Maroc

Programme FORSA. Une chance pour les petits entrepreneurs

Le Maroc a pris un nouveau virage, celui de la promotion de l’investissement et de l’entrepreneuriat des jeunes porteurs de projets. Avec la mise en place du programme Forsa, le tissu entrepreneurial marocain commence à changer de visage. L’engouement de la première édition est tel que la deuxième s’annonce encore plus prometteuse. 

L’entrepreneuriat reste l’une des opportunités de carrière les plus attractives pour les jeunes professionnels et diplômés. Il est également l’un des leviers stratégiques pour la création d’emplois et de richesses d’une nation. Longtemps marginalisé, l’entrepreneuriat des jeunes est aujourd’hui l’un des défis majeurs sur lequel capitalise le Maroc.

Pour venir en aide à une jeunesse qui déborde de créativité et d’idées novatrices, des programmes spécifiques ont été mis en place pour stimuler ce tissu économique prometteur, notamment en matière d’accès au financement, jadis, principal obstacle à l’entrepreneuriat. Et pour rompre avec des programmes antérieurs qui ont été voués à l’échec, le pouvoir public aura compris que l’accompagnement demeure le maître mot. Parmi ces programmes figure Forsa. Un dispositif qui répond aux orientations royales pour la promotion de l’investissement et de l’emploi particulièrement parmi les jeunes. Il converge ainsi avec les autres initiatives de soutien à l’initiative individuelle et complète le dispositif en place.

Objectif atteint

En effet, avec l’objectif d’accompagner pas moins de 10.000 projets d’entreprise en 2022, un dispositif bien ficelé a été mis en place par le gouvernement afin que les projets se développent rapidement et sereinement.

Le dispositif est ainsi étalé sur quatre phases : phase de sélection, de formation, d’incubation et accompagnement et, finalement, celle du financement. Et pari gagné. Après une première édition couronnée de succès avec 10.000 porteurs de projets accompagnés et financés, la deuxième édition du programme se développe à une vitesse encore plus grande que la précédente. D’ailleurs, à fin juin 2023, les institutions de microfinance ont débloqué pas moins de 1.400 financements.

Dans la même perspective, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, chargé de déployer le dispositif, avait annoncé que les commissions régionales de sélection ont choisi plus de 30.000 candidats.

Pour cette édition, l’ambition est encore plus grande car le dispositif a capitalisé sur l’expérience précédente pour performer davantage le système mis en place et tirer profit des enseignements de la première édition qui a d’ores et déjà apporté des lueurs d’espoir à une jeunesse qui pâtit du manque d’orientation. D’où l’ambition d’élargir le spectre à une population plus importante. D’ailleurs, quelques mois à peine après le lancement de la deuxième édition de Forsa, quelque 23.600 porteurs de projets ont été accompagnés et ont bénéficié de formation e-learning. Ces derniers ont d’ailleurs entamé la phase qui suit et qui consiste en la prise en charge par des incubateurs du programme.

Selon le ministère en charge du programme, une nette amélioration est constatée au niveau de la qualité des projets. Cette évolution quantitative témoigne de la maturité des entrepreneurs. Dans la même perspective, les dernières données indiquent que l’engouement est tel que la plateforme dédiée a enregistré, trois semaines seulement après le lancement de l’édition 2023, quelque 134.000 participations de différentes régions avec plusieurs secteurs d’activité, dont les plus récurrents sont l’agriculture, l’agroalimentaire, le e-commerce et commerce, la restauration ou encore le tourisme.

Pour la participation féminine

La parité n’est pas en reste. Comme le Maroc est fortement engagé à réduire la disparité des genres, l’accent est mis sur la participation féminine. La répartition régionale est également un élément à prendre en considération. D’ailleurs, il est prévu un taux de participation des femmes de 30%. Quant au financement, le gouvernement a alloué une enveloppe budgétaire de 1,25 milliard de dirhams pour ce programme. À noter que le dispositif de financement mis en place au profit des bénéficiaires consiste en un prêt d’honneur d’un montant maximal de 100.000 dirhams.

Toutefois, une subvention à hauteur de 10.000 DH est accordée par le gouvernement. La durée de remboursement du prêt est de 10 ans. Les entrepreneurs peuvent aussi bénéficier de 2 ans de différé afin de les aider à gérer les flux de trésorerie. Le taux d’intérêt du prêt d’honneur est de 0% et le plafond permet aux petites entreprises de financer leur déploiement. Quant au système de gouvernance pour piloter le programme, un comité stratégique présidé par le Chef du gouvernement, un comité de pilotage national ainsi que des comités de suivi régionaux et provinciaux ont été instaurés.

En outre, la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) a été désignée pour piloter le programme, notamment à travers la mise en place d’une unité de gestion et de suivi dédiée au programme Forsa déployée sur l’ensemble du territoire.  

Maryem Ouazzani / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page