Maroc

Mohammedia : L’ANP jette la lumière sur le futur terminal chimiquier

L’Agence nationale des ports tente d’apaiser les craintes exprimées par la société civile quant aux dangers éventuels qui découleraient de ce projet.

L’Agence nationale des ports (ANP) réagit au tollé soulevé ces dernières semaines par la société civile à Mohammedia, au sujet du projet du terminal chimiquier du port de la ville. Les acteurs associatifs sont même allés jusqu’à évoquer le risque d’explosion que comporte ce genre de projet. En tout cas, face aux multiples arguments mis en avant pour attirer l’attention sur les dangers environnementaux du futur terminal, qui n’a pas encore vu le jour, l’ANP déploie une armada d’arguments qui concourent à rassurer l’opinion publique.

La réponse de l’ANP met un accent particulier sur la portée environnementale du projet du terminal chimiquier du port de Mohammedia. D’emblée, l’ANP explique que «conformément à la réglementation nationale et aux règles d’usage pour l’évaluation de l’impact sur l’environnement du projet du terminal chimiquier, l’agence a lancé une enquête publique ouverte. Celle-ci est réalisée avec le concours des différents acteurs concernés pour recueillir leurs avis et observations éventuelles afin d’en tenir compte et adapter le projet en conséquence», lit-on sur le communiqué de presse diffusé par l’ANP. S’agit-il de la même étude déjà réalisée par le cabinet MDC Ingénierie et dont la synthèse se veut très rassurante ? En attendant d’en savoir plus sur cette enquête, l’ANP base son argumentaire sur sa volonté de démystifier les interrogations et les préoccupations exprimées par la société civile de la ville de Mohammedia. Comment ? En mettant en avant deux arguments essentiels : le terminal ne traitera pas de nouveaux produits et renforce, chemin faisant, la spécialisation de tous les terminaux du port de Mohammedia. «Le futur terminal chimiquier traitera les mêmes produits chimiques transitant actuellement par le port de Mohammedia et permettra ainsi d’améliorer les conditions de sécurité. Cela se fera en séparant progressivement le traitement des produits chimiques des produits pétroliers et les activités de plaisance coexistant actuellement au port intérieur de Mohammedia», souligne l’ANP. Et d’ajouter que «ledit terminal confirme également la spécialisation de terminaux du port et améliorera de manière importante les conditions environnementales comparativement à la situation actuelle au port, et ce, sous l’effet de l’éloignement de son site d’implantation de la ville de Mohammedia et de la réorganisation des espaces dans le port». Concernant l’éloignement du port des zones urbaines, les militants associatifs avaient évoqué justement l’éventuel impact sur les habitants, un argument très crédible, indépendamment du nouveau terminal.

Démarche RSE
Rassurer la population de la ville de Mohammedia semble être la plus grande priorité de l’ANP. Il s’agit pour cette institution publique, d’une des bases de sa politique RSE qui «prend en considération toutes les recommandations des études environnementales et met en place les mesures nécessaires pour éviter tout impact négatif sur l’environnement et ce, avant le lancement des travaux du projet». 

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page