Maroc

Rentrée scolaire 2021/2022 au Maroc: les 12-17 ans seront vaccinés

Pour limiter la circulation du virus dans les écoles et les établissements scolaires, le ministre de l’Éducation nationale prévoit un nouveau protocole sanitaire qui devra inclure l’élargissement de la vaccination aux 12-17 ans.

Le débat est clos. Pour mieux accompagner une rentrée scolaire privilégiant l’enseignement en présentiel, tout en limitant la circulation du virus dans les écoles et les établissements scolaires, le ministère de l’Éducation nationale prévoit un nouveau protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022. Ce protocole prévoit d’élargir la vaccination aux élèves jusqu’ici exclus de la campagne d’immunisation. En d’autres termes, les 12-17 ans seront vaccinés avant ou au cours de la rentrée scolaire, prévue au début du mois de septembre. C’est du moins ce que nous révèle une source très au fait de ce qui se décide au niveau de la task force mise en place pour organiser la riposte contre la Covid-19.


Membre du Comité national de vaccination, Dr. Moulay Said Afif, puisque c’est de lui dont il s’agit, ajoute que les ministères de la Santé et de l’Éducation nationale ne tarderont pas à faire une annonce officielle dans ce sens. «En ce moment les deux départements travaillent ensemble pour déterminer la meilleure formule à mettre en place afin de mener à bien cette opération d’envergure dans les jours à venir», détaille le pédiatre sans pour autant donner la date du début de cette campagne de vaccination destinée aux enfants. Combien d’élèves seront-ils concernés ? Comment les opérations vont se dérouler? Il faudra encore attendre pour avoir des réponses à ces questions.

Une seule certitude cependant, l’heure est grave et la vaccination de cette catégorie de la population est plus que jamais une nécessité. Les salles de réanimation comptent aujourd’hui certains enfants touchés par la Covid-19. «Si vous allez dans les hôpitaux, vous allez trouver des enfants âgés de 12 en hospitalisation suite à une contamination à la Covid-19», confirme le président de la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) pour qui personne n’est à l’abri du virus. Si depuis le début de l’épidémie, les enfants sont moins gravement touchés par la Covid-19, depuis l’arrivée du variant delta, ces derniers sont de plus en plus infectés souvent avec des formes sévères.

Pire encore, les enfants peuvent être de véritables vecteurs de transmission du virus, contrairement à ce que beaucoup de spécialistes disaient au début de la pandémie, concluant que les enfants pourraient être moins contagieux que les adultes lorsqu’ils contractent la Covid-19. Dès lors, la vaccination de cette catégorie d’âge permettra d’entamer l’année scolaire dans les meilleures conditions, souligne Said Afif, rappelant que la prise des doses anti-Covid-19 est un acte citoyen. Une invite à peine voilée aux parents d’élèves qui seraient tentés de refuser de faire vacciner leurs enfants.

«De toute façon, les enfants marocains ont l’habitude de se faire vacciner», ajoute l’expert en santé de l’enfant. Ainsi, en élargissant la vaccination à cette catégorie de la population, le Maroc avance d’un pas ferme vers l’aboutissement de sa campagne nationale de vaccination anti-Covid-19, en particulier après avoir élargi cette même opération à la tranche d’âge de 20 ans et plus. À la date du 11 août 9.153 nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été confirmés au Maroc, portant le nombre total de cas de contamination à 720.256, a annoncé le ministère de la Santé.

Le nombre de personnes déclarées guéries s’est élevé à 631.756 avec 6.980 rémissions supplémentaires, alors que le nombre de décès a été porté à 10.607 avec 98 nouveaux morts. Par ailleurs, si parmi les malades il y a de plus en plus d’enfants, les femmes enceintes sont de plus en plus touchées par la maladie.

D’ailleurs, la campagne de vaccination anti-Covid-19 est ouverte aux femmes enceintes dès le quatrième mois de grossesse, a annoncé récemment le ministère de la Santé. Cette décision est prise sur la base des dernières données scientifiques internationales et des recommandations du Comité scientifique national de la vaccination, selon lesquelles les femmes allaitantes et les femmes enceintes dès le quatrième mois de grossesse peuvent accéder au vaccin anti-Covid-19, a affirmé le ministère, la semaine dernière dans un communiqué.

Les enfants souffrant d’allergies et les femmes allaitantes sont également concernés par cette décision. Il faut noter que depuis le début de l’opération de vaccination contre le nouveau coronavirus au Maroc, près de 16 millions de personnes ont été vaccinées (dose 1). Le Maroc ambitionne d’immuniser plus de 30 millions d’habitants (66 millions de doses de vaccins commandées) de manière gratuite, en vue de réduire puis d’éliminer les cas de contamination et les décès dus à la pandémie du nouveau coronavirus, après l’élargissement de la vaccination aux 20 ans et plus.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page