économique qui mobiliseront 12 MMDH. L’axe relatif à l’aménagement du territoire nécessitera 15,4 MMDH. Celui lié au soutien aux tissus économiques, à l’entrepreneuriat et à la promotion de l’emploi mobilisera 1,4 MMDH.

En ce qui concerne l’environnement ainsi que le modèle social, ils mobiliseront respectivement 5,6 et 2,9 MMDH. Pour leur part, l’amazighité et les outils régionaux innovants nécessiteront 300 MDH et 100 MDH. L’un des objectifs stratégiques à terme du PDR est de doubler le produit intérieur brut (PIB) régional d’ici 2035. À cela s’ajoute l’ambition de générer 200.000 emplois directs dont au moins 40% dédiés aux femmes tout en plaçant la région en tant que premier pôle national pour les industries agroalimentaires et l’économie durable et circulaire. La feuille de route entend également positionner le Souss-Massa en tant que premier pôle de tourisme balnéaire et de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Équité territoriale : 42% du budget du PDR
Les deux axes afférents aux infrastructures à vocation économique et l’appui des tissus économiques, entrepreneuriat et promotion de l’emploi ont capté près de 34% du budget de cette feuille de route. Toutefois, c’est le troisième pilier concernant l’équité territoriale et environnementale qui demeure le fondement le plus conséquent.

En effet, il a drainé 42% du budget du PDR alors que les piliers relatifs au modèle social basé, d’une part, sur la santé, l’éducation, la culture et sport, et, d’autre part, sur la consolidation du positionnement spécifique à la région, notamment l’identité amazighe, constituent 8% de cette feuille de route régionale.

Par ailleurs, la gouvernance de ce PDR a été proposée à travers trois niveaux pour assurer son suivi, notamment le comité stratégique dédié à l’exécution des projets qui se réunira chaque trimestre. Elle statuera sur les orientations et les choix stratégiques et elle sera constituée du président, du wali de la région, des directeurs des affaires générales, du Centre régional des investissements (CRI) et de l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP) ainsi que du secrétariat général des affaires régionales, en plus du comité de suivi englobant les représentants du Conseil régional, les élus et porteurs de projets, les représentants ministériels ainsi que la cellule de suivi et de supervision relevant de l’AREP.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page