Maroc

Marrakech-Safi. Agriculture : un secteur hautement stratégique

Le secteur agricole de Marrakech-Safi contribue à hauteur de 15% au PIB régional. Et, bien que confronté à une contrainte majeure liée à la faiblesse des précipitations et la rareté des ressources en eau d’irrigation, le secteur assure une vraie valeur ajoutée à la région.

Le secteur agricole constitue un pilier important de l’économie de la Région Marrakech- Safi dans la mesure où il contribue à hauteur de 15% au PIB régional avec une valeur ajoutée de l’ordre de 13,7 MMDH par an, sans oublier son rôle social à travers la création d’environ 78,4 millions de journées de travail par an rien qu’au niveau des exploitations agricoles sans compter les emplois générés aussi bien dans les différents services liés à l’activité agricole que dans les activités de l’agro-industrie et de la commercialisation des produits agricoles.


Ce secteur, quoiqu’il est confronté à une contrainte majeure liée à la faiblesse des précipitations et la rareté des ressources en eau d’irrigation, a su développer une résilience en exploitant au maximum ses atouts dont en particulier une surface agricole utile (SAU) de 2 millions d’ha (dont 350 000 irriguée), les conditions climatiques (température et ensoleillement) favorables à une large gamme de cultures, la fertilité des sols, le professionnalisme des agriculteurs et le positionnement géographique de la région par rapport aux grands centre de consommation du pays. Pour une meilleure exploitation de ce potentiel, le Plan Maroc Vert a accordé une attention particulière à la région Marrakech-Safi.

C’est ainsi que les réalisations ont dépassé les objectifs fixés pour 2020. Ceci a été concrétisé à travers la réalisation de 120 projets d’investissement privé, subventionnés dans le cadre du Fond de Développement Agricole (FDA) et 98 projets d’agriculture solidaire financés totalement par le département de l’Agriculture au profit de 350 000 petits agriculteurs.

Ces projets ont été accompagnés par des programmes transverses concernant l’irrigation, l’encadrement des agriculteurs et l’octroi de subventions pour la modernisation des exploitations agricoles. Le déploiement de tous ces projets et programmes a nécessité la mise en place d’important montants d’investissement dans le cadre du Plan Maroc Vert qui totalisent 20,4 MMDH pour la période 2008 à 2019. En clôturant le Plan Maroc Vert par des réalisations qui dépassent les objectifs arrêtés, une nouvelle stratégie agricole a été lancée en 2020 par le souverain. Il s’agit de la stratégie «Génération Green 2020-2030» qui accorde la priorité au capital humain à travers la création d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole, la promotion d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs dans le secteur, le lancement également d’une nouvelle génération d’organisations professionnelles et la mise en place de mécanismes d’accompagnement innovants. Comme deuxième fondement de cette nouvelle stratégie figure la consolidation des acquis du Plan Maroc Vert à travers la pérennité du développement agricole en agissant sur le développement des filières agricoles, la modernisation des chaînes de distribution, le développement d’une agriculture résiliente et éco-efficiente et la promotion de la qualité et de l’innovation. Cette stratégie est déclinée territorialement en Plan Agricole Régional (PAR) et en Plans Agricoles Provinciaux.

Production végétale : Une gamme diversifiée de produits
Des produits végétaux destinés à l’exportation ou à la satisfaction de la demande du marché national, la Région Marrakech-Safi en offre une gamme diversifiée. Elle excelle dans diverses filières et se distingue par de multiples produits phares liés à des spécificités régionales. La principale espèce arboricole de la Région Marrakech-Safi est l’olivier. La Région s’accapare 21% de la superficie nationale dédiée à cette filière soit 245.000 ha et 24% de la production nationale, l’équivalent de 385 000 tonnes/an.

En outre, la région contribue à hauteur de 52% aux exportations nationales en olives de table et 15% pour l’huile d’olive. Une importante activité socio-économique est bâtie autour de cette filière générant à elle seule 13,5 millions de journées de travail annuellement. La filière agrumicole est également une des filières les plus importantes de la région qui a bénéficié d’un effort considérable pour son développement.

En effet la Région est pilote dans la production de la variété emblématique Nadorcott (appelée Afourar), dans la mesure où elle monopolise 60% de la superficie nationale de cette variété et 75% de sa production. Il s’agit d’une filière à haute valeur ajoutée (980 millions DH par an) qui génère environ 1,4 millions de journées de travail par an. D’autres filières végétales et non des moindres, occupent également une place importante dans la production nationale. Il s’agit en particulier de l’abricotier (54% de la production nationale), du noyer (20%), de l’amandier (15%), des céréales (18%) et des raisins de table (10%). D’autres filières végétales et non des moindres occupent également une place importante dans la production nationale. Il s’agit en particulier de l’abricotier (54% de la production nationale), du noyer (20%), de l’amandier (15%), des céréales (18%) et des raisins de table (10%).

Production animale : une filière génératrice d’emploi
L’un des grands secteurs de production/consommation au niveau de la Région Marrakech-Safi regroupant un ensemble de filières importantes et qui constitue un important réservoir d’emploi est celui de la production animale. Ce secteur assure une offre importante de produits d’origine animale (lait, viandes rouge et blanche, oeufs de consommation, miel, …) destinés principalement à la satisfaction du marché national. Avec un cheptel laitier de 203 000 vaches dont 83% de races améliorées, la filière laitière produit annuellement plus de 456 millions de litres de lait. Les 100 000 producteurs laitiers de la région s’organisent autour de plus de 396 centres de collecte de lait dont 160 coopératives. La filière laitière à elle seule génère 7,6 millions de journée de travail par an. La production de viande rouge constitue également une filière très importante du fait de son impact considérable sur le tissu socio-économique et la part de sa contribution dans la production nationale (10%), elle assure annuellement plus de 72 000 tonnes de viande rouge et exploite un cheptel dépassant les 5,1 millions de têtes de bovins, d’ovins et caprins. Avec plus de 120 000 éleveurs actifs et organisés en 25 groupements ANOC (Association nationale des ovins et caprins), cette filière génère une valeur ajoutée annuelle de 1,5 milliard de DH et offre plus de 22 millions de journées de travail par an. En outre, la Région Marrakech-Safi assure une production importante en oeufs de consommation (556 millions Unités/an), en miel (352 tonnes/an) et autres produits d’origines animales.

Économie d’eau : Pour une agriculture durable et résiliente
Parce que la durabilité constitue une composante cruciale pour le développement du secteur agricole et surtout dans un contexte de réchauffement global et d’irrégularité de la pluviométrie, le Plan Maroc Vert et la Stratégie Génération Green (GG) accordent une attention particulière à l’économie d’eau à travers la mise en place de programmes transverses pour une utilisation efficiente de l’eau d’irrigation et une meilleure valorisation de celle-ci. Dans ce contexte, le département de l’Agriculture a procédé au lancement du PNEEI (Programme national d’économie d’eau d’Irrigation) dans le cadre du Plan Maroc Vert depuis 2008. Ce programme s’est fixé comme objectif la reconversion massive des systèmes d’irrigation gravitaire en système d’irrigation localisée. Les réalisations dans le cadre de ce programme ont atteint à fin 2020 une superficie de 120.000 ha, ce qui permet une économie d’eau d’environ 260 Mm3 par an.

Produits de terroir. Une richesse de renommée nationale et internationale

La Région Marrakech-Safi recèle un énorme potentiel en matière de produits de terroir, avec quelques 30 produits identifiés. Ce secteur constitue un domaine d’excellence de la région, avec un impact important sur le tissu socio-économique et en particulier sur la femme rurale et les jeunes ruraux. Le secteur des produits de terroir compte environ 380 coopératives et groupements, regroupant plus de 7000 adhérentes et adhérents, et comme couronnement des efforts investis dans ce secteur à travers le financement de ses projets par l’ADA (Agence de Développement Agricole) et également à travers l’accompagnement des coopératives par les services déconcentrés du Département de l’Agriculture au niveau de la région dans le cadre du Plan Maroc Vert, 8 produits sont labélisés (huile d’olive, huile d’argan, câpres de Safi, cumin beldi, noix du Haut-Atlas et les pommes du Haouz) et 5 autres sont en cours de labellisation.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page