Maroc

Oriental/enseignement supérieur : trois accords pour renforcer le plan régional

Le Conseil de la Région de l’Oriental (CRO) a signé trois accords visant le renforcement de la recherche scientifique sur le plan régional. Ces partenariats, qui s’inscrivent dans le cadre du Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’ESRI, permettront de garantir les conditions de l’édification collective d’un nouveau modèle de l’université marocaine.

Les Assises régionales de l’Oriental, portant sur le Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (PACTESRI 2030), se sont tenues cette semaine à Oujda. Dans ce cadre, le Conseil de la Région de l’Oriental (CRO) a signé trois accords de partenariat visant à soutenir la recherche scientifique sur le plan régional.

À noter que la cérémonie de signature a été présidée par Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Les accords en question portent sur le développement d’un programme de formation et d’insertion dans les métiers du numérique au niveau régional, la création de la Maison de l’Afrique, ainsi que l’appui à la recherche scientifique appliquée et à la promotion de la mobilité des étudiants.

Concernant le premier accord, portant sur les métiers du numérique, il a été signé par le président du CRO, le wali de la Région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, le directeur de l’Agence de l’Oriental, le directeur général du Centre régional d’investissement (CRI), le président de l’UMP, ainsi que les représentants de l’Organisation des cités et gouvernements locaux Unis d’Afrique et de l’entreprise «Talent Africa Sa01».

Il a pour objet de contribuer au renforcement de l’attractivité de l’Oriental dans le domaine numérique et de concrétiser la volonté des parties signataires de développer l’employabilité du secteur numérique dans la région. Il ambitionne, dans ce cadre, la création de près de 2.000 emplois locaux directs dans les métiers des technologies numériques et avancées, la mise en place d’un modèle éducatif et social innovant dans la région et une offre pédagogique destinée aux jeunes avec de fortes potentialités de développement dans les métiers du numérique.

Autant de mesures à même de contribuer à la réduction du taux de chômage, notamment dans les zones vulnérables. Le second accord, relatif à un partenariat pour la création de la Maison de l’Afrique, a été signé par le président de la région, le wali et le directeur de l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles. Il porte sur l’aménagement de plusieurs infrastructures, dont le complexe sportif de l’université ainsi que sur la construction d’un centre des études africaines, d’une cité universitaire destinée aux étudiants tant marocains qu’africains et de nouvelles installations sportives.

Quant à troisième accord, qui a trait au soutien à la recherche scientifique appliquée et à la promotion de la mobilité des étudiants, il a pour objectif d’améliorer la qualité du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de renforcer le rayonnement de la région.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page