Maroc

Sécurité au travail : les droits des femmes renforcés

Une nouvelle convention entre le département de l’Emploi et de la formation professionnelle et le Fonds des Nations Unies pour la population devra améliorer les conditions de travail pour plusieurs catégories de femmes.

La santé et la sécurité dans les lieux du travail occupe une place prépondérante dans l’agenda du département de l’Emploi et de la formation professionnelle, qui veut fédérer le Fonds des Nations Unies pour la population au Maroc aux efforts consentis pour atténuer les dysfonctionnements qui continuent de ternir l’image de plusieurs secteurs d’activité. En effet les deux parties ont signé, le 8 juillet, un mémorandum d’entente articulé autour d’un plan d’action «pour fédérer leurs efforts en matière de promotion de la santé et de la sécurité au travail», indique la convention nouvellement signée.


Les deux parties s’engagent à collaborer au niveau de plusieurs aspects liés au respect de la législation du travail, mais aussi pour œuvrer de manière conjointe à assurer une plus grande «autonomisation des femmes simultanément au renforcement de leurs droits en milieu du travail dans le cadre d’une coopération stratégique en vue d’appuyer les interventions visant la réalisation de l’égalité des sexes, en tant que priorité nationale et voie fondamentale de la réalisation de l’agenda du développement durable», soulignent les deux parties. Pour rappel, les actions que le ministère de l’Emploi et UNFPA mèneront conjointement au Maroc viseront d’une part à appuyer les agents de l’inspection du travail et à renforcer leurs capacités en matière de santé et de sécurité au travail, en particulier face à la Covid-19.

D’un autre côté, les deux parties devront assurer un appui conjoint en vue du renforcement des capacités au niveau local au profit des femmes travailleuses, notamment sur le droit au travail, la santé et la sécurité ainsi que la lutte contre la violence fondée sur le genre en milieu de travail.

Pour rappel, le gouvernement a bouclé durant cette année 2021 sa vision relative à l’application des normes de sécurité des salariés au sein des entreprises, avec une démarche qui veut capitaliser sur les acquis engendrés par les inspections qui ont été réalisées jusqu’à présent. D’un autre côté, un nouveau système d’information, pour mieux lutter contre les employeurs qui méconnaissent les dispositions du droit du travail, relatives aux normes de santé et de sécurité, sera aussi mis en place.

Ce nouvel outil de suivi qui devra créer une synergie entre les inspecteurs du ministère et ceux de la CNSS et il est en cours d’achèvement. La nouvelle stratégie se focalise sur la poursuite des efforts sur les risques couverts par la plan 2016-2020, avec la prise en compte durant la période qui s’étend jusqu’à 2023 sur l’anticipation des risques émergents ainsi que la prise en compte des risques organisationnels, notamment l’usure professionnelle et les risques psychosociaux. Des objectifs resserrés ont été tracés pour les partenaires sociaux, qui couvrent les conventions collectives, l’élaboration de recommandations sectorielles, mais aussi
des actions ciblées auprès des PME et TPE. 

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page