Maroc

Production de la pomme : une bonne récolte à Fès-Meknès

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La filière des pommes dans la région de  Fès-Meknès concentre plus de 30% de la production nationale et 31% des superficies cultivées du pays. La région se caractérise par plus de 14 variétés de pommes, dont les variétés précoces, récoltées dès septembre, et les tardives dont la cueillette se prolonge jusqu’en novembre.  Les principales variétés, selon l’importance des superficies, sont la Golden Delicious, la Starkdelicious, la Starkrimson, la Royal Gala et la Golden Smoothe.

Cette année, la récolte des pommes dans la Région de Fès-Meknès enregistre des performances remarquables par rapport aux années précédentes. De toutes les régions du Maroc, celle de Fès-Meknès se caractérise par la «manne» abondante engendrée par la culture de ce fruit. Elle concentre, en effet, plus de 30% de la production nationale et 31% des superficies cultivées du pays. La production régionale dépasse 354.000 Tonnes (T) sur une superficie de 15.700 Ha. Les zones de production les plus importantes sont localisées en haute et moyenne altitudes du Haut et du Moyen Atlas. La répartition de la superficie montre que la province d’Ifrane occupe la première place au niveau régional avec 45% de la superficie, suivie par Sefrou (28%), El Hajeb et Boulemane.


Parmi les indicateurs, qui démontrent l’importance de la pomiculture dans la région, on apprend que cette filière assure près de trois millions de journées de travail pour un chiffre d’affaires dépassant les 10 MMDH. Les revenus des agriculteurs, qui se sont convertis à cette activité, ont progressé jusqu’à atteindre les 150.000 DH/ha, contre une moyenne de 1.200 DH/ha pour la céréaliculture. La région se caractérise par plus de 14 variétés de pommes, dont les types précoces qui sont récoltés à partir du mois de septembre, et les tardives dont la cueillette se prolonge jusqu’en novembre. Les principales variétés, selon l’importance des superficies, sont la Golden Delicious, la Starkdelicious, la Starkrimson, la Royal Gala et la Golden Smoothie. Le contrat-programme 2011-2020, signé avec le gouvernement, aurait, selon la DRA Fès-Meknès, satisfait à l’essentiel de ses objectifs. Il ciblait le développement, la diversification variétale et l’intégration de la filière. Avec, à la clé, l’accompagnement des opérateurs, via des subventions visant la micro-irrigation, l’acquisition de matériel agricole et l’équipement des plantations en filets anti-grêle. L’appui des agriculteurs, adhérents aux projets du Pilier II, porte sur des sessions de formation, le renforcement des capacités des organisations professionnelles en matériel agricole, l’encadrement en matière de commercialisation et de qualité, ainsi que sur la construction et l’équipement d’unités frigorifiques et de conditionnement.

Selon le directeur de la DRA, les efforts déployés seront renforcés dans le cadre de la stratégie «Génération Green 2020-2030», à travers les acquis réalisés par la filière pomme et la recherche de solutions de commercialisation idoines. Il faut rappeler que la filière a bénéficié d’un encouragement de l’investissement privé dans le cadre du Fonds de développement rural, notamment à travers une subvention de 60 % du coût de plantation, plafonnée à 17.000 DH/ha. Une autre mesure mise en place consiste en une subvention de 100 % de soutien à l’équipement hydro-agricole, pour l’irrigation goutte à goutte des terres agricoles d’une superficie de moins de 5 ha, avec un plafond de 45.000 DH/ha. Citons enfin, dans ce registre, l’appui apporté aux agriculteurs pour couvrir les superficies plantées de pommes avec des filets anti-grêle, dans les zones menacées de la province, et ce dans la limite de 50.000 DH/ha.

Une production  de 90.000 T à Sefrou.
Cette année, la filière des pommes a atteint une production de 90.000 T dans la province de Sefrou. Selon la Direction provinciale de l’agriculture (DPA) de Sefrou, cette production, qui est réalisée sur 46% de la superficie totale dédiée aux rosacées, a permis à la province d’occuper la deuxième position, après celle d’Ifrane, avec 32%. La province n’a enregistré cette année qu’un rendement moyen de 18 T/ha, contre une production qui peut dépasser 35 T/ha dans certains domaines agricoles. Sefrou occupe, malgré tout, la première place dans la région avec une superficie estimée à 5.710 ha, soit 40% de la superficie régionale totale consacrée à cet arbre fruitier. Notons que la filière des rosacées s’étend sur 12.500 ha environ, soit 12% de la superficie arable, et contribue à hauteur de 72% de l’économie locale. La filière emploie une main-d’œuvre saisonnière qui équivaut à 50.000 jours de travail, dont 70% mobilisée durant la saison de la récolte. Elle génère, par ailleurs, des recettes estimées à 4 MMDH. Il est à rappeler que la province de Sefrou compte 42 unités de refroidissement, cinq unités de conditionnement dont trois fonctionnant à haute technologie, pour un stockage d’une durée comprise entre huit et neuf mois. Le ministère de l’Agriculture encourage cette filière à travers la réalisation de quatre projets relatifs au Pilier II du PMV au profit de 660 bénéficiaires, organisés en coopératives agricoles, sachant qu’il est prévu de planter 280 ha supplémentaires, outre l’introduction de variétés importées et l’entretien de 300 ha existants pour en améliorer la productivité. À signaler que la grêle représente une menace récurrente pour le pommier, ainsi que le gel et le feu bactérien. Cependant, l’impact de ces menaces tend progressivement à s’estomper.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page