Maroc

Richesse immatérielle

La culture américaine, notamment dans le business a, ces dernières années, été érigée en véritable modèle dans le monde entier. On parle même de patrons charismatiques qui sillonnent la planète pour inspirer les jeunes et leur donner envie de se lancer dans l’entrepreneuriat. Au Maroc, cette fièvre arrive enfin ! L’entrepreneuriat n’est plus conçu comme une option de dernier recours, mais elle est, davantage, conçue dans notre société comme une belle aventure qui ne peut être vécue que par les plus endurants, les plus coriaces et les plus passionnés d’entre nous. La dernière étude, réalisée par Digital Data Marketing, fait état d’une tendance confirmée aujourd’hui des jeunes Marocains qui sont de plus en plus enclins à se lancer dans l’entrepreneuriat, plutôt que d’opter pour des options jadis admises comme de facilité, comme «le fonctionnariat». C’est en soi une bonne nouvelle pour notre économie, pour notre écosystème entrepreneurial et surtout pour notre jeunesse qui, le message est clair : prend son destin en main. Sur le terrain, cette dynamique se confirme à travers des exemples concrets, comme celui évoqué cette semaine dans notre rubrique «Stratégie». Cette jeune marocaine, tout droit venue du Canada œuvre tous les jours pour faire bouger les choses en croyant, dur comme fer, en le capital immatériel de son pays, le Maroc. Tout ceci vient conforter une vision royale qui place le capital immatériel comme la richesse la plus valorisante dans le processus de développement du royaume. 



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page