Maroc

Produits culturels : les médinas dans toute leur splendeur

Marrakech, Fès, Meknès, Salé, Essaouira, Tétouan, Tanger, Ouarzazate…, les médinas marocaines font peau neuve. Des concertations sont en cours avec les Régions pour compléter l’amorçage du développement du Produit culturel au niveau des autres médinas émergentes (les médinas de Larache, Ksar El Kebir, Ouezzane, Chefchaouen, Asilah…). Ces programmes de mise en valeur permettront de les transformer en de vrais centres économiques, avec une expérience touristique riche et diversifiée au profit des touristes. Ils auront des impacts significatifs sur la croissance des indicateurs de l’économie touristique (nuitées additionnelles, augmentation de la durée de séjour, augmentation des recettes), ce qui, par conséquent, permettra de générer une dynamique en matière de création d’emplois et de recettes fiscales pour l’État.

Médina de Marrakech. 484 MDH pour préserver la charge patrimoniale
La médina de Marrakech, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, occupe une place essentielle dans la trame urbaine de la ville tant par sa charge patrimoniale, ses sites historiques, que par son tissu social et économique, articulé essentiellement autour du commerce, de l’artisanat et du tourisme. En effet, la médina a depuis toujours attiré une clientèle touristique en quête d’authenticité et de richesse culturelle, d’où l’intérêt que revêt la préservation de son patrimoine matériel et immatériel. C’est d’ailleurs à ce titre que de nombreuses actions ont été menées dans ce sens, avec comme objectif d’accroître son attractivité, mais aussi d’accompagner les mutations significatives de la demande touristique, désormais axée davantage sur l’expérience touristique dans sa globalité.

Le programme de valorisation de l’ancienne médina de Marrakech (2018-2021), dont la convention y afférente a été signée devant le Roi au mois de mai 2018, porte sur un montant d’investissement global de 484 MDH, dont une contribution du Département du Tourisme à travers la SMIT de 20 MDH étalée sur 4 ans. Une place de choix y a été réservée tant à la valorisation des actifs patrimoniaux, la requalification de l’environnement urbain, qu’à l’amélioration de l’accessibilité et la mobilité intra-muros, éléments devant concourir à rehausser le parcours visiteurs dans son ensemble.

Les actions à dimension touristique, quant à elles, devraient proposer un produit différencié en agissant sur la lisibilité de l’offre (signalétique directionnelle et d’interprétation améliorant le cheminement des visiteurs, bornes à proximité des sites et monuments historiques…), sa diversité (équipements culturels, animations…) mais aussi sa continuité (accueil et information, circuits…). L’ensemble de ces actions est appelé à concourir, à terme, à l’enrichissement de l’offre culturelle au niveau de la médina de Marrakech, à la diversification des prestations et des publics (familles, individuels, groupes scolaires, etc.) et par conséquent à l’allongement de la durée moyenne de séjour, lequel sera agrémenté davantage d’éléments à voir et à découvrir, ainsi qu’à l’amélioration du taux de retour grâce au renouvellement du produit et au renforcement de son intensité par le biais des différentes actions de mise en valeur dont il fait l’objet.

De ce fait, ces projets revêtent une grande importance dans le rayonnement de Marrakech et la consolidation de son positionnement touristique, mais aussi dans l’accompagnement de la reprise des activités de la filière touristique post-Covid.

Médina de Fès. 113 sites en réhabilitation
La médina de Fès, de par son histoire et sa richesse culturelle et patrimoniale, est considérée comme l’un des tissus anciens les plus vastes et les mieux conservés du monde arabo-musulman. En effet, elle comporte un patrimoine architectural et urbain exceptionnel et véhicule aussi un mode de vie, des savoir-faire et une culture remarquable.

Dans la perspective de préservation de ces particularités, la médina a bénéficié cette dernière décennie de plusieurs programmes de réhabilitation, de restauration, d’aménagement et de valorisation permettant de mettre à niveau des espaces urbains, de réhabiliter des monuments et bâtisses historiques et de la doter de plusieurs équipements culturels. La médina de Fès connaît actuellement la réalisation de deux programmes de réhabilitation et mise en valeur.

Le premier intitulé «Programme complémentaire de mise en valeur de la médina de Fès (2018-2022)», dont la convention a été signée devant le Roi en mai 2018, vise le renforcement de la dynamique de restauration et d’aménagement à travers la réhabilitation et la valorisation de 113 sites avec un budget de 583 MDH et une contribution financière de la SMIT à hauteur de 20 MDH.

Le deuxième programme, nommé «Programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie de la médina de Fès (2020-2024)», a été lancé par le Roi en mars 2020 et a pour objectif la valorisation des activités artisanales, commerciales ainsi que les services et équipements traditionnels. Il vise également l’amélioration des conditions de vie de la population et la requalification de l’espace, et ce, à travers  la réhabilitation de 1.197 sites via un investissement global de 670 MDH.

Des circuits touristiques ont également été définis, chacun avec une thématique fédératrice représentée au niveau des différents points d’arrêt et permettant de découvrir la médina de Fès selon six facettes différentes.

Ces parcours thématiques offrent en effet aux visiteurs l’opportunité de découvrir la médina à travers des itinéraires mettant en avant ses singularités, tout en présentant une uniformité et continuité en termes de signalisation touristique. Une interprétation via un dispositif d’information a été mise en place et permet de faciliter la compréhension du public et de mettre en liaison les composantes de chaque circuit.

À noter que dans la perspective d’enrichir ces itinéraires touristiques, la SMIT avait élaboré dans le cadre du Programme intégré de développement touristique du produit culturel et artisanal dans les médinas et en concertation avec les responsables et acteurs locaux concernés, un plan d’action spécifique pour le développement de l’offre touristique culturelle au niveau de la médina de Fès définissant des actions de valorisation et de structuration du produit touristique.

À l’issue de ces deux programmes, des équipements culturels (espaces d’expositions, centres d’interprétation, etc.) seront développés, lesquels, adossés à ceux déjà existants, diversifieront pour leur part l’offre et communiqueront davantage sur son patrimoine matériel et immatériel. Toutes ces actions convergent vers une amélioration de l’expérience touristique dans sa globalité au niveau de la médina de Fès, et ce, grâce à un développement intégré agissant aussi bien sur la valorisation du patrimoine que sur plusieurs autres éléments tels que l’accessibilité, la mobilité, l’environnement urbain, etc.

Avec ce processus de développement qui s’étale encore sur les années avenir, la médina de Fès verra son attractivité rehaussée et son activité économique et sociale redynamisée, ce qui contribuera à l’augmentation de sa fréquentation (DMS et taux de retour) et, par conséquent, au soutien à l’activité touristique post-Covid.

Médina de Meknès. 800 MDH pour améliorer l’attractivité touristique
La ville de Meknès, cité impériale par excellence et fief du sultan Moulay Ismail, comporte une ancienne médina classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Son architecture, ses sites historiques et son patrimoine matériel et immatériel sont autant d’atouts qui en font un ensemble à préserver et faire rayonner. Le budget public du programme de requalification et de valorisation de la médina de Meknès (2019-2023) s’élève à 800 MDH avec une contribution de la SMIT de 20 MDH.

Une convention spécifique de financement et de mise en œuvre des composantes touristiques du programme a été signée selon laquelle les actions objet de cette quote-part concerneront la création de 4 circuits touristiques, dont certains sont en cours de travaux.

Dans son volet touristique, ce chantier d’envergure prévoit notamment d’améliorer la lisibilité de l’offre à travers plusieurs circuits touristiques balisés au niveau de la médina et la cité impériale de Meknès, qui permettront aux touristes de s’imprégner de son histoire, de contempler ses œuvres architecturales et de découvrir ses produits de terroir ainsi que les réalisations remarquables de ses artisans.

Ces itinéraires seront dotés d’une signalétique d’orientation, d’information et d’interprétation en vue d’améliorer la lisibilité de l’offre et créer une meilleure expérience de découverte. Ils seront également enrichis par des actions de valorisation au niveau de sites et actifs patrimoniaux se situant le long de ces parcours touristiques. L’ensemble de ces actions permettront d’améliorer l’attractivité touristique de Meknès et de lancer une dynamique de développement socio-économique favorisant la création d’emplois et la mise en place d’activités génératrices de revenus et, par conséquent, l’amélioration des conditions de vie de la population locale.

Meknès pourra par conséquent consolider son positionnement en tant que destination culturelle phare et favoriser ainsi l’installation de nouveaux investissements privés qui viendront enrichir, diversifier et renforcer la dynamique de développement amorcée par l’investissement public.

Médina d’Essaouira. 300 MDH pour préserver le patrimoine historique
La médina d’Essaouira, à l’ambiance unique mêlant arts et culture, se caractérise par un riche patrimoine qui lui a valu l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et grâce auquel un développement prospère du tourisme, essentiellement culturel, s’est opéré au fil des ans. Le budget du programme complémentaire de requalification et de valorisation de l’ancienne médina d’Essaouira s’élève à 300 MDH avec une contribution de la SMIT de l’ordre de 17,5 MDH sur 4 ans.

Celle-ci a été affectée, en vertu d’une convention spécifique afférente au programme, à quatre actions de valorisation touristique, dont un projet est en cours de travaux (CIP). Des études ont été également réalisées et des entreprises de travaux ont été recrutées pour deux projets. L’action de mise en place de dispositifs d’interprétation touristique (signalétique) fait quant à elle l’objet d’études en cours. Aussi, et dans l’objectif de préserver ce patrimoine historique et renforcer sa vocation touristique, la médina d’Essaouira a bénéficié durant ces dernières années, de plusieurs programmes de réhabilitation et de restauration, permettant de mettre à niveau ses espaces urbains, de réhabiliter ses monuments et bâtisses historiques et de la doter d’un ensemble d’équipements culturels.

Ceci devra, à terme, profiter aussi bien à ses habitants qu’à ses visiteurs, nombreux à venir découvrir ce centre historique, dont la visite constitue une étape phare de leur séjour dans la ville. Celles-ci concernent, notamment, l’accueil des touristes avec la création de points d’information touristiques à différentes parties de la médina, la mise en place d’itinéraires balisés (signalisation directionnelle et d’interprétation, panneaux interactifs, etc.) comportant des indications claires et harmonieuses pour faciliter la compréhension du public et son déplacement au sein de la médina, la valorisation des actifs patrimoniaux à travers des dispositifs de mise en lumière nocturne, ainsi que la création d’équipements culturels devant densifier l’offre culturelle et varier les espaces de visites et de découverte touristiques.

Autant d’actions qui devraient participer à l’accroissement des flux touristiques dans la médina d’Essaouira et partant de certains indicateurs touristiques de la destination, en l’occurrence la durée moyenne de séjour et le taux de retour, et appuyer ainsi la reprise des activités touristiques post-Covid.

Médina de Tétouan. 350 MDH supplémentaires pour la revalorisation de la médina
Tétouan ou «Paloma Blanca», ville dont l’âme andalouse est toujours vivante avec son allure hispano-mauresque, comprend un tissu urbain ancien chargé d’histoire à savoir son ancienne médina inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, depuis 1998. En 2017, la ville rejoint le réseau des villes créatives de l’UNESCO qui vise à mettre l’innovation et la créativité au cœur des nouvelles stratégies urbaines pour un développement plus durable et plus inclusif. Le budget du programme complémentaire de valorisation de la médina de Tétouan (2019-2023) s’élève à 350 MDH (en plus de 315 MDH initialement engagés) comprenant une contribution de la SMIT de l’ordre de 5 MDH sur 2 ans.

Ce programme vise, au-delà de l’amélioration des conditions de vie des populations locale, la création d’un cadre favorable à la visite touristique à travers l’aménagement et l’animation touristique des circuits thématiques mettant en valeur et en réseau les composantes phares de l’héritage patrimonial (architectural, spirituel, culturel, …) de la médina. Ces actions sont de nature à renforcer la fonction touristique et l’attractivité de cet ancien tissu. Ce qui participera à consolider la fréquentation touristique de la destination tout au long de l’année et, au-delà, la saison estivale auprès des touristes nationaux et étrangers souhaitant visiter aussi bien la ville de Tétouan que la zone balnéaire de Tamuda Bay.

Ainsi la mise en œuvre de ces programmes permettra l’émergence de Tétouan comme destination culturelle à part entière, complétant et diversifiant l’offre expérientielle touristique du territoire cap nord et le prolongement de la DMS dans cette destination avec un taux de retour significatif. L’inscription du développement touristique de Tétouan autour d’un cœur de vie porté par la médina et des connexions qui seront des relais touristiques vers les curiosités de la ville et de la Région devraient participer à la relance du secteur touristique post- crise du Covid.

Médina de Salé. Un patrimoine historique dense et diversifié
La médina de Salé est l’une des plus anciennes du Maroc qui se caractérise par une identité cultuelle spécifique et un patrimoine historique très dense, riche et diversifié. L’image touristique de Salé s’est toujours construite autour des thématiques des cires et des cierges, de sa tradition mystique et cultuelle unique, des histoires des corsaires, etc., ce qui oblige à orienter le développement touristique de la ville dans un sens favorable à l’association du produit autour de ces thématiques avec une centralité représentée par l’ancienne médina.

L’enveloppe budgétaire relative au programme de réhabilitation et de valorisation de l’ancienne médina de Salé (2019-2023) correspond à 900 MDH, avec une contribution de la SMIT de l’ordre de 20 MDH sur 4 ans qui sera orientée, selon les dispositions de la convention spécifique de mise en œuvre du programme (volet «Renforcement de l’attractivité économique et touristique»), vers l’aménagement (signalétique, interprétation, points d’information, etc.) de deux circuits touristiques dans la médina de Salé, dont les travaux (tranche 1-tronçon 1) sont en cours.

Le plan d’action proposé dans ce programme, conçu dans la continuité des différents projets réalisés dans le cadre des programmes de réhabilitation et de mise à niveau urbaine de la médina de Salé est structuré autour de l’amélioration de l’accessibilité et cadre urbain, la réhabilitation du patrimoine historique, l’amélioration de l’accès aux services sociaux et le renforcement de l’attractivité économique et touristique de la médina.

Dans ce sens, la valorisation touristique de l’ancienne médina de Salé permettra, entre autres, de consolider, voire d’optimiser les indicateurs de performance de l’activité touristique de la ville  (DMS, TO, taux de retour), et ce, dans la perspective d’un redémarrage des activités post-Covid.

Médina de Tanger. Un regard sur la Méditerranée
La ville de Tanger a toujours été un lieu de voyage privilégié pour diverses raisons. D’abord son caractère international, entre l’Occident et l’Orient, l’Atlantique et la Méditerranée et sa position géographique stratégique qui ont longtemps suscité l’intérêt des touristes. Ensuite, sa notoriété en tant que lieu d’accueil pour les artistes avec son univers semé de légendes et de mythes imprégnés de culture méditerranéenne.

La volonté de construire un produit touristique qui traite des thématiques intrinsèques de Tanger (Tanger international, avant-gardiste, univers artistique, regard sur la Méditerranée) a permis de canaliser le développement touristique de la ville dans le sens de fédérer le produit autour d’une thématique porteuse représenté au niveau de la médina et ses connexions avec le grand boulevard, la marina et les autres curiosités de la ville. Le Programme de réhabilitation et de valorisation de la médina de Tanger a été engagé en 2020 pour un investissement public global de 850 MDH dont une contribution de la SMIT de 50 MDH. La contribution de la SMIT porte sur l’axe «Renforcement de l’attractivité touristique et économique de l’ancienne médina» comprenant des actions de réhabilitation et requalification des espaces dédiés au tourisme ainsi que des mesures d’accompagnement, lesquelles incluent notamment la mise en place de circuits touristiques, signalétique, etc.

Le plan d’action proposé dans ce programme, se situant dans la continuité des différents projets réalisés dans le cadre des programmes de réhabilitation et de mise à niveau urbaine de la médina et de la ville de Tanger, porte sur plus d’une vingtaine de projets structurés autour de l’amélioration du paysage urbain, la requalification du patrimoine bâti, la mise à niveau des lieux de culte et spirituels et le renforcement de l’attractivité touristique et économique de la médina. En sus de sa contribution au financement de ce programme à hauteur de 50 MDH, la SMIT apporte aux partenaires locaux son accompagnement pour la réalisation des études et travaux inhérents à la mise en place de circuits touristiques thématiques et des dispositifs communicationnels permettant d’améliorer la lisibilité du patrimoine culturel, historique et architectural retraçant le brassage des civilisations, des évènements et cultures entremêlées au niveau de cette médina cosmopolite depuis l’aube de l’histoire.

La mise en œuvre de ce programme contribuera à l’amélioration du niveau d’attractivité de cette médina et, partant, à augmenter la durée moyenne de séjour des visiteurs et le taux de leur retour une fois l’activité touristique relancée après l’ère Covid.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page