Maroc

Rentrée scolaire : quel impact sur le mental des élèves au Maroc ?

La menace du coronavirus place la rentrée scolaire 2020-2021 dans un contexte inédit. L’impact sur le mental des élèves n’est pas anodin. Des sociétés et associations de pédiatrie marocaines se sont penchées sur la question. Lors d’un webinaire tenu vendredi dernier, les spécialistes ont émis leurs recommandations pour assurer une bonne rentrée.

Une rentrée pas comme les autres. Les élèves et leurs parents ne sont pas près d’oublier l’année 2020 et encore moins la période scolaire, marquée par la généralisation de l’enseignement à distance entre mars et juin. La rentrée, quant à elle, devait se dérouler en présentiel pour la majorité des élèves. Seulement, les derniers chiffres de l’épidémie ont tout chamboulé à la dernière minute. Une situation qui préoccupe de nombreux pédiatres. Ainsi, vendredi dernier, un webinaire sur le thème «Guide pour réussir une rentrée scolaire sécurisée» a été organisé par la Société marocaine des sciences médicales, la Société marocaine de pédiatrie, la Société marocaine de pédopsychiatrie et professions associées ainsi que plusieurs associations de pédiatries et l’Agence de presse MAP.

La nécessité des liens sociaux
Prenant part à ce webinaire, le Dr Hassan Afilal, président de la Société marocaine de pédiatrie (SMP), a d’abord rappelé que la contamination se fait le plus souvent de l’adulte vers l’enfant, avant d’indiquer que chez les enfants de moins de 14 ans, seul 1% est atteint du virus. Le président de la SMP, qui estime que «l’enfant a besoin des liens sociaux, nécessaires à son épanouissement», a émis un certain nombre de recommandations pour une rentrée scolaire réussie chez les plus petits. Parmi elles, la prise de température par les parents qui ont la responsabilité de l’amener à l’hôpital si celle-ci est supérieure à 38° ou s’il présente des signes cliniques (toux, fatigue, maux de tête, etc.). Il recommande également d’opter pour un moyen de transport stérilisé et sécurisé avec, si possible, le même chauffeur tous les jours et le respect de la distanciation.

La sensibilisation aux dangers de la maladie
Autre point important souligné par le président de la SMP: la sensibilisation des enfants. Selon lui, il faut leur expliquer comme à des adultes les dangers de la maladie pour eux et pour leur entourage, leur rappeler les règles à respecter mais sans les stresser. Concernant cette sensibilisation des enfants, Nawal Khamlichi, présidente de la Société marocaine de pédopsychiatrie, abonde dans le sens de docteur Afilal. Elle estime que les enfants doivent être informés et, pour cela, les établissements doivent consacrer plusieurs jours à la sensibilisation. «Il faut les responsabiliser, les impliquer et les faire participer à la création de supports d’information par exemple», a-t-elle souligné, avant d’ajouter qu’il faut donner accès à des soins psychiques pour dépister les enfants en souffrance.

Les effets dévastateurs du confinement
De son côté, Ghizlane Benjelloun, cheffe du service de pédopsychiatrie Ibn Rochd, a donné des chiffres quelque peu inquiétants. En effet, celle-ci révèle que durant les 20 jours qui ont suivi le déconfinement, l’unité de service réservée aux adolescents de plus de 12 ans a enregistré trois fois plus d’hospitalisations pour tentative de suicide, trois fois plus de cas de violence et trois fois plus de cas de troubles de conduite en comparaison avec l’avant-confinement. Elle a également indiqué que 30% des enfants isolés répondaient à des signes cliniques de troubles post-traumatiques. En clair, le confinement et la fermeture des écoles ont eu des «effets dévastateurs» chez les enfants.

La double mission de la presse Rachid Mamouni, directeur de l’information à la MAP, a lancé un message fort à la presse, insistant sur son rôle en cette période de pandémie. «Dans ce contexte particulier fait d’incertitude,
de doute généralisé et de suspicion, le journaliste professionnel a le devoir moral et déontologique d’éviter de relayer les messages brouillons, les déclarations qui souffrent un tant soit peu d’hésitation et les prétendus experts 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page