Maroc

Mobilité électrique. ISmart, la borne de recharge 100% marocaine est née

Notre pays tient sa borne de recharge Made in Morocco destinée aux véhicules électriques. ISmart -c’est le nom qui lui a été attribué- la borne de recharge 100% marocaine a été présentée en grande pompe, lundi 21 décembre au siège du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique à Rabat, en présence de Moulay Hafid Elalamy. L’occasion pour le ministre de déclarer : «Je suis très heureux et fier de ce projet hautement stratégique pour notre pays qui a été réalisé par des compétences marocaines. Il représente l’une des composantes de l’infrastructure de la mobilité durable dans laquelle le Maroc est engagée sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste».

En effet, la borne de recharge ISmart est le fruit d’un projet de recherche développé à la demande d’industriels du secteur automobile par le Green Energy Park, la plateforme de recherche conjointement mise en place par l’Institut de recherche en énergie solaires et énergies nouvelles (IRESEN) et l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), soutenu par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique et le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement. C’est une nouvelle génération de bornes de recharge intelligentes. Elle est, à la fois, à usage professionnel et domestique, dispose de deux types de connecteurs et de quatre versions (murale, mobile, sur candélabre ou sur pied).


Destinée au marché marocain, elle a des caractéristiques techniques adaptées pour un usage flexible et efficace avec une capacité allant de 7 à 22 kW. Dans le cadre de l’écosystème vert, dans son volet mobilité durable, elle fera l’objet d’une industrialisation à travers le lancement d’une ligne de production qui sera installée à Benguerir en 2022, avec l’appui du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. Pour commencer, la capacité de production de cette usine sera de 5.000 bornes par an.

À signaler que cette industrialisation s’opérera à travers des partenariats de sous-traitance qui seront développés avec des industriels opérant dans divers métiers, notamment l’injection plastique, l’usinage/pliage tôle fine, la découpe laser et la fabrication de cartes électroniques. Parallèlement à ce projet, une borne rapide d’une capacité variant entre 20 kW et 60 kW est également en cours de développement pour une commercialisation prochaine. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page