Maroc

Marrakech-Safi: le CRI récolte les fruits de sa stratégie

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Centre régional d’investissement (CRI) de la région Marrakech Safi a mis en place une feuille de route bien ficelée. Les résultats sont probants.

Le Centre régional d’investissement (CRI) joue un rôle indéniable dans le développement du tissu économique de la région Marrakech Safi (MS). De par ses nouvelles prérogatives relatives à la loi 47-18, il a en effet pour mission de dynamiser l’investissement, accompagner les investisseurs, notamment les TPE et entrepreneurs, et développer une offre territoriale intégrée. L’indicateur premier du CRI-MS de performance est la création de valeurs et d’emplois, raison pour laquelle il a lancé un ensemble de projets et d’actions, notamment en termes de formation et de sensibilisation des entrepreneurs et entreprises de la région. Qu’ils relèvent de la facilitation administrative, de l’amélioration du climat des affaires, de la planification stratégique ou de marketing territorial, le CRI Marrakech Safi joue aujourd’hui pleinement sa mission de coordination et de médiation avec tous les acteurs publics et privés de la région.


Le financement en ligne lancé
Dans le cadre de ses actions pour le développement de la région, le CRI-MS a lancé une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs, baptisée «Tamwil». Développée en collaboration avec «Near East Foundation», EBF (Emerging Business Factory), et la CGEM, section Marrakech-Safi, cette plateforme aura pour objectif d’assurer l’accompagnement des investisseurs et des porteurs de projets dans leurs recherches de financements. Elle joue ainsi le rôle d’intermédiaire entre les financeurs et les entrepreneurs, indique le CRI- MS, relevant que «Tamwil» se veut donc, un véritable carrefour des moyens et sources de financement proposés par les acteurs publics et privés. «Tamwil», est une initiative qui s’inscrit dans les missions du CRI-MS notamment, l’accompagnement des toutes petites et moyennes entreprises (TPME) et jeunes entrepreneurs, ainsi que la mise à disposition des parties prenantes de l’information, afin de leur assurer plus de transparence et de visibilité.

Le suivi de l’investissement assuré
Le CRI-MS a également lancé en 2020 La plateforme CRI Invest, qui a contribué de façon significative à la simplification des procédures et à la réduction du délai de traitement des dossiers d’investissement au niveau de la région MS. «Cette plateforme électronique a transformé en profondeur la relation entre les administrations et les investisseurs», souligne le rapport d’activité 2020 du CRI de Marrakech-Safi, relevant que CRI Invest a permis aux investisseurs de suivre l’évolution de leurs demandes en toute transparence et d’accéder à l’information nécessaire sur les procédures et les incitations liées à l’investissement. Durant l’année en cours, le CRI lance de nouvelles fonctionnalités au niveau de cette plateforme qui vont encore plus fluidifier le traitement et le pilotage des dossiers d’investissement. À noter aussi que le CRI a entamé un processus de numérisation et d’externalisation de ses archives, toujours plus nombreuses, afin de sécuriser les documents et d’améliorer la recherche d’informations. Il prévoit également le lancement d’une plateforme «Invest in Marrakech» destinée aux investisseurs afin de les informer, les assister et les orienter tout en leur fournissant de la data fiable, transparente et mise à jour indispensable dans leur prise de décision dans l’acte d’investir. Dans son plan d’actions stratégiques, 2021-2023, le CRI MS prévoit aussi la mise en place d’une plateforme unique de promotion économique permettant à tout investisseur d’accéder aux informations sur la région, les opportunités d’investissement, les procédures d’investissement et de pouvoir être orienté, voire mis en relation avec le service concerné par sa requête. Par ailleurs, le CRI MS poursuivra sa politique de cartographie via un système d’Informations géolocalisé des zones d’activités économiques de la région, dupliquant l’exemple réussi de la zone Industrielle de Sidi Ghanem. Ce mapping recensera l’offre existante en matière de foncier, de ressources et d’opportunités de collaboration et d’optimisation avec et entre les opérateurs existants.

Vers la création d’un Observatoire régional
Pour soutenir le développement de la région, le CRI compte par ailleurs créer un Observatoire régional de développement économique, qui regroupera l’ensemble des autorités compétentes et des représentations des opérateurs privés au niveau de cette partie du territoire national pour un pilotage partenarial. Cet observatoire aura pour mission d’offrir une meilleure visibilité via la collecte régulière de données, réaliser des benchmarks nationaux ou internationaux, construire des tendances et des projections, créer un indice de compétitivité régionale et communiquer et célébrer la région. L’une des déclinaisons attendues de cet observatoire est la mise en place d’un indice régional autour de l’investissement et de la compétitivité, explique le CRI-MS. «Regional Competitiveness Index» aura pour but de piloter au plus près la situation économique de la région et de mesurer l’évolution dans le temps de la situation macroéconomique et de la compétitivité de la région.

Des écosystèmes et clusters en création
Ce n’est pas tout, car le CRI compte aussi créer, courant cette année, des écosystèmes autour d’un fil conducteur qu’est l’innovation et la durabilité. Il s’agit dans ce sens notamment des secteurs de la mobilité durable, de l’agro-pharma et de l’écotourisme. Pour la réussite de ces écosystèmes, le CRI- MS propose notamment la mise en place de clusters autour des points forts de la région. Aussi, il a pour feuille de route les clusters de «la Mobilité durable», en se basant sur l’écosystème de la ville verte de Benguerir, «l’Agro-pharma» pour l’accompagnement du cluster Menara dans la ville de Marrakech autour des plantes aromatiques et médicinales (PAM) et cosmétiques, «l’Industrie créative» qui capitalisera sur l’inscription d’Essaouira dans le réseau des villes créatives de l’UNESCO et «le Surf» à Safi, avec le surf comme mode de vie et vecteur d’attractivité des digital natives.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page