Maroc

Opération Marhaba : le port de Tanger Med sur le pied de guerre

L’opération Marhaba, lancée plus tôt cette année, connaît une affluence record avec la célébration de l’Aïd Al-Adha. La Fondation Mohammed V pour la solidarité, à travers son équipe d’assistantes sociales et ses équipes médicales, est au cœur de cette opération unique en son genre dans le monde.

Au cœur du port de Tanger Med, les équipes et autorités s’activent depuis le 5 juin dans le cadre de l’opération Marhaba, mise en œuvre par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, aux côtés de plusieurs partenaires. À peine arrivés au port, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) reconnaissent le logo de la Fondation et ses équipes, composées d’assistantes sociales et médecins, attendant de pied ferme leur arrivée.

Malgré le périple souvent très long pour atteindre le port marocain, les voyageurs s’arrêtent volontiers pour discuter avec les assistantes sociale de la Fondation. Ces dernières sont, à vrai dire, le visage réconfortant annonçant aux voyageurs qu’ils sont bien arrivés à destination. Un Marocain ayant fait le voyage depuis Murcia, dans le sud-est de l’Espagne, confie aussitôt sa mère aux assistantes venues avec une chaise roulante.

«Nous ne sentons pas la fatigue, ma mère est si heureuse de pouvoir passer l’Aid au Maroc», nous dit-il sourire aux lèvres.

Record dès les premiers jours
L’Aïd Al-Adha, célébré cette année le 17 juin, a même poussé à un changement de date du lancement de l’opération Marhaba.

«Le mois de juin est toujours assez léger et fluide, mais pas cette année, nos Marocains résidents à l’étranger sont rentrés plus tôt cette année pour fêter l’Aïd», nous explique Sanae Dardikh, directrice de communication de la Fondation Mohammed V pour la solidarité.

En effet, durant les neuf premiers jours de l’opération, près de 172.000 MRE sont rentrés au Maroc, ce qui représente une augmentation de 18% en glissement annuel, nous explique notre interlocutrice. Bien que l’aérien ait gagné du terrain ces dernières années, les liaisons maritimes se taillent toujours la part du lion, quant aux arrivées et départs des MRE. C’est pourquoi, d’ailleurs, la Fondation déploie une grande partie de ses équipes au niveau des ports marocains, mais aussi étrangers, en France, en Espagne et en Italie.

Le port de Tanger Med est sans doute la principale porte d’entrée pour ceux regagnant le Maroc par voie maritime, la Fondation y a déployé justement quatre centres où, comme ailleurs, les équipes assurent une permanence 24h/24 et 7j/7 pendant toute la période de l’opération, soit du 5 juin au 15 septembre. Les voyageurs peuvent s’y rendre de leur propre chef ou y être conduits s’ils ont besoin d’assistance. Un jeune homme présentant des signes de fatigue et d’étourdissement entre dans le centre.

Le médecin, Chaimae Housni, engagée bénévolement dans l’opération pour la première fois, le prend en charge et sort la toute dernière acquisition de la Fondation : une mallette de télémédecine, équipée d’une caméra, un stéthoscope, un dermatoscope et un appareil pour une échographie mobile. Plus de peur que de mal, le patient va mieux et peut poursuivre son voyage. Mais les consultations ne sont pas toujours de tout repos. Quelques jours seulement après le démarrage de l’opération, un voyageur en provenance de Marseille a pu être sauvée grâce à cette petite mallette. Les équipes qui lui ont diagnostiqué une hémorragie digestive en un rien de temps ont pu alors enclencher tout un dispositif pour sa prise en charge.

En cas de besoin, les médecins peuvent aussi prescrire et même donner gratuitement des médicaments de leur important stock dans le centre. Au total, ce sont plus de 216 médecins et infirmiers qui sont mobilisés tout au long de l’opération. La prise en charge médicale est activée sur 10 sites, essentiellement au niveau des ports, pour des raisons logistiques et techniques afin de pouvoir assurer la prise en charge rapide, nous explique Sanae Dardoukh. Quant aux assistantes sociales, elles sont plus de 900 à être déployées, avec évidemment des systèmes de rotation. Au niveau du port de Tanger Med, ce sont près de 25 assistantes sociales qui sont opérationnelles toute la journée et toute la semaine.

Le pic attendu en août
Malgré un pic déjà atteint avant Aïd Al-Adha, les équipes tablent sur une grande affluence durant les mois de juillet et août, coïncidant avec les vacances d’été. Dès mi-septembre, le flux inverse démarre avec le retour des Marocains de l’étranger. Pendant toute cette période, les prestations humanitaires disponibles dans les sites Marhaba sont complétées par le Bureau central de coordination (BCC) qui est domicilié à Rabat et est supervisé par la Fondation. Il assure l’assistance téléphonique Marhaba, suit l’activité quotidienne  de l’opération et garantit la bonne prise en charge des sollicitations.

«Un record en dix jours» 

Au 16 juin, le nombre total d’arrivées enregistrées depuis le début de l’opération Marhaba s’élève à 287.416. Un chiffre qui représente une augmentation de 23,5% par rapport à 2023. Les arrivées se répartissent par voie aérienne avec 63% et par voie maritime (37%).

Cette répartition change lors des périodes de grands départs vers le Maroc. Les trois principaux points d’arrivée sont l’aéroport Mohammed V de Casablanca, le port Tanger Med et Bab Mellilia.

En ce qui concerne les prestations sociales et médicales, la Fondation a accompagné 10.858 personnes jusqu’à présent, incluant 674 prises en charge médicales, 581 interventions douanières et 109 aides au transport. Cette année, on observe une augmentation significative de 110,3% des arrivées en véhicules.

Faiza Rhoul / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page