Maroc

ORIENTAL. L’attractivité territoriale, la grande priorité régionale

PUBLI-REDACTIONNEL. La nouvelle équipe dirigeante présidée par Abdenbi Bioui, qui a été réélu à la tête du Conseil de la région, sera essentiellement évaluée sur sa capacité à rendre le territoire de l’Oriental plus attractif surtout dans le cadre des logiques de développement déjà adoptées dans cette région stratégique.

Si la période 2015-2021 a été celle de la mise en œuvre de la régionalisation avancée à travers le passage actuel vers un second mandat des conseils régionaux, la prochaine période étalée de 2021à 2027 sera celle de l’accélération du déploiement de ce chantier stratégique. Pour la région de l’Oriental, comme pour les autres collectivités territoriales, se situant loin du podium des territoires les plus contributeurs à la richesse nationale, cela signifie tout simplement l’insufflation d’un élan supplémentaire de développement afin de réduire les disparités territoriales. Dans ce sens, la nouvelle équipe dirigeante, présidée par Abdenbi Bioui, qui a été réélu au nom du PAM, président du Conseil de la région de l’Oriental, sera, essentiellement, évaluée sur sa capacité à rendre le territoire de l’Oriental plus attractif surtout dans le cadre des logiques de développement déjà adoptée dans cette région. Pour l’Oriental, il s’agit essentiellement d’attirer les investissements privés à l’intérieur du territoire de la région en capitalisant sur l’ensemble des programmes lancés à commencer par l’initiative royale de 2003 et d’autres programmes plus récents qui ont été lancés telle que la première génération des PDR et SRAT qui a déjà défini les contours de développement territorial de l’Oriental d’ici 2045.


Le PDR pour les six années à venir
Aujourd’hui, en se référant à la loi organique n°34-15, modifiant et complétant la loi organique n°59-11 relative à l’élection des membres des Conseils des collectivités territoriales, le Conseil régional de l’Oriental est constitué de 51 membres avec un bureau constitué de sept vice-présidents et du secrétaire du Conseil et son adjoint. Le premier acte attendu, après la constitution des commissions permanentes, organes qui assurent le fonctionnement effectif du Conseil est, sans nul doute, la conversion du contrat politique (programme électoral) en programme de développement régional (PDR), ainsi que le suivi de l’exécution du schéma régional de l’aménagement du territoire. Avec une majorité absolue, Abdenbi Bioui, du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a été reconduit président du Conseil de la région de l’Oriental (CRO), en obtenant 49 voix sur les 51 que compte le CRO, lors d’une session plénière destinée à l’élection du président et du bureau du Conseil. La session a également connu l’élection des sept vice-présidents, du secrétaire et de son adjoint.

La nouvelle équipe dirigeante
Trois partis politiques, en l’occurrence le PAM, le RNI et le Parti de l’Istiqlal qui forme la coalition gouvernementale, se sont répartis les postes de ce bureau. Dans le détail, la première vice-présidence a été remportée par Omar Hejira du PI. Quant à la deuxième vice-présidence, elle été prise par Salah Elaaboudi du RNI. S’agissant de la troisième et la quatrième vice-présidences, elles ont été respectivement octroyées à Mohamed Bouarour et Alaeddine Berkaoui du PAM et du RNI. S’agissant de la cinquième et sixième vice-présidences, elles sont assurées par Naima Harrouri du RNI et Asmaa Bouabdelaoui du PI. Par ailleurs, la septième vice-présidence est chapeautée par Saliha Hajji du PAM. En se référant aux élections régionales, le PAM est arrivée deuxième dans la région de l’Oriental, en obtenant 16 sièges, juste derrière le Rassemblement national des indépendants, qui a remporté 17 sièges, et devant le Parti de l’Istiqlal qui a décroché 12 sièges. Le Parti du progrès et du socialisme et l’Union socialiste des forces populaires ont obtenu quant à eux deux sièges chacun, alors que le Mouvement populaire et le Parti de la justice et du développement ont décroché un siège chacun. Le Conseil régional compte un total de 51 sièges, dont 20 réservés aux femmes.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page