CarrièreMaroc

A Essaouira, 12 écoles mobilisées pour l’enseignement de l’amazigh

Près de 32 enseignants et 12 écoles sont mis à la disposition de la province d’Essaouira pour l’enseignement de la langue amazigh, a indiqué, mercredi à Rabat, le directeur de la direction provinciale du ministère de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Noureddine El Aoufi El Ghazaoui.

S’exprimant à l’occasion d’une journée d’étude sous le thème « L’enseignement de la langue amazigh dans le système éducatif marocain à la lumière des expériences et des nouveautés pédagogiques et académiques », Noureddine El Aoufi El Ghazaoui a mis en exergue le bilan positif de l’enseignement de la langue amazigh à Essaouira, notant que la province dispose d’un record de 32 enseignants de la langue amazigh, dont 20 femmes, ainsi que de 12 écoles d’enseignement de l’amazigh, dont une dans le milieu urbain et onze dans le milieu rural.


Organisée par le Centre de la recherche didactique et des programmes pédagogiques relevant de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), au profit des enseignants spécialisés dans l’enseignement de la langue amazigh de la province, cette journée s’inscrit dans le cadre du discours d’Ajdir, de la vision stratégique du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique ainsi que du plan d’exécution du programme gouvernemental et de l’adoption du programme académique de la région Marrakech-Safi par le conseil administratif, a indiqué la même source.

Le programme d’action de la direction provinciale, qui représente une partie intégrante du programme d’action de l’Académie régionale, vise à augmenter le nombre des classes bénéficiaires, à encadrer les enseignants de la langue amazigh et à favoriser l’enseignement de cette langue en vue d’englober tous les niveaux au sein des écoles primaires tout en comblant les manques qualitatifs et quantitatifs, a-t-il noté.

Dans ce sens, le programme de travail de l’Académie englobe l’aménagement de 8 nouvelles écoles en milieu urbain et de 6 autres en milieu rural , a-t-il fait savoir, ajoutant que la province d’Essaouira constitue une zone de transit pour les professeurs qui se déplacent du milieu rural vers le milieu urbain et du sud vers le nord, d’où la nécessité d’assurer de nouvelles formations à ces enseignants.

Le programme de cette journée scolaire comprend trois axes principaux, à savoir les principales réalisations de l’IRCAM dans les domaines de la recherche académique, le deuxième met l’accent sur le rôle de l’acteur éducatif dans la mise en œuvre de la vision stratégique du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, tandis que le troisième axe est consacré à la présentation des expériences des professeurs spécialisés dans l’enseignement de la langue amazigh, travaillant à la direction régionale d’Essaouira.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page