Maroc

Précarité sociale à Casablanca: Des solutions idoines en vue ?

Parmi les contraintes posées, figurent le refus de certaines personnes de séjourner dans les centres d’accueil. Ceci a amené certains intervenants à proposer l’idée de les faire accueillir par des familles, et ce, sur la base du principe d’entraide et de solidarité, dans le cadre d’un mécanisme à peaufiner de manière minutieuse.

Dans le quotidien de la capitale économique en particulier, et de la Région Casablanca-Settat en général, nombre de manifestations de précarité sociale sont fortement présentes dans différents espaces publics, créant une situation sociale malsaine et qui entache la dignité humaine. C’est une situation qui nous interpelle tous, et exige un traitement sérieux pour parvenir à des solutions efficientes.

Et c’est exactement pour y apporter des débuts de solution que s’est tenu récemment à Casablanca, le 1er Forum du système de la protection sociale, qui s’est arrêté sur certaines manifestations de précarité et sur les moyens d’y faire face, selon une approche participative.

Parmi lesdites manifestations, exposées dans un documentaire projeté à cette occasion, il y a lieu de citer les enfants de rue, les personnes en situation de handicap exploitées dans la mendicité, les personnes atteintes de maladies mentales qui sillonnent les différentes artères de la ville, ainsi que les femmes et personnes âgées en situation difficile.

Il s’agit de personnes qui renvoient une image négative de la capitale économique, en dépit de la présence de centres d’hébergement qui demeurent, de l’avis des responsables et élus, insuffisants pour accueillir ces personnes pour maintes raisons dont la principale est le fait que la capitale économique a toujours été la destination de nombre de personnes espérant tirer profit de la dynamique économique de la ville.

À cet égard, le président du Conseil de la Région Casablanca-Settat, Abdellatif Maâzouz, était clair, en déclarant que la ville de Casablanca dispose d’une grande capacité à attirer la population, «ce qui pose des problèmes auxquels il faut trouver des solutions». Évoquant les réalisations importantes contribuant à résoudre ce fléau, les intervenants ont noté les programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui ont amplement contribué à sauver nombre de franges de la société de la précarité et des situations difficiles.

Si les différents plans nationaux, régionaux et locaux portent un volet social, et prévoient la création de centres dédiés aux enfants, femmes et personnes âgées en situation difficile, les indicateurs démontrent que ces approches manquent d’efficience, d’où l’idée d’insertion sociale portée par le ministère de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille qui s’active pour parvenir à des solutions efficaces pour prêter assistance aux catégories souffrant de précarité dans le cadre d’une nouvelle architecture qui soit au diapason des objectifs du Nouveau modèle de développement dans sa dimension sociale.

Sami Nemli avec agences


Impôts: le Fisc lance la traque aux fausses factures



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page